Parfois…

lilot-pierrette

Parfois lorsque je suis près de lui je veux toujours être encore plus près ensemble autant que sont le mot vent le mot vague dans une poésie sur la mer.

Cela vient de ce qui
grandit ou se retire qu’image et poésie avec les vagues le vent et la mer

Parfois, j’ai cette peur qu’il ne me touche plus. Qu’il ne caresse plus ma peau nue, qu’il ne s’attarde plus aux plis et aux courbes de mon corps et que peu à peu celui ci devienne muet.

Parfois, un seul regard de lui me fait frémir de désir.

Parfois encore cette peur qu’il ne m’aime plus. Il est mon sourire du matin. Il donne vie à toute chose, il est la raison de ma métamorphose.

 Parfois j’ai cette peur qui s’empare de moi la nuit lors qu’ouvre ses angles de lune je cherche ses pas sur la plage déserte.

Parfois je l’appel dans le bruit assourdissant des vagues de la mer qui couvre ma voix.

 Roberte Colonel 09/06/2017

insaississable bonheur…

Femme-assise-par-terre-bras-ouverts

 

Le bonheur est insaisissable et c’est illusion que de l’attendre. Il est volage, il ne reste guère en place. A peine vous a-t-il approcher que déjà il vous fuit vous laissant a des regrets.

C’était hier, ce sera demain, je l’attendrais toujours avec la même impatience car je sais pertinemment bien qu’il repassera il ne pourra s’en empêcher même pour voir si je l’attendais!

Il est imparfait le bonheur il est même parfois cruel puisqu’il s’approche et repart de nos vies en laissant un trait de son passage, juste quelques maux dont il faudra guérir.

Le bonheur est insaisissable, toujours à venir semblable à une illusion d’optique. Nous avançons alors d’espoir en espoir, ne nous épargnant aucun effort.

Le bonheur nous le cherchons jour après jour au cœur de nos passions. Ils emballent nos cœurs.

Le bonheur peut nous echapper. Il fuit comme la peste ce qui est ordinaire et si on le conteste il joue la fille de l’air.

(Roberte Colonel ) 4/5/2017

 

Le poisson est le symbole de l’énergie.

img022

Le poisson est le symbole de l’énergie.

Avec le poisson apparaît la capacité de saisir les choses derrière les apparences extérieures des choses.

Si un poisson se sent limité où bien agressé il se cache très loin derrières une politesse qui le rendra inaccessible. Il laissera ses adversaires l’accuser injustement sans rien dire. Il à la possibilité derrière un écran de fumée artificiel de se retirer dans ses profondeur. Voilà larme redoutable du poisson.

Le poisson est peu prédisposé à jouer un rôle de leader, non par faiblesse mais par souci de sa dignité. Voilà pourquoi un poisson est souvent sous-estimé et passe inaperçu.

On ne peut dire que celui qui ne peut s’entendre avec un poisson ne peut s’en prendre qu’à lui-même.

Pour ceux d’entre vous qui sont du signe poisson et qui ce reconnaissent dans ce que je viens de tracer qu’ils viennent à moi car je suis bien du signe des poissons !!!!

Le poissson est Passionnément romantique…Roberte Colonel

Article mis en ligne le 28 mars 2010

 

Des ombres portées de mes chimères

 

 

17103450_1263922266977784_4849849260139310331_n

Regarde encore

l’horizon
dessiner ses chimères
Mirage image
le rêve
pour tes yeux seuls
esquisse
sa réalité

croire à demain contre un ciel gris
tu t’efforces à cette figure de style.
Et ta plume en silence
griffonne peut-être du sens.
Dehors l’oiseau s’est tu
qui gazouillait sa joie.
Dedans l’interrogation
suspend son point
en haut d’une fenêtre 
fermée contre le froid.
Et sur la feuille, le bruit furtif

d’une plume
qui dérive
en fumée.

Regarde l’espoir
dans ce rayon de soleil
miroité par l’eau calme
prendre ses reflets d’une certitude

Regarde ton cœur
projeté éclatant
sur ces boutons de rose

Regarde l’horizon te promettre demain

Extraits des Poèsies tirés « des ombres portées de mes chimères de Mireille Ruppli-Coursange »

 

Rêves Enfouis….

16807021_1427418117292529_1783863946143104084_n

En publication nationale  » Rêves enfouis, des rencontres et des maux » de Roberte Colonel, une publication des Éditions Auteurs d’Aujourd’hui, Ed2A : www.editions2a.com3 h

http://www.decitre.fr/livres/reves-enfouis-9782376290230.html

Biographies, Mémoires Et Correspondances / Biographies Et Mémoires Littéraires  Dans toutes les librairies de l’Hexagone et sur vos sites marchands préférés

L’écrivaine évoque le traumatisme né de son abandon,  témoigne de ses souvenirs, elle dit les difficultés de se guerir du traumatisme de l’enfant abandonné. Avec pudeur, délicatesse Roberte Colonel nous relate sa quête de la vérité dans la recherche  de son identité. Rêves enfouis une suite à Où es ru Maman? témoigne de la nécessité de connaitre ses origines.

Passé, aujourd’hui je te trahie

14390910_1212648518803821_8482335337414627005_n

Passé, tu te souviens, tu enregistres, toi   le miroir de mes riens, j’écris tout sur ta vitre. Pourquoi accumuler tant de rêves envolés. Tant de moment vécus, qui ne pourrons revivre. Tout ce que j’ai traversé avec toi, tu la noté. Je voudrais rouvrir le livre ou tant de moment que nous avons partagés ensemble y sont transcrit. Comme j’aimerais, passé fondre le cuivre qui cache la couleur de mes joies effacées ! J’ai vécu de si beaux instants, une si belle passion. J’ai frémi, j’ai aimé.  Comment arrêter cette main qui toujours transcrit. Je n’ai rien oublié de mes jours passé. J’écris sans cessait de craindre le pire qu’il puisse nous arriver qu’un jour, nous cessions de nous aimer. Passé demain, je vais revivre, demain je réinvente, je détruirai ton cuivre, demain qu’il neige ou qu’il vente. Passé je te trahi, aujourd’hui je suis dans l’avenir… Roberte Colonel

Ce texte  légérement modifié est une reprise d’un billet publier en Aout 2O15 intitulé « Passé »