Publié dans livre

Mon livre: « Rêves enfouis » au Salon du livre de Mazamet le 27 Mai 2018

33081693_10204529782402761_5219607096936366080_n.jpg27 Mai 2018 L’attente du jour J !

Le Salon International du livre de Mazamet.

Plaisir et joie à se retrouver tous unis dans un même but, la rencontre, l’échange, les dédicace de nos livres aux lecteurs.

Mon amie Laurence Bouville à réaliser et signé à mon attention cette affiche ci dessus pour l’annonce de ma venue au salon du livre de Mazamet

A l’occasion de la fête des mères, j’aurais le plaisir d’offrir cette affiche souvenir numérotée de 1-à 20 dédicacée aux lecteurs pour l’achat de mon livre :

« Rêves enfouis »

Publicités
Publié dans Amitiés

Joli brin de muguet

tumblr_n4xzlg9XYM1to2lf0o1_1280

Quelques jolies clochettes parfumées pour vous apporter bonheur et amitié tout au long de cette année.

Publié dans citation

Le coeur de la femme ne change pas 

24172983_1029745507166440_2289701866640987884_o

« Le coeur de la femme ne change pas
avec le temps et ne se transforme pas
avec les saisons.
Le coeur de la femme agonise longtemps
mais ne meurt pas. 
Le coeur de la femme ressemble à un désert quand l’être humain le prend pour un champ de batailles et de massacres.
Il arrache ses arbres, brûle ses herbes,
souille ses pierres de sang et dans son sol,
il enterre les os et les crânes.
Pourtant, elle demeure paisible et calme.
En elle, le printemps reste toujours le printemps
Et l’automne demeure l’automne
Jusqu’à la fin des temps. »
Khalil Gibran

Publié dans livre, Pensées

Au si loin que mes yeux me porte…

 

 

Le regard tourné vers l’horizon, au si loin que mes yeux me porte

malmenés par certains flash-back je suis déterminée à atteindre l’impossible.

J’ai beau avoir été malade, déçue, oubliée, brisée, je continue à avancer avec encore plus

de détermination.

Peut-être qu’au fond je construis la joie avec mes tristesses et que cela se voit dans

certains de mes écrits qui se nourrissent de mes ressentis.

Peut-être qu’au fond j’ai besoin de me dépasser pour atteindre la sérénité et me dire

qu’ avec un rien on peut tout faire, tout imaginer, tout écrire.

Quand dans ma vie il fait froid il me reste l’écriture où je laisse dériver mes mots

sur les vagues de la mer.

Dans les pires moments, les mots que je trace ont pour but de me montrer mes forces

c’est une source de satisfaction, qui elle même est source de mon bonheur.

En somme, merci à mes malheurs passés d’être présent comme motivation.

Roberte Colonel/

Merci a mon amie Patricia pour cette vidéo.

 

Publié dans livre

J’ai lu…

J’ai lu,

IMG_1369IMG_1370

C’est un très beau roman écrit à 4 mains par Roberte Colonel et Charef Berkani, Roberte  certains d’entre vous la connaisse.
J’ai la joie qu’elle me considère comme une amie, je la prénomme Marieliane ,son premier roman m’avait enthousiasmé et dans celui ci , je retrouve son écriture dans le personnage de Marie.

Ce roman m’a dérouté , mais je ne vous dirais pas pourquoi, à vous de le lire pour vous faire une idée en lisant ce livre que je ne saurais trop vous conseiller. Sachez seulement que c’est cette histoire d’amour qui m’a,  comment dire, perturbée et m’a fait me poser des questions sur l’Amour à la rencontre improbable….

Je  transcris ci-dessous un passage de ce livre pris à la fin du livre : Présages, des pensées de Roberte ,

image

Bien triste ce matin gris, couleur de cendre, ou la vague à l’âme tangue entre rêves nostalgiques et les chimères évoquées du bout des lèvres comme un râle  à bout de souffle.
Par  déception de l’humain , on fini par prendre  goût à la solitude. C’est parfois un choix de vie!

La jalousie attise le feu de l’envie.
Le bonheur? parfois  on passe à côté et on s’en aperçoit qu’après.
Il y a  des planètes que notre esprit s’approprie faisant fi du monde qui gravite tout autour.

L’ amour de la terre  et ses lumières . L’amour d’un être cher que sa présence éclaire.

Quel merveilleux moment quand la nuit  donne les clefs du bonheur au jour qui s’éveille. C’est dans cet interstice que se glissent  l’amour et la plume du poète pour écrire ses plus belles pages.

6e9d7b70

Je suis une « fan » inconditionnelle de cette écriture si poétique.
Merci Marieliane , continue de nous enchanter et sur ton blog et dans tes livres.
D’ailleurs  il y a un autre récit  à venir?    Billet de : (Marie des vignes)

Iris-germanica-Ovation-blushing-pink-1914-1_1 Pour toi cette Iris Marie.

Merci pour tes mots chaque jour déposés sur mon blog.

Merci pour avoir écrit ton ressenti suite à ta lecture de notre livre Équinoxe.

Merci pour tes encouragements .

Merci Marie d’être mon amie.  (Marieliane) Roberte

Publié dans poésie, texte écris

L’amour qui occupe tant nos esprits…

img_6924

L’amour qui occupe tant nos esprits, a fait battre le cœur des poètes, des philosophes et des écrivains…

En prose ou en vers, dans l’intimité d’une correspondance, au cœur d’un roman ou sur une scène de théâtre, le cycle amoureux n’a de cesse de naître, de se cristalliser, de s’épanouir…et parfois de s’évanouir. Des troubadours à Hugo à Musset, de Madame de Lafayette à Laclos et Genêt, de Toltoï à Margueritte Yourcenar, de Cocteau à Neruda, chacun d’entre eux n’ont cessé de nous émerveiller de leurs mots « Amour ».

Grande figure du romantisme autodidacte instinctive Marceline Desbordes-Valmore est considérée par Verlaine comme la seule femme de génie et de talent de son siècle. Elle est née le 20 juin 1786 à Douai (Nord) et morte le 23 juillet 1859 à Paris.

Voici parmi les nombreuses poésies écrites par Marceline Desbordes-Valmore celle qui m’a le plus émue.

Le Serment

Idole de ma vie,
Mon tourment, mon plaisir,
Dis-moi si ton envie
S’accorde à mon désir ?
Comme je t’aime en mes beaux jours,
Je veux t’aimer toujours.

Donne-moi l’espérance ;
Je te l’offre en retour.
Apprends-moi la constance ;
Je t’apprendrai l’amour.
Comme je t’aime en mes beaux jours,
Je veux t’aimer toujours.

Sois d’un cœur qui t’adore
L’unique souvenir ;
Je te promets encore
Ce que j’ai d’avenir.
Comme je t’aime en mes beaux jours,
Je veux t’aimer toujours.

Vers ton âme attirée
Par le plus doux transport,
Sur ta bouche adorée
Laisse-moi dire encor :

Comme je t’aime en mes beaux jours,
Je veux t’aimer toujours.
Comme je t’aime en mes beaux jours,
Je veux t’aimer toujours.

Marceline Desbordes-Valmore

Publié dans texte

Oeuf de Pâques : symbole de vie

oeufs-de-paques-fourre-a-la-mousse-au-chocolat-blanc (1)

                              A vous tous je souhaite de joyeuses fêtes de Pâques

L’oeuf est un symbole universel de vie et de renaissance, il est notamment associé à de nombreux rituels. Depuis l’antiquité, l’œuf est chargé du symbole du renouveau et une promesse de vie et de nombreux rituels et fêtes lui rendent hommage et ce, bien avant l’arrivée du christianisme.

 

Pendant l’ère chrétienne, il a pris encore plus de sens tellement le rapprochement avec la Résurrection de Jésus était fort. Pendant le Carême, il était alors interdit de manger des œufs.

 

Ceux qui étaient pondus pendant cette période étaient conservés, bénis et décorés pour être offerts aux enfants le jour de Pâques pendant une grande chasse aux œufs.

 

Pâques est une fête très populaire en France et tous les enfants adorent participer à la chasse aux oeufs. Si La Pâque est née d’une tradition juive, puis est devenue la plus populaire des fêtes chrétiennes, elle est aussi le symbole du printemps et l’occasion de se retrouver en famille pour un délicieux repas de Pâques.