Publié dans texte

Le roman, c’est la clef des chambres interdites de notre maison… 

le-fascinant-et-indiffusable-clip-de-noel-de-la-maison-blanche-59164-301db2-5412b5-0@1x

Le roman, c’est la clef des chambres interdites de notre maison. (Louis Aragon)

Le roman que vous lirez peut être car je ne l’ai pas encore écrit sera un roman bleu.

J’ai besoin de bleu en ce moment…

Il commencera ainsi…

Il est des jours divins d’une rencontre qu’elle n’attendait pas.

La mer irisée de bleu sous le soleil de l’été était si jolie.

Elle marchait seule sur la plage quand sans raison elle c’est soudain retournée, elle vit cet homme marcher a quelques pas, surprise elle ne c’était pas aperçue de sa présence si près d’elle. Ils ont continués leur marche sans échanger un mot. Ils étaient si proche et à la fois si éloignés. Surtout ne pas le regarder se dit elle, ne pas briser le silence. Un tumulte de force cinq dans son cœur l’obligea à s’arrêter pour reprendre son souffle. Il s’inquiéta…

– Etes-vous souffrante madame ?

Non, simplement essoufflée.

Il lui adressa un léger sourire, s’éloigna sans se retourner.

à peine avaient ils échanger ces quelques mots, que son regard ne la quitta plus.

Était-elle réellement essoufflée où bien troublée ? Elle qui espérait un peu de bonheur n’avait pas vue venir cet homme. Elle ne pouvait se douter de ce qui se tramait déjà dans son destin. Aucun signe précurseur. Et pourtant. Tout était là, dans cette rencontre imprévue. Et de plus, à quelques heures de Noël.

Ne lui dites pas que tout ira mieux demain. Elle ne veut rien entendre. Son mari l’à quittée pour une autre femme. Pour ce justifier il c’était montrer outrancier, et vindicatif.

 « Il vaut mieux rêver sa vie que la vivre…», a écrit Proust. Et comme tout cela s’applique à celle dont le regard se brouille alors qu’elle avait tout fait pour éviter que ça lui arrive à nouveau, autant ce bonheur qui l’a fait vibrer des mois durant que cette douleur qui lui étreint maintenant le cœur. Avec un peu de chance, ses larmes effaceront l’encre et sa mémoire oubliera les traces de son divorce.

Elle se dit en regardant briller le décor du dehors, que c’est la nuit la plus longue de l’année dans l’hémisphère nord. Est-ce cette idée qui l’empêche de dormir ? Cette simple idée qu’elle qui aime la nuit, en sera un peu plus privée à mesure que les jours la mèneront au solstice d’été ? Ou est-ce ce manuscrit abandonné puis retrouvé il y a quelques heures et qu’elle ne pourra plus quitter tant qu’elle n’en aura pas écrit la dernière page ? La nuit est toujours douce à celles qui s’adonnent à l’écriture. Et si c’était juste pour cette douceur, cette paix, qu’elle se laisse emporter par les mots en cette longue nuit d’avant Noël ? Il y a quelque chose de paisible qui se dégage d’elle. Comme si elle était dans un univers à elle, où on ne peut l’atteindre ni la toucher autrement que par les mots.

Bien vite, le soleil qui se lève lui rappelle la vie à vivre hors de ses écrits. Quelque part, là, sur cette plage il y avait eut des yeux qui avaient brillés comme ils peuvent briller quand on se comprend sans rien se dire.

Le bonheur, c’est sûrement de trouver chez soi ce qu’on a envie de voir et d’entendre ce dit elle. Sans imaginer qu’un jour il reviendrait. Elle profite du moment, elle se laisse toucher, imprégner par les vagues qui la propulse dans un univers qui lui est inconnu. Et le bonheur est là … de cet homme allait naître un désir si fort qu’il l’emporterait là où elle ne pensait plus aller. Elle en était sûre.  ( Roberte Colonel 21/12/2019)

Auteur :

Auteur de six livres : Livre document « Où es tu maman » « Editions Michel de Maule » et, « Grand Caractère". Un roman " Le Sac à Dos" aux éditions « Grand Caractère ». Le déroulement de l'histoire se situe en montagne plus précisément à Chamonix. Livre Récit : « Rêves enfouis» Editions Ed2A Roman : « Passion sur Internet » « Equinoxe » « Sophie la clé du Bonheur» de Roberte Colonel- coauteur Charef Berkani. Editions Ed2A Mes loisirs : J'aime me promener au bord de la mer de Valras-Plage et faire de belles ballades dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime passionnément l'écriture et l’échange de lecture sur les billets de mes amies blogueuses.

8 commentaires sur « Le roman, c’est la clef des chambres interdites de notre maison…  »

    1. Marie un jour peut être!!! il faut que je fasse marcher mon imagination, et en ce moment c’est pas terrible!
      Tu dois être en plein préparatif des fêtes de Noël?
      Pour nous cette année ce sera très calme. Nous restons chez nous. Notre file Emmanuel sera avec nous .
      Bonne après midi.
      Bisous

    1. Bonsoir Catherine,
      Un livre que je n’écrirai sans doute pas, mon imaginaire étant en panne !
      Joyeuses fêtes de noël entouré d’amour.
      Pour nous cette année nous restons chez nous avec la compagnie d’un de nos fils.
      Affectueusement.
      Bises

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s