mots, poèsie

Solitude des mots…

-Il faut se souvenir que les mots font les phrases et que chacune d’elles

Donnent le ton avec son écrit et son histoire. (Roberte Colonel)

« Le texte qui suit m’est venu alors que je revenais de  promenade au bord de mer.

Ses mots  se sont ajoutés les uns aux autres et sont écris sans but précis. »

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 4_separateur-156.png

Solitude des mots

Mots qui deviennent absents

Quand seul le silence s’écoule

Désir d’espace dans ces moments

De non dits.

Recherche  de l’inlassable

Besoin  de connaître la  vérité

 De la phrase posée.

Un mot et puis un autre

J’ écoute

Silence

Mon univers est chaviré.

Le vide 

De toi qui se tait.

Amour absent !

Dire  ne pas dire?

Délire,

A l’affût j’ attend,

Mes lèvres caressent

d’un mouvement indolent

tes mots qui se meuvent en silence

Copyright©2022Roberte Colonel

Par défaut
mots, poésie

Le ciel à perte de vue a revêtu son habit de deuil.

Plage-ciel-violet

Le ciel à perte de vue a revêtu son habit de deuil.

Entre la plage et la mer des rouleaux d’écumes se sont formés

Entre les rochers des algues emmêlées

la mer, la lune baigne les ombres de

Tes pas qui ont laissé leurs empreintes.

J’aimerais tant que le temps s’arrête,

Que tu reviennes là ou hier sur le sable

Nous nous promenions.

Dans l’instant qui s’achève sur des mots transparents

Vois la mer, le ciel et le reflet de son immensité

Où elle à marqué  le passage de ton empreinte.

(Photo blog Lali)

Roberte Colonel le 10/12/2018

 

Par défaut
mots, poèsie

Avec mes mots.

cropped-photo-profil-3

J’écris d’abord seule avec mes mots.

Jusqu’à ce que je décide de faire quelque chose de ces vers, de mes nouvelles, de tous mes mots qui viennent s’écrire sur mon clavier.

Cela donne des livres, des poèmes, des romans, ou des nouvelles dans des revues ou sur mes blogs.

La plus part du temps, il n’arrive rien d’autres à mes mots.

Mais parfois quelqu’un les cueilles, leur donne une autre portée, leur propose un angle nouveau.

Aujourd’hui mes mots prennent vie dans une forme nouvelle que je n’avais jamais envisagée.

Mes mots deviennent des livres.

Ils accompagnent les soirées lecture de mes lecteurs.

Dans certains de mes mots, de mes histoires ils se reconnaissent.

Ils aiment mes mots, où restent indifférent aux mots que j’ai écris…

Peu m’importe! Moi j’aime mes mots.

Roberte Colonel 10/12/2018

Par défaut