Publié dans poésie

Faire une pause…

76955940_1341651239342148_3794451602828427264_o

Faire une pause

Le temps que la rose éclose
Revenir à l’essentiel
Le temps d’une parenthèse
S’enfoncer au coeur de l’hiver
Hiberner pour mieux ressusciter

Faire une pause
Le temps que la rose éclose
Au jardin des milles parfums
Faire le tri de tous ces gribouillis
Les deux pieds dans le ciment
On avance pas vraiment
Effacer les traces du passé
S’assurer de ne pas se tromper
Laisser de côté les leurres
Ceux qui donnent à la neige
Un goût de piège.

Faire une pause
Le temps que la rose éclose
Une marche solitaire
Parfois nécessaire
À qui veut grandir
Et ne plus subir.

La p’tit Licorne 572
Le 04 Décembre 2019
Dessin personnel inspiration du net

Merci à la ptite licorne pour son aimable autorisation à me laisser publier son oeuvre. 

Publié dans poèsie

Nos mots secrets…

read-369040_960_720

la mer est déchainée,

Quatre saisons je t’aime.

J’ai beau y mettre la volonté

Je perds le fil de mes idées.

Le temps s’écoule

Comment ne pas apprécier

Que derrière nos mots secrets

D’une même écriture

Sont devenus singuliers.

Irréversible  revanche d’espoir

Que nos corps enlacés,

Enivrés d’un  amour éffréné.

Roberte Colonel le 11/11/2019

Publié dans citation, et poèsie

Osez être heureux…

72387935_137078454290046_4660479690178297856_n

Il est difficile de ne pas voir l’arc en ciel qui fait la pluie et le soleil.

A vivre de regret on ne récupère pas le temps.

Aussi, quelle perte gâchée a ne pas croire au bonheur du présent.

Hier c’était hier, laissez le temps au passé,  la vie est merveilleuse

Et pour la rendre heureuse, jouez donc la symphonie du bonheur

Vous en êtes le grand compositeur. Osez… et soyez heureux!

(Roberte Colonel) 13/10/2019

 

 

 

 

 

Publié dans livre

J’étais écrivaine plus de la moitié de ma vie.

49759c930157a604769328bfa8a1e048

Il y a un an, je ne savais pas que tout allait basculer ce jour-là quand je me suis levée. Je ne me doutais pas que quelques heures plus tard, j’allais rentrer, l’âme en peine, en laissant derrière moi la moitié de ma vie. Je ne savais pas, je n’avais même jamais pensé à cette éventualité. Aurais-je dû ? Le choc aurait-il été moins grand ? Je n’en ai aucune idée.

Je sais seulement qu’il m’a fallu des semaines avant de pouvoir recommencer à vivre à nouveau puis à me remettre à écrire, puis à entrer dans une librairie et m’y sentir bien et non plus en mal d’une vie que je n’avais plus, que je ne voulais plus avoir même si elle m’avait comblée à bien des égards toutes ces années. Le temps adoucit-il vraiment tout ? Le temps a-t-il cette propriété ? J’imagine que oui, qu’il sait, quand il est question de douleur, de blessure, d’absence, les rendre moins vives. Ne dit-on pas Il faut laisser le temps faire son œuvre ou Laissons le temps au temps. Et il est vrai que plus le temps passe, plus ce qui faisait terriblement mal devient de moins en moins lancinant, jusqu’à ne plus provoquer qu’un pincement occasionnel. Il en va aussi de ces montagnes qui nous semblaient infranchissables, qu’il a fallu du temps pour mettre derrière soi, et qui, quand elles sont loin là-bas, ne présentent plus des pics insurmontables mais ressemblent davantage à de jolies collines. Oui, le temps adoucit sûrement beaucoup de choses. Mais pas toutes.

Auparavant j’étais écrivaine plus de la moitié de ma vie et nécessairement il en restera toujours quelque chose. Ce goût de partager ma passion, cet amour pour le monde de la littérature, ma toujours habité. Et maintenant, jeter un œil sur cette année où ma vie a changé, où un nouveau projet s’est offert à moi, où de nouvelles amitiés sont venues s’ajouter, où l’écriture a pris une très grande place, celle qu’elle avait avant, il y a longtemps. Et me sentir bien dans cette nouvelle vie où j’ai plus de temps pour ceux que j’aime et pour moi, et où je me sens tellement plus libre et appréciée. Et ne pas avoir de regrets. Ni pour cette vie d’avant,, ni pour ce que je n’ai pas toujours pris le temps de faire…

La douceur de vivre est là. Et même si le ciel est gris, même si parfois je me sens assaillie par une douleur ancienne ou récente, je ferai tout pour que le soleil brille en moi en permanence.

Roberte Colonel    (Extrait d’un de mes prochains romans)

Publié dans poèsie

Le temps d’avant c’est arrêté…

images (65)

Le temps d’avant c’est arrêté,

Je ne sais plus ce que l’on sait dit.

Tant de choses que l’on sait raconter

Jusqu’aux moindres détails

Chaque réflexion, une méprise

C’est arrivé à tout le monde

De dire des mots incompris.

Derrière chaque déception

Se trouve un nouvel espoir

De recommencement.

Telle une page d’un livre

Où chaque jour tu lisais mes pensées

Tu as préféré t’en éloigné.

A l’instant présent

Rien n’y pourra changer

Laissons le temps passé.

Roberte Colonel 09/09/2017

Publié dans Non classé

De l’amertume du temps…

De retour de L'Aveyron...

de l’amertume le temps

se révèle d’une douceur inattendue

sensations de miel
d’où coule un fleuve de baisers

le ciel et l’oiseau se réunissent
avec l’assentiment des étoiles.

  • il fait bleu dans nos caresses de ce soir
    il fait bleu bleu
    il fait tout fou dans nous
    il fait beau jeu dans ta peau
    il fait digital
    il fait corbeille d’étoiles
    il fait collier de fruits célestes
    il fait jusqu’au matin laser de baisers
    il fait neige tendre de nuances
    dans la chambre
    il fait neige tendre de nuances
    au nid de nos membres il fait bleu
    il fait tout bleu
    il fait crazy crazy doux
    il fait bleu partout. (Gilbert Langevin, PoéVie)

Gilbert Langevin, PoéVie (27 avril 193818 octobre 1995) est un poète québécois engagé et fervent nationaliste. Né à La Dorée au Lac-Saint-Jean (Saguenay) en 1938, il écrit d’abord dans les revues Liberté, La Barre du jouret Hobo-Québec. Puis, il fonde les éditions Atys en 1959. Il publie plus d’une trentaine de recueils de poésie (Atys et autres maisons d’édition) ainsi que des chansons populaires, dont plusieurs pour Pauline Julien et pour le groupe de rock québécois Offenbach.

Gilbert Langevin  est un pur poète, une incarnation du mythe du poète dans la lignée des Nelligan, Gauvreau et Miron. Sa poésie exprime une chaleur, une force, une ouverture et une tendresse fraternelle. Langevin a publié plus de trente titres de poésie et a participé à plusieurs films consacrés à l’art et à la poésie. Le poète est aussi connu du public pour ses paroles de chansons. Cette anthologie permet d’aborder toutes les facettes d’un continent littéraire nommé Langevin.