Publié dans poésie

J’écris des mots d’éternité.

64575739_1411326605675561_2487216085099610112_n (1)

Chacun de nous possède à l’intérieur un peu de poussière d’étoile, une petite étincelle qui résiste à toutes les épreuves. Quelle que soit l’obscurité qui nous entoure, rien ne peut éteindre cette lumière. (Odile Dormeuil)

J’écris des mots d’éternité.

Une éternité entre nous comme effleurée

Le temps d’un toucher

J’ai tant de fois tissé détissé retissé

Des histoires qui ne me menaient à rien

Que cette lumière entière de l’arc-en-ciel,

Rend visible l’invisible 

Entre jour et nuit, un souffle de vent,

Une simple pensée pour entendre l’absence,

Réconcilier les mots et ouvrir l’accès au présent.

 

 

Publié dans poésie

La pensée vagabonde du poète…

 

1b0f7f13684306fda1fb767106e0411e

La pensée vagabonde du poète

Au travers de son regard

Réinvente le monde

D’une vie rêvée.

Suivez donc ses mots,

Voyez ou il vous conduit.

En vers, ou en prose,

Ce qu’il écrit est vrai.

Roberte Colonel 16/12/2019

Portrait Stan Miller-Américain né en 1940 en Californie

Le destin du poète

 

« Penser et sentir sont une seule et même chose, comme l’intelligence et l’amour, l’action et la contemplation. L’homme a été obstinément trompé et divisé. Sa capacité d’imaginer, son pouvoir de vision, sa force de contemplation ont été relégués dans la marge du décoratif et de l’inutile…

Le destin du poète est de réunir la pensée, le sentiment, l’imagination, l’amour, la création. »

Roberto Juarroz

 

Publié dans poésie

Des larmes de pluie

78429753_2716237758436156_3532800648967880704_n

Des larmes coulent sur son visage,

des larmes de pluie qu’elle ne peut retenir.

Il lui a tant écrit. Souvent, quotidiennement.

Il lui a tant écrit…

Et si longtemps qu’elle aura toujours à lire,

Puisque toujours elle conservera ces billets

Et ces missives qu’elle appelle son trésor.

Sa lettre à elle est là, commencée, mais inachevée.

Un nouveau jour. Une nouvelle page à écrire.

Se sera un moment qui ne pourra que l’étonner,

Elle lui dira que le ciel n’a jamais tout à fait la même teinte,

Les fleurs tout à fait les mêmes couleurs,

Les mots tout à fait le même sens depuis qu’il c’est éloigné d’elle.

Aujourd’hui sera un nouveau jour,

Une nouvelle page à écrire dans le roman de sa vie.

Quels mots, oui quels mots, écrire

Des mots aussi doux qu’une caresse ?

Elle sait si souvent laissée bercée d’espoir,

Ses paroles, ses gestes, elle les a tous appris de lui,

De telle sorte qu’il reste les rêves de ses nuits.

Elle n’a pas été en mesure de le lui écrire

Que chaque nuit elle l’invente sur le sable d’une grève,

Qu’il et le secret recours de sa pensée cachée

De la fleur de son désire avec tout à coté, l’amour.

(Roberte Colonel12/12/2019)

 

 

Publié dans poésie

Faire une pause…

76955940_1341651239342148_3794451602828427264_o

Faire une pause

Le temps que la rose éclose
Revenir à l’essentiel
Le temps d’une parenthèse
S’enfoncer au coeur de l’hiver
Hiberner pour mieux ressusciter

Faire une pause
Le temps que la rose éclose
Au jardin des milles parfums
Faire le tri de tous ces gribouillis
Les deux pieds dans le ciment
On avance pas vraiment
Effacer les traces du passé
S’assurer de ne pas se tromper
Laisser de côté les leurres
Ceux qui donnent à la neige
Un goût de piège.

Faire une pause
Le temps que la rose éclose
Une marche solitaire
Parfois nécessaire
À qui veut grandir
Et ne plus subir.

La p’tit Licorne 572
Le 04 Décembre 2019
Dessin personnel inspiration du net

Merci à la ptite licorne pour son aimable autorisation à me laisser publier son oeuvre. 

Publié dans poésie

Je te le dit…

 

20191002_111514.jpg

Je te l’ai dit pour les nuages

Pour la beauté de la mer

Pour chaque vague

Pour le sable sur le rivage

Pour tes mains familières

Sur mon corps peu sage.

Pour ton cœur devenu volage.

Pour le sommeil qui déserte mes nuits

Par la fenêtre ouverte sur le ciel de minuit.

Pour tes pensées, pour tes paroles,

Comme autant de souvenirs

Couchés au creux de ma mémoire.

Je te l’ai dit…

Non je ne regrette rien de ce bel autrefois,

Le temps, tu le sais passe mais n’efface pas

Nos instants qui survivent

Je te le dit.

( Roberte Colonel 03/10/2019)    photo Roberte Colonel mer de Valra-Plage 

Publié dans poésie

Un seul but à atteindre … rouvrir la porte fermée.

71721778_2546795115380422_6583110938260406272_n (1)

La vie que nous vivons n’est pas déterminée par la chance

C’est dans les choix que nous faisons en chemin,

Que les portes que nous ouvrons et ceux

Que nous choisissons de laisser fermés par choix.

Un jour, matrice de rancœur,

Quand le souffle à tout ravagé,

Engloutissant les rires, les mots,

Enterrant les souvenirs

Quand l’avenir meurt,

Il faut se reconstruire,

Réécrire la vie,

Recréer un nid.

Après bien des détours,

En voyant l’amour ressurgir

Au-delà du temps, au fil des jours

Jouir de ses moments

Où la vie à un nouveau sens.

Laissons place à des instants d’amour

Reprenons le chemin  avec…

Le seul but à atteindre

Rouvrir la porte fermée.

Roberte Colonel (1/10/2019)

(Cette poésie me fut inspirée par l’image de Welcom Home)