Publié dans poésie

Je te le dit…

 

20191002_111514.jpg

Je te l’ai dit pour les nuages

Pour la beauté de la mer

Pour chaque vague

Pour le sable sur le rivage

Pour tes mains familières

Sur mon corps peu sage.

Pour ton cœur devenu volage.

Pour le sommeil qui déserte mes nuits

Par la fenêtre ouverte sur le ciel de minuit.

Pour tes pensées, pour tes paroles,

Comme autant de souvenirs

Couchés au creux de ma mémoire.

Je te l’ai dit…

Non je ne regrette rien de ce bel autrefois,

Le temps, tu le sais passe mais n’efface pas

Nos instants qui survivent

Je te le dit.

( Roberte Colonel 03/10/2019)    photoroberte Colonel mer de Valra-Plage 

Publié dans poésie

Un seul but à atteindre … rouvrir la porte fermée.

71721778_2546795115380422_6583110938260406272_n (1)

La vie que nous vivons n’est pas déterminée par la chance

C’est dans les choix que nous faisons en chemin,

Que les portes que nous ouvrons et ceux

Que nous choisissons de laisser fermés par choix.

Un jour, matrice de rancœur,

Quand le souffle à tout ravagé,

Engloutissant les rires, les mots,

Enterrant les souvenirs

Quand l’avenir meurt,

Il faut se reconstruire,

Réécrire la vie,

Recréer un nid.

Après bien des détours,

En voyant l’amour ressurgir

Au-delà du temps, au fil des jours

Jouir de ses moments

Où la vie à un nouveau sens.

Laissons place à des instants d’amour

Reprenons le chemin  avec…

Le seul but à atteindre

Rouvrir la porte fermée.

Roberte Colonel (1/10/2019)

(Cette poésie me fut inspirée par l’image de Welcom Home)

 

 

 

 

 

Publié dans poésie

Automne te voilà revenu! …

70724302_1794096894068487_5709199073366507520_n

 

Automne, lors que tu reviens

Tu nous offre des paysages magnifiques

Profusion de couleurs Chatoyantes,

Pléthores somptueux de feuilles mortes.

Automne, tu es perçu comme le temps du bonheur tranquille

Et de la mélodie créatrice mais aussi, et ce ci n’est pas ta faute,

Comme un moment propice à l’ennui et à ma tristesse des soirs,

Quand tout autour, je me sens comme égarée pensant aux saisons

Passées…

Automne, ta douceur ne peut calmer mon cœur d’un malaise imprécis si

Vivace que l’on croirait le heurt de tous mes mauvais jours.

Depuis la fin de l’été qui brisa sur moi son dernier coup de tonnerre

Même les étoiles ne peuvent rien faire pour calmer mon angoisse 

 Qui cachent dans la nuit la couleur de mes joies effacées! 

(Roberte Colonel) 23/09/2019

Publié dans poésie

Une halte …un répit

61793271_346330726028151_7149428438099558400_n

 » Une Halte… un répit

Loin du tumulte de la vie…

Un temps pour s’arrêter,

Poser enfin ses bagages,

Un temps de Liberté

Sans aucun nuage.

Un instant de silence 

Profond et intense,

Un instant d’éternité sans nullepensée.

Un moment suspendu

Fragile et précieux

Un moment si ténu

Qu’il semble mystérieux…

Un retour intérieur…

Pour retrouver ses valeurs,

Et rencontrer sans peur

La demeure de son cœurs. »

(L’éveil de l’être affranchi)

 

Publié dans poésie

Des mots douceurs …

59701960_2406402846248092_8961874864298262528_n

Tu m’entoures de ton amour,

Guérissant mes blessures,

Apaisant mes peurs.

Orage après orage,

Ton amour me façonne.

Il me redonne confiance,

Volant par tous les temps,

Au dessu de la mer décharnée,

Vague après vague,

Toujours présent.

Toujours je te désire,

Toujours je t’aime,

Malgré les tempêtes.

Tu me retiens amoureux,

M’empêchant de me noyer.

Fragile je m’offre à ton regard.

Tu m’entoures de tes ailes,

Solide comme un récif.

Ancré au fond de moi,

Je te laisse m’aimer.

Roberte Colonel

Merci au blog « Le sens des mots » pour cette belle image.

 

Publié dans poésie

Voici Le Printemps…

ob_270dfd_1dc0bab7

La nature comme l’homme se pare de beauté avec bon humeur.

Voici donc le printemps joli, et si plein de bonheur

Il semble que tout rit et que les arbres fleuris

Sont heureux et se racontent des histoires.

On dit que le printemps les amours renaissent

Couronné d’une aube fraiche pleine de tendresse.

Quand vient la nuit le long du canal endormis, se retrouve

les amoureux sur le banc pour chanter une prière bénite

 Spéciale pour les amoureux, quelque chose

D’heureux chanter à l’infini.

(Roberte Colonel) 20/03/2019

Publié dans poésie

Est-ce que tu m’entends ? 

6066471494_bfa232a530_b-e1413180994707

Les poèmes n’ont pas d’odeurs, quand on peut les sentir avec le cœur, on peut leurs donner le sens que l’on veut sans que se soit celui que le poète ait voulu exprimer.

Chacun de mes mots doit être dit avec prudence.

Je m’embrase pour toi. 

De cela tu ne le vois pas il faut que je le cache.

J’ai le désir de toi, est-ce que tu le vois ? La nuit est mon bonheur.

Je te confie mes peines et sans perdre la mesure

Du temps qui enracine les brisées de l’absence,

Dans le feuillage de tes doigts j’entrevois des étoiles.

Mon corps est une houe qui enroule ton corps.

Privée de tes bras, ton appel est mon bonheur

Quand ma chambre s’obscurcie, je rêve que tu es là.

Roberte Colonel 6/02/2019