poésie

Les Hirondelles ont leurs larmes mêlées…

ob_241321_01-dsc-0480-les-joubarbes-1er-envol-de

Les Hirondelles, par mer

Ont leurs larmes mêlées

On les voit poindre

Leurs ailes déployées

Aux herbes renaissantes

Pour des retrouvailles

Tout est épousailles

La vie s’offre à elles.

Aux saisons défuntes

Aux premiers frimas

De septembre dans la brume

Les voici rassemblées

Aérienne extase

Pour un long voyage

Dans les nuages.

Nous les reverrons

Aux saisons renaissantes

traverser de nouveau

Notre ciel azuré.

Roberte Colonel 15/09/2017

(photo Jean Louis Shmitt)

 

 

 

Par défaut
Non classé

L’hirondelle au printemps

hirondelle-rustique-446-666.jpgHirondelle rustique: photo Thierry Tancrez photographe animalier

L’hirondelle au printemps

L’hirondelle au printemps cherche les vieilles tours,
Débris où n’est plus l’homme, où la vie est toujours;
La fauvette en avril cherche, ô ma bien-aimée,
La forêt sombre et fraîche et l’épaisse ramée,
La mousse, et, dans les nœuds des branches, les doux toits
Qu’en se superposant font les feuilles des bois.
Ainsi fait l’oiseau. Nous, nous cherchons, dans la ville,
Le coin désert, l’abri solitaire et tranquille,
Le seuil qui n’a pas d’yeux obliques et méchants,
La rue où les volets sont fermés ; dans les champs,
Nous cherchons le sentier du pâtre et du poète;
Dans les bois, la clairière inconnue et muette
Où le silence éteint les bruits lointains et sourds.
L’oiseau cache son nid, nous cachons nos amours.

(Victor Hugo)

Par défaut