poèsie, texte écris

La lumière de L’extase…

Je n’étais ni dans l’attente ni dans le désir.

J’étais comme cette pauvre folle

qui voulait grimper aux étoiles en s’accrochant à un rayon de lune.

J’étais dans l’avant quand rien n’est encore joué.

J’aimais ces moments où les mots sont rares,

Où le visage de l’autre échappe à la mémoire,

Où tout semble possible et  peut être rien du tout.

De ce peut être naît parfois le vertige lorsque l’on ne se méfie plus.

Et après tout, la folie et le rêve se ressemblent parfois !

le fou est-il simplement un poète et la poétesse éprise de son rêve

et qui croit aux histoires fabuleuses que se racontent les adultes,

par ce que son cœur est pure, parce qu’il croit en elle  et l’attend.

Ne dit on pas que chaque nuit le corps endormi, immobile

Propulse le rêve, qui s’évade du sommeil, et le transporte au-delà de lui-même dans l’espace ?

Il y a tant de choses étranges et belles auxquelles on à peur de croire pour ne pas être déçu.

La poétesse et le poète ont toujours cru au rayon de lune,

à la corde sensible  et à la musique des sphères.

La poétesse et le poète sont heureux de vivre

par la beauté de l’inacceptable,

heureux de vivre dans la lumière de l’extase. (Photo du Web)

Copyright©2022Roberte Colonel

Par défaut

8 réflexions sur “La lumière de L’extase…

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s