Non classé

La peur d’aimer…

2984699297_1_3_Qc6fWzWm

La peur d’aimer.

La vie décide-t-elle de nous et de l’avenir au détour d’une phrase? (roberte colonel)

Aventure d’un soir ou amour d’une vie, la rencontre est décisive. Tout se joue dès le départ ! Pour masquer la peur d’aimer, nous mettons souvent en place des stratégies de fuite.

Vous venez de le rencontrer… le temps s’arrête, c’est lui ! Qu’elle dure une minute, une vie, une nuit, la rencontre est magique. Au-delà de la séquence émotion, quand on rencontre l’autre on se raconte toujours une histoire… Les comportementalistes le disent : « c’est lors du premier contact  que se mettent en place les ferments de l’idylle ». « Une rencontre, c’est toujours une part de soi qu’on retrouve dans l’autre », soutient Catherine Bensaïd, psychanalyste. Bref, tout se joue dès le départ et surtout les stratégies inconscientes  pour masquer la peur d’aimer. La rencontre est bouleversante. S’engager avec quelqu’un c’est renoncer à d’autres possibles : on en veut forcément à celui qu’on aime explique le psychanalyste Samuel Lepastier. Chacun à son insu développe une stratégie de fuite. Voici quelques comportements types, ce qu’ils cachent et surtout comment y remédier !

Vous partez battu d’avance 

C’est terrible les idées qui vous passent par la tête dans l’attente du prochain rendez-vous. Vous vous trouvez affreuse, inintéressant, et l’autre a sûrement mieux à faire qu’à rappeler quelqu’un d’aussi insignifiant que vous.

L’avis du psy : Ce phénomène n’épargne personne. Et plus souvent qu’à leur tour ceux qui souffrent d’un manque de confiance en eux, d’une peur de le décevoir. En l’absence de l’élu, le monologue intérieur s’accentue. Il se nourrit la plupart du temps de pensées négatives.

Vous êtes porté à l’idéaliser

Il est merveilleux, tendre, galant. Bref il est parfait, vous venez de rencontrer la perle rare, l’homme. Vous êtes faits l’un pour l’autre et vous le clamez haut et fort. A l’origine de cette idylle, ce sont bien vos qualités qui lui ont plu. Donc cultivez votre personnalité. 

L’avis du psy : Vous êtes une dépendante amoureuse et vous vous oubliez au profit de votre partenaire. Ses besoins  et ses désirs sont plus importants. Au cœur du problème, la difficulté d’être seul. C’est quand on fait tout pour s’adapter au désir de l’autre, qu’on risque le plus de le perdre.

Pour y remédier : prenez le risque de déplaire pour pouvoir plaire. A l’origine de cette idylle, ce sont bien vos qualités qui lui ont plu. Donc cultivez votre personnalité. Continuez vos cours de tango ou d’italien… Et entraînez-vous à sortir sans lui !

Une fois passée cette étape de la rencontre, à vous d’entretenir la flamme pour prolonger cette magie et préserver ce lien unique qui vous unit…

Catherine Maillard

Par défaut
citations, et poèsie

Guidé par un hasard…

!cid_B859E1A4-28C1-4738-A403-62CDBC8AD050@home

La vie est un voyage qui prend du temps.

Un voyage sous toutes sortes de vent

Les uns vous poussent, d’autres vous retiennent.

Et parfois il semble qu’il n’y ait plus de vent.

C’est à ce moment là qu’on s’arrête,

Qu’on réfléchi, qu’on regrette, qu’on rêve, qu’on espère… (Jo Hoestlandt Delphine Grenier)

 Guidé par un hasard

 Tu étais venu te poser sur ma page

.Je me souviens très bien de ce jour 

Il faisait si gris dans ma vie.

Tu m’as proposé de devenir mon ami.

Ma réponse fut catégorique :

Qu’il te fallait voir ailleurs

Que pouvais je bien faire de ton amitié?

L’amitié dans ma vie j’en étais pourvue,

Écouter mon refus,

C’était beaucoup trop te demander !

Puis un jour j’ai fini par te céder

Ne sachant plus refreiner ton insistance.

Ma vie si triste, si simple,

Prenait soudain de l’importance,

Elle portait en elle une folie et de si jolies couleurs.

Entre des mots qui font rêver

Entre délires, et projets,

Une année depuis c’est écoulée.

Notre rencontre fut exceptionnelle.

J’avais oublié mes cheveux gris

Que m’avait donnés les années.

Ta jeunesse m’a surprise.

Il y a des frontières à ne pas franchir.

Parfois il m’arrive de voir

ton passage sur  mes pages

alors

Sache que mes plus beaux écrits

C’est ton amitié qui me les a dictés.

(Poésie Roberte Colonel) (Photo Mario Colonel)

Par défaut