poésie

Une petite robe de fête…

 Dans le monde tout se mélange.
Dans le monde tout va ensemble, sauf l’Amour.
Il ne va avec rien. Il n’est nulle part. Il manque.
Il manque comme le temps dans les jeux de l’enfance.
C’est qu’il faut du temps pour aimer,
tellement de temps que le temps ne suffit pas
à répondre aux besoins de l’Amour en nous,
aux demandes en nous de la voix.
La comète de l’Amour ne frôle notre cœur
qu’une fois par éternité.
Il faut veiller pour la voir.

Il faut attendre longtemps, longtemps, longtemps.

C’est cela l’état naturel de l’Amour.

C’est cela son état princier, la merveille de sa nature :
attendre, attendre, attendre. Attendre patiemment.

 » Espérance douce, profonde et lumineuse » …

« Christian Bobin – Une petite robe de fête (Blog Les-mots-de-plume-rose)


Par défaut