poèsie

Combien de mots recommencés…

nabolo-roman-plume-bougie-papier

Combien de mots recommencés,

Combien d’images copiées-collées,

Sont gravées dans ma mémoire.

Combien t’en ai-je envoyée

A toi, le poète qui sait,

Tu disais que l’amour prenait sa source

Au fond des mots que je t’écrivais.

Poète, tu sais si bien dissimuler tes sentiments

Sous les affres lumineuses des étoiles

Dans la nuit tu graves

ton image à leurs firmaments.

Tu aimes la vie à contretemps.

Tu rimes tes je t’aime,

A tes jolis mots choisit qui font rêver.

Tu les minimises au fil de ta vie.

Tu fermes les portes étroites de ton coeur

Pour mieux les ouvrirent au pouvoir du bonheur.

Roberte Colonel

 

 

Par défaut
Non classé, poèsie

Un mot qu’il ne fallait pas écrire…

 

cartasxv0

Juste un mot de trop,

 Qu’il ne fallait pas écrire,

Un mot mal interpréter

un  mot écrit dans l’absurdité

de l’ instant.

Un mot qu’on ne peut rattraper

Le mal est fait.

Juste  pour oublier hier,

altes Buch mit Tusche und Feder

Et ce faire pardonner.

Juste une heure pour se confier,

Mais juste un siècle pour rêver.

Juste une minute pour se donner

 Une seconde pour se désirer.

Juste un rien d’éternité

 Pour apprendre à partager.

Juste un clin d’œil pour frissonner.

Un soir pour s’abandonner.

Juste une nuit pour s’enflammer

 Mais toute une vie pour s’aimer.

Roberte Colonel

Par défaut