Faiseur de magie et de passion…

Quelques feuilles  se balance au vent,

aussi tristes que l’air du temps.

Je les trouvai si douce,

Comme si je pouvais les sentir sous mes doigts

Et les prendre dans mes mains

Pour les approcher de mes lèvres.

Je regardai le ciel

Comme si mes yeux pouvaient le pénétrer.

Je psalmodiai mon chant de tendresse,

Mon chant de tristesse

Cet instant… une magie, un miracle,

Dépassant la folie des passions.

Quand subsistent la beauté, la tendresse,

De deux cœurs émus

La tristesse  peu à peu s’atténue

 Faisant place à la nappe chaude

De sentiments sublimés, de rêves intenses

Faiseur de magie et de passion.

Copyright©2022Roberte Colonel