Ecrivain

Grain de sable…

Amour-A-une-Femme

Grain de sable…

Faut il toujours se lamenter, pleurer,  c’est ce que se demande Marie en ouvrant ces volets.  Le vent soulève légèrement le rideau tout en laissant pénétrer le froid du dehors.  Son regard se porte sur l’eau frissonnante de la piscine.  Le vent d’automne souffle sur les dernières feuilles des arbres qui tourbillonnent en danses effrénées avant de s échouer sur le sol. Ce matin, Marie ne sourit pas à son voisin en  échangeant avec lui  son bonjour matinal.  Elle n’a de cesse  que de se demander  comment garder l’amour de l’homme qu’elle aime? Elle est tourmentée par ce qu’un grain de sable est  venu apporter le tourment dans son cœur. Etait ce à cause d’un mot, d’une virgule mal posée que tous leurs  je t’aime, les toujours,  se serait arrêtés brusquement ? Que resterait-i l de ces heures échangées entre eux si  ce grain de sable venait à emporter avec lui tous leurs mots.  Pourquoi  Augustin ne lui avait –il pas dit la véritable raison qui la privait de son cher amour. Pourquoi ce non dit ? C’est à cela que pense Marie ce matin en ce disant que le bonheur n’est jamais tout rose, il est blanc et rose. Mais les couleurs tendres lui reviennent de droit. Cet amour qu’elle avait appelé de tous ses vœux était devenu sa raison de vivre.

 Marie dit de leur amour qu’il est de la couleur de l’arc en ciel avec une plénitude  de couleur.  Combien devra t-elle attendre avant que ce dissipe ce mal entendu dont elle aimerait tant en connaître la cause.  Car c’est bien cela qui la trouble et l’inquiète. Marie sait que leur  amour est différent  de tous ceux qui s’aiment et c’est aussi ce qui le rend exceptionnel. Alors que les heures s’égrènent le soleil pointe à l’horizon. Elle attend qu’Augustin vienne  la rassurer. Elle ne lui en veut pas. Même si ce grain de sable a semé un doute dans son cœur et la désorientée. Elle l’attendra le temps qu’il faudra et, comme à son habitude, elle acceptera sa décision qu’elle quelle soit. Parce que  Marie est ainsi. Elle a apprit  à  gérer ses tourments pour en faire une force dont elle se sert afin de ne pas s’abimer dans la souffrance. (Texte Roberte Colonel)

Par défaut
poésie

Comme un marionnettiste…

Afficher l'image d'origine

Comme un marionnettiste

Qui tire les ficelles

D’une marionnette triste.

Le marionnettiste

Fait des étincelles de couleurs

Invente un monde sans artifice.

La marionnette qui n’a plus peur,

Croit reconnaître le beau.

Elle qui pleures si souvent,

Doit ce méfié de celui

Qui arrive juste à temps.

Il lui fait partagé sa folie

Qui ressemble à se m’éprendre

A du soleil qui brille.

Tout en la laissant éprise,

Devenant la brindille

Du feu qu’il sait allumer

Pour la faire espérer,

Et la prendre en ce mieux,

Ou tout peut arriver.

Il entre dans son coeur,

Invente un monde parfait

Qu’il lui fait miroiter.

Elle croit ou elle veux croire

Au lendemain qui chantent

Qui vont la faire déchoir

Aussi bien qu’il la fera pleurer.

Roberte Colonel

Aujourd’hui mon poème est dédié à une dame qui vient de souffrir l’enfer après avoir perdu son mari. Il y a près d’un an cette pauvre femme fut approchée par un homme ce faisant passé pour un médecin d’Abidjan. Cet homme à jouer avec ses setiments et il n’a eu de cesse que de lui demander de l’argent . Et elle qui était en grande souffrance a cru en cet homme compatissant. Elle c’est éprise de lui et cet escroc la ruinée. Elle n’a plus rien d’autre que ses yeux pour pleurer. Elle vient d’ailleurs de faire une tentative de suicide. Lorsque j’ai appris cela j’ai été boulversée. Cette nuit j’ai écris ce poème pour elle pour qu’elle soit moins triste…

ou-une-marionnette-à-fils.

Quatre bouts de ficelles
Un fond bleu azur pour le ciel
Quelques morceaux de toile
Du papier pour les étoiles
Des cheveux de grosse laine
Sur une boule en bois d’ébène
Beaucoup d’ingéniosité
Pour cet artiste inspiré
La marionnette s’anime
Excelle dans sa pantomime
Enjoue le parterre d’enfants
Elle multiplie ses contorsions
Elle agite son bâton
Pour corriger le grand méchant
Elle distribue à profusion
Les mots d’amour dans ses chansons

Charef le 15/10/2015

A chaud après la lecture de ton poème je te dédie ces quelques vers. Bonne lecture Roberte

Par défaut