Publié dans poèsie

Un jour nouveau…

photo-1474366521946-c3d4b507abf2

Un jour nouveau

Passé,

Il faut en finir, rien ne sert de me voiler la face…

Je vais fuir le miroir du passé qui me brûle et m’étouffe.

Tout ce que chaque jour j’ai écris

Les fresques de mes emportements

Tu les as enregistrées à l’ancre sympathique.

Passé… c’était hier.

Je pensais pouvoir encore rouvrir le livre

Ou j’ai transcrits de mes jours dépassés.

Je vais men éloigner. J’arrête de me trahir.

Pourquoi ai-je tant fait de rêves qui se sont envolés ?

Mon assiduité a volé vers d’autres mots,

Passé,  dorénavant j’écrirais à l’envie ma poésie

Sûr une ardoise magique.

Roberte Colonel 22/10/2019

 

Publié dans poèsie

Dieu a ramassé une fleur…

69740060_2515316378528296_189576819903561728_n

Dieu a ramassé une fleur,

Et l’a trempée dans la rosée,

Je me suis offerte

À honorer notre amour amitié

Et dans tous les moments

Où la vie avait toujours

Eu le sens de l’amour

Même ces jours oubliés

Où le soleil perdait

Un a un ses rayons

Quand l’avenir mourait

Bien avant l’horizon,

Je n’ai jamais renoncé

À garder le cap de notre amitié.

À force de t’aimer,

Envers et contre tout

Ces douleurs acceptées

En écartant le doute,

Ne laissant jamais

Matrice de rancœurs.

Mon humour a ce partage,

De mots impulsifs

Que tu n’as pas su accepter

Il est de tes mots égarés

Ça et là, que je ne peux laisser passer.

Ta colère se propage,

Enterrant nos souvenirs

Délaissant le bonheur,

Donnant naissance à cet abîme

Qui se répand sur notre amitié.

Fasse que de nouveaux jours

Nous rendent à la lumière

Qui sait briller si bien à nos cœurs.

(Roberte Colonel) 11/09/2019

Image et titre de la poésie: (Welcome Home)

.

 

 

Publié dans poèsie

Lorsque je suis complètement démunie de mots …

COLLANDRE-Françoise-23

La poésie est le débordement spontané de sentiments puissants : elle prend sa source dans l’émotion dont on a souvenance dans la tranquillité. (William Wordsworth)

Lorsque je suis complètement démunie de mots

Il me suffit de penser à toi quelque part perdu

Dans ta contrée lointaine

Pour que mon émotion revienne

Comme au premier jour de notre rencontre.

On dirait qu’une brume invisible emplit l’air de mon bureau

Tant est venu des lointains, l’envoûtement de parfums endormeurs de souvenirs

Qui me parle de toi.

Des échos de ta voie prolonge ces instants bénis de la vie.

Et au plus profond de moi,

Je me dis que pour ces moments imprégnés du plaisir partagé

à t’écouter, je donnerais une éternité,  

Images du cycle inépuisable de notre vie.  (Roberte Colonel)

Toile de Françoise Collandre

 

Publié dans poèsie

Paisible sur le bord…

love-1643452__340

Une femme dit au voyageur : emmène-moi à la mer,
C’est là-bas que je suis née,
Dans l’exaltation des vagues
Emportée par le vent dans un voyage
Dont il ne me reste qu’une mélancolie
Se perpétuant dans le désert de l’âme
Il ne me suffit plus d’aspirer à un peu de chance
Pour prendre mon mal en patience
Quand je remue les braises de
Ma très longue attente

Ali Al Hazmi, Paisible sur le bord

PAISIBLE SUR LE BORD

Poésie
Ali Al Hazmi

Aَli Al Hazmi Né en 1970 à Damad, en Arabie Saoudite, Ali Al Hazmi a publié « Une porte pour le corps » (Jedda,…

Traduit de l’arabe par Manel Bouabidi
LITTÉRATURE POÉSIE MAGHREB, MOYEN ORIENTArabie Saoudite
Paisible sur le Bord, tel est le titre de ce recueil qui se révèle paradoxal, plongeant d’emblée le lecteur dans un univers caractéristique à la poésie d’Al Hazmi. Comment peut-on se sentir paisible et en sécurité tout en étant sur le bord, aussi solide soit-il ? Puis, de quel bord s’agit-il ? Tout comme le souvenir et la réalité, le solide et le vide se confondent pour ne faire qu’un. Dans la fuite des temps vécus par le poète, le passé qui a réellement existé devient aussi irréel et impalpable que l’Inconnu qui se profile à l’horizon.

 

Publié dans poèsie

Poète tu disais m’aimer…

livre-de-poemes (1)

J’ai ouvert un livre de poèmes.

De la lumière sortait du livre.

J’ai découvert tes mots,

Ceux si beaux criants d’amour.

Sauras-tu retrouver,

Ton chemin de lumière,

Et tes vers oubliés ? 

Poète tu disais m’aimer.

Est-ce la vérité ?

Dans les pas de l’amour,

Au rythme de ta vie

Tes rimes, mimes,

Savent que l’amour,

Prend sa source au fond d’eux.

Poète ne délaisse pas ta plume.

Au-de-là des frontières

Écris-moi tes poèmes,

Dis moi ce beau sentiment

Qui te fait rêver l’amour.

Roberte Colonel

 

Publié dans poèsie

Mots chuchotés, 

59568251_2637983653094913_6794751000868552704_n

Mots chuchotés,

Les vagues les font rouler là où sommeillent mes rêves

Effacer la torpeur de ce bel été où j’allais te quitter.

Pour te plaire ma robe légère je faisais virevolter

Pour me donner le courage de croire

Que rien ne pourrait jamais nous séparer

Les vagues couvrent le sable désertique

Mon cœur alangui observe l’envol des goélands,

Et mon âme part à la dérive à la recherche

De toi, toi mon amour bonheur.

Mon esprit s’engourdit l’on ne se méfie pas de ce qui nous attend

Et l’on oublie parfois qu’on aura un peu de temps,

Comme tout ce qui est beau, en un mot, passe trop vite

Et je rêve, rêve mes espoirs  là où s’en va ma vie …

Roberte Colonel