À la Une

Blog en Pause

La vague dans un ultime regret

se prosterne à mes pieds,

Elle glisse silencieuse

Sur ma chair endolorie

Je fixe des horizons lointains

toutes les nuits je brode des étoiles

à la recherche de la nouvelle lune

Le vent éparpille mes cheveux

En vain, il chante des promesses

Dans la nuit étoilée.

Je reste à l’affût d’une voix

Délire d’une nuit blanche

où l’image de l’absent persiste.

Photo Roberte Colonel

Copyright©2022Roberte Colonel