Publié dans poèsie

Les trois Pâques…

 

56819200_2389920774562966_4268475525401411584_n

Les trois Pâques

À la première Pâque il fleurit des lilas
La terre est toute verte oublieuse d’hiver
Tout le ciel est dans l’herbe et se voit à l’envers
À la première Pâque   

À la Pâque d’été j’ai perdu mon latin
Il fait si bon dormir dans l’abri d’or des meules
Quand le jour brûle bien la paille des éteules
À la Pâque d’été

À la Pâque d’hiver il soufflait un grand vent
Ouvrez ouvrez la porte à ces enfants de glace
Mais les feux sont éteints où vous prendriez place
À la Pâque d’hiver.

Trois Pâques ont passé revient le Nouvel An
C’est à chacun son tour cueillir les perce-neige
L’orgue tourne aux chevaux la chanson du le sens des mots manège
Trois Pâques ont passé

Revient le Nouvel An qui porte un tablier
Comme un grand champ semé de neuves violettes
Et la feuille verdit sur la forêt squelette
Revient le Nouvel An.

Saisons de mon pays variables saisons
Qu’est-ce que cela fait si ce n’est plus moi-même
Qui sur les murs écris le nom de ce que j’aime
Saisons de mon pays
Saisons belles saisons.

Louis Aragon…  

Joyeuses fêtes de Pâques a tous mes amies et amis de blog. (Roberte Colonel)

 

Publié dans citation

Le coeur de la femme ne change pas 

24172983_1029745507166440_2289701866640987884_o

« Le coeur de la femme ne change pas
avec le temps et ne se transforme pas
avec les saisons.
Le coeur de la femme agonise longtemps
mais ne meurt pas. 
Le coeur de la femme ressemble à un désert quand l’être humain le prend pour un champ de batailles et de massacres.
Il arrache ses arbres, brûle ses herbes,
souille ses pierres de sang et dans son sol,
il enterre les os et les crânes.
Pourtant, elle demeure paisible et calme.
En elle, le printemps reste toujours le printemps
Et l’automne demeure l’automne
Jusqu’à la fin des temps. »
Khalil Gibran