La grande solitude intérieure

yoakam-richard-2

Une seule chose est nécessaire : la solitude. La grande solitude intérieure. Aller en soi-même, et ne rencontrer durant des heures personne, c’est à cela qu’il faut parvenir.  (Rainer Maria Rilke)

Quand arrive la dernière ligne du manuscrit, le dernier mot, la fin d’une histoire qui nous serre, qui nous étreint, comme le chagrin, qui doucement s’enfonce en nous comme une ronce qui nous étouffe à en perdre le souffle. A ce moment là la solitude est comme la peur elle nous donne des frissons et nous amène a des torpeurs ou notre cœur nous fait faux bond. Messager de la tristesse la solitude est l’âme de la terre, le moteur de nos vies, notre existence entière demeure à sa merci. Quand d’une main tranchante elle fait un rien d’un tout, elle sait mettre à nos pieds tout le bonheur du monde et nous le retirer en l’espace d’une Seconde.

Roberte Colonel

(Peinture Yoakam-Richard)

 

N’ignore jamais une personne qui t’aime…

faire-confiance-a-un-menteur-1170000230_545x341

 N’ignore jamais une personne qui t’aime,
Une personne qui s’inquiète pour toi,
Une personne qui t’ouvre tout grand son cœur,
Car un jour tu te réveilleras et te rendras compte
Que tu as perdu la lune en tentant de compter les étoiles.

L’amour est douloureux

parce que le bonheur est intimement lié à la souffrance…

L’amour ne veut pas la durée, il veut l’instant et l’éternité…

Je ne t’aime plus es ce la vérité ? Mensonge tu le sais.

Dans le sombre d’un mensonge en réalité

Se balance une tristesse excessive

 Alors qu’un fil nous retient encore relié

 même lorsque la trahison

Et la déception est commise.

Pourtant, un amour fort arrive à pardonner.

Il  dépend de l’intensité de l’amour

Et de l’aveuglement à aimer.

On peu, ne plus s’aimer d’amour,

Simplement d’amitié toujours.

« Roberte Colonel »

Le passé…

11400989_481176758710898_5876053680195658988_n

Le passé laisse une trace c’est pour ça que j’écris des mots pour épancher mon cœur, crever l’abcès, évacuer la douleur, mais encore, pour raturer les souffrances de ma vie, pour gommer les traits tirés de mes larmes qui ont trop coulés, pour dessiner un lendemain revigoré par l’exaltation parfumée d’une rose.

poemes-amitie

Je veux écrire l’espoir d’un nouveau jour car j’ai l’espoir d’écrire ce jour sans rature.

Ecrire qu’aujourd’hui, je suis encore, et toujours, sa muse.

Je veux donner à mon cœur le poids léger d’une plume pour qu’il puisse se remettre à battre plus vite, plus fort,  au son de ces je t’aime.

Je veux garder l’espoir pour prendre la valve à rebours, celle qui met le mal en fuite.

Et maintenir grand ouvert la valve qui gagne pour offrir  à mon coeur l’espoir d’un destin éblouissant, de joies et de plaisirs.   (Roberte Colonel)

Dans la main d’un, d’une amie…

Partager l’amitié, aide à chasser la tritesse, apporte un baume sur les âmes en détresse. Même si elle n’est que virtuelle elle n’est pas moins réelle.

L’amitié est un trésor qui prend de la valeur avec le temps. C’est ce dire que quelque part un ami, une amie est là prête a répondre à vos urgences lorsque votre détresse ce fait trop  lancinante.

Un ami, une amie c’est tout celà, et bien plus encore ! … il y aura toujours un oiseau qui chantera pour nous, un enfant qui nous sourira, et un papillon qui nous fera cadeau de sa beauté.

– Mais si un jour tu vois que je ne marche pas, que je ne souris pas ou que je me tais alors approche toi de moi et donne moi un baiser, tiens moi dans tes bras, et offre moi un sourire, seulement un geste de ta part me fera retourner à mon chemin. Ne l’oublie Jamais… 

Billet paru en Janvier 2011 et retravailler aujourd’hui.