poésie

Je reste prisonnière de toi.

Troublée  par les oiseaux qui sautillent de branches en branches

Irradiée de toi

Je Chemine de cascade en cascade

sur la neige immaculée.

Tu es là invisible, lové en moi

Je devine ta présence tout proche 

Dans le silence féérique de la forêt enneigée.

J’efface ton image, mais tu m’apparais plus réel ;

Je cherche le renoncement

Mais je reste prisonnière de toi.

 Dans ce décor magique où tu es loin

Je cours après l’oubli

Mais tu me rattrape et me submerge

Aspirée par ton souffle rivé en moi.

Copyright©2021Roberte Colonel

Par défaut