Publié dans documents

Les phrases assassines relatives à l’autorité

photo-des-phrases-assassines

 

Mon billet fait suite à cet enfant martyr :

Mon nom est Chris

Article blogué par Marie sur le blog « les pérégrinations de Liondors.floral-1751088_960_720

On dit bien souvent que les mots blessent et dans la bouche de ces pervers ils ne sont jamais destinés à vous faire du bien.

Dire à quelqu’un « tu es fou ?! » dans certaines circonstances qui s’y prêtent peut prêter à rire, avec les pervers narcissiques, c’est tout autre chose.

Pour le ou la MPN (Manipulateur Pervers Narcissique) les mots sont du venin habilement distillé, mais peut parfois être clairement exprimé dans le but de rabaisser la personne illico presto.

A répétition, j’appelle ça des « phrases assassines » car elles vous tuent à petit feu et vous finissez même par y croire. Je vais en dégager 3 catégories pour le moment.

Il y a les phrases assassines relatives à la folie – Je précise qu’étant une femme, toutes les phrases sont au féminin –

« Tu es folle ma pauvre fille », avec variante « Tu es folle ma pauvre fille, on devrait t’interner » avec signe du doigt sur la tempe. « Tu es complètement givrée », « T’as un problème tu devrais consulter », « T’es qu’une malade », …

Les phrases assassines relatives à l’autorité 

« Fais ce que je te dis, c’est comme ça c’est pas autrement », « C’est moi qui commande », « Fais ce que je dis, fais pas ce que je fais », « N’inverses pas les rôles », …

Les phrases assassines relatives à la culpabilité

« Tu aurais pu faire mieux », « Je suis malade à cause de toi », « Tu n’es pas gentille, tu me fais pleurer », « On ne peut rien te dire », « Si tu m’avais écoutée, ça ne serait pas arrivé », …

Tous ces mots sont dévastateurs pour les victimes qui finissent par se déconsidérer, se juger au travers du regard du pervers narcissique, certaines victimes sont poussées à la dépression et dans les cas les plus graves, au suicide.

Si vous connaissez une victime de PN ou MPN ou si vous-même êtes victime, ne restez plus seul(e), parlez-en autour de vous, parlez-en à une personne en qui vous avez toute confiance et qui ne risque pas d’être sous l’emprise elle-même de votre PN.

Entendez que vous n’êtes pas fou ou folle, on vous manipule, on vous manque de respect, on vous rabaisse, on vous humilie, n’acceptez plus cela.

Vous méritez d’être vous-même.

SHARE THIS:

Personne ne te croira Repérer une victime de pervers narcissique / Repérer un « pion » Connaître le pervers narcissique pour mieux s’en défaire – 1

Dans « PN / MPN »

Publié dans documents, Non classé

Lorsqu’il semblerait que l’amour arrive à sa fin.

60412762_2411433839078326_5111337662963253248_n

Lorsqu’il semblerait que l’amour arrive à sa fin.

 

Il est toujours difficile d’abandonner ou de voir comment le temps épuise peu à peu les sentiments de deux personnes qui se pensaient assez forte pour rester ensemble. Mais vouloir espérer a tout prix ce qui était le passé n’est pas une bonne chose.

Lorsqu’il y a eu un doute, une trahison difficile de croire à nouveau que ce doute n’était pas la réalité. Alors se pose la question ? Es ce que je veux régler ce problème sans donner la véritable raison qui est de ne pouvoir régler ce problème. Il est possible que l’amour prenne fin, et lorsque ce sera le cas, vous devrez continuer votre chemin.

L’amour passe par différentes étapes et croire qu’il s’est terminé parce que l’on traverse une étape différente de celle du début est une erreur plus habituelle que ce qu’on peut croire. Traverser cette phase où l’on tombe amoureux est fascinant, mais ce n’est pas vraiment réel. L’amour est un long chemin et il est parfois compliqué ; c’est pour cela que, parfois, le fait de mettre fin à une relation signifie maintenir une pincée d’amour entre les deux, d’une façon différente et, d’autres fois, le fait de tirer un trait sur une chose déjà terminée peut finir par rompre les extrémités de ceux qui tirent.

Rompre avec quelqu’un signifie aussi en finir avec la stabilité puisque, même si l’autre personne était très intermittente comme point d’appui, dans notre esprit nous ne cessions de compter sur elle pour nos projets. Des projets qui peuvent s’être en partie brisés avec la fin de la relation. D’autres survivront mais nous les réaliserons avec d’autres personnes ou toute seule.

L’amour doit être démontré, non mendié. Le faire, c’est se soumettre à notre capacité à aimer le pire des bourreaux: l’indifférence . En effet l’indifférence déséquilibre au sein d’une relation et se maintient grâce à la fragilité des ciments de base. Nous méritons une relation qui se base sur la complicité, l’estime, le temps passé ensemble et l’affection mutuelle. Souffrir par amour nécessite de la réflexion et un surpassement, car l’angoisse de se rendre compte qu’une personne ne nous aime pas nous fait ressentir une chose qui nous dévore de l’intérieur. Un amour mendié, ce n’est pas de l’amour, c’est un manque de dignité et de respect envers soi-même. Ainsi, s’aimer est la première chose à faire pour vivre l’amour dans la plénitude, pour ne pas tomber dans la manipulation, la maltraitance ou la victimisations.