Publié dans texte

Etre sorcière….

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

« Je dédie ce texte à mon ami poète  Charef Berkani pour nos échanges  amicaux que nous avons partagés sur ce thème. »

La sorcellerie désigne, à proprement parler, l’art d’interroger le sort (hasard, destin), et par extension d’en modifier le cours.

Le mot sorcière, féminin de sorcier, remonte à un latin populaire *sortiarius, proprement « diseur de sorts », dérivé de sors (gén. sortis), désignant primitivement un procédé de divination, puis « destinée, sort ». Les noms de la sorcière en ibéro-roman tels que le portugais bruxa, espagnol bruja ou catalan bruixa ainsi que l’occitan bruèissa, proviendraient d’un hispano-celtique *bruxtia, attesté d’ailleurs sous la forme de brixtía « sort » sur le plomb de Larzac. On rapproche ce dernier du vieil irlandais bricht « formule magique, incantation » et du vieux breton brith « magie ». Le mot anglais witch est un déverbatif du vieil anglais wiccian « jeter un sort, pratiquer la sorcellerie », comparable au bas-allemand wicken « pratiquer la divination » et au frison de l’Ouest wikje « prédire, prévenir »3.

800px-Hexe_-_panoramio_(1)

Réhabilitation

Le premier à réhabiliter les sorcières fut Jules Michelet qui leur consacra un livre en 1862. Il voulut ce livre comme un « hymne à la femme, bienfaisante et victime ». Michelet choisit de faire de la sorcière une révoltée en même temps qu’une victime et il réhabilite la sorcière à une époque où elle avait totalement disparu derrière l’image du diable. Dans ce livre, Michelet accuse l’Église d’avoir organisé cette chasse aux sorcières, pas seulement au Moyen Âge mais aussi au xviie siècle et au xviiie siècle. Le livre eut des difficultés à trouver un éditeur et provoqua un scandale28. Michelet se défendit en présentant son livre comme un travail d’historien et non de romancier. Le travail de Michelet n’est en réalité pas un travail d’historien mais d’idéologue pour assombrir le Moyen Age et critiquer l’Eglise catholique. En effet, le Moyen Age chrétien n’a connu aucune chasse aux sorcières puisque ces chasses sont apparues à la Renaissance. D’autre part, ces chasses aux sorcières étaient menés par des tribunaux laïcs et non pas ecclésiastiques.29 Le bilan de ces chasses aux sorcières a d’ailleurs été une hécatombe en pays protestants avec notamment 25 000 victimes en Allemagne contre 1 300 victimes dans les très catholiques Espagne, Portugal et Italie rassemblées.30 Toutefois, Michelet ne leur reconnaît pas véritablement le droit à l’émancipation. Il faut attendre les mouvements féministes des années 1970 pour voir apparaître le thème sous un jour positif. Les représentantes de ces mouvements s’en sont emparées et l’ont revendiqué comme symbole de leur combat. On notera par exemple la revue Sorcières de Xavière Gauthier, qui étudiait les « pratiques subversives des femmes ».

Un tournant particulier eut lieu au début du xxe siècle lorsque l’égyptologue Margaret Murray soutint dans The Witch-Cult in Western Europe (1926) que les assemblées décrites par les accusées relateraient des rites réels et que la sorcellerie serait une religion très ancienne, un culte préchrétien de la fertilité que les juges réduisaient à une perversion diabolique. Margaret Murray s’inspirait en cela des thèses émises dans Le Rameau d’or (1911) de Sir James Frazer. Si presque tous les historiens de la sorcellerie s’accordent aujourd’hui sur le fait que les travaux de Murray sont non scientifiques et fondés sur une manipulation volontaire des documents, ils eurent à l’époque une large diffusion puisque ce fut à Murray que fut confiée la rédaction de l’article « Witchcraft » de l’Encyclopædia Britannica31.

La sorcière est montrée sous un jour favorable à travers de nombreuses œuvres de fiction, et les membres de la Wicca se revendiquent comme les héritiers d’un culte auquel auraient appartenu les sorcières du temps des persécutions.

Le féminisme de la deuxième vague a aussi revendiqué cette identité : « nous sommes les petites-filles des sorcières que vous n’avez pas réussi à brûler », dit un slogan célèbre. En 1968, le jour de Halloween, apparaît à New York le mouvement Women’s International Terrorist Conspiracy from Hell (Conspiration féministe international venue de l’enfer, Witch) dont les membres défilèrent dans Wall Sreet. Un mouvement similaire apparaît en Italie dans les années 1970. En France, la revue Sorcières parait de 1976 à 1981 sous la direction de Xavière Gauthier. (Documentsorcellerie Wikpèdia)

 

 

Auteur :

Auteur de six livres : Livre document « Où es tu maman » « Editions Michel de Maule » et, « Grand Caractère". Un roman " Le Sac à Dos" aux éditions « Grand Caractère ». Le déroulement de l'histoire se situe en montagne plus précisément à Chamonix. Livre Récit : « Rêves enfouis» Editions Ed2A Roman : « Passion sur Internet » « Equinoxe » « Sophie la clé du Bonheur» de Roberte Colonel- coauteur Charef Berkani. Editions Ed2A Mes loisirs : J'aime me promener au bord de la mer de Valras-Plage et faire de belles ballades dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime passionnément l'écriture et l’échange de lecture sur les billets de mes amies blogueuses.

10 commentaires sur « Etre sorcière…. »

  1. 15 caractéristiques de la sorcière moderne selon Laurie.

    🧚‍♀️ Une sorcière moderne est une femme indépendante, avec des valeurs fortes et de véritables convictions.

    🧚‍♀️ Elle s’est toujours sentie déconnectée des autres et de la société, depuis sa plus tendre enfance : différente, trop mâture, avec des intérêts bizarres selon les autres…

    🧚‍♀️ Elle se sent profondément connectée à la nature, aux animaux. Elle aime être entourée de plantes et une de ses activités favorites est d’aller se balader en forêt. Souvent, elle possède un animal ( ou plusieurs ) auquel elle se sent très connectée.

    🧚‍♀️ Elle honore sa féminité, ses cycles menstruels.

    🧚‍♀️ Elle est très intuitive, hypersensible et empathique. De plus, elle sent les énergies des lieux, des personnes.

    🧚‍♀️ Elle adore apprendre, lire, acquérir de nouvelles connaissances, notamment en spiritualité et en développement personnel. La nature est aussi une grande source d’apprentissage pour une sorcière moderne.

    🧚‍♀️ Elle a un intérêt très fort pour tout ce qui touche à la spiritualité et à l’ésotérisme : les cristaux, les tarots, les oracles, les pendules, etc. Tout cet univers l’attire énormément et elle fait en sorte de l’intégrer dans son quotidien.

    🧚‍♀️ Elle déteste la foule et préfère de loin rester seule, que ce soit dans sa maison cocon ou dans la nature.

    🧚‍♀️ Elle adore admirer la lune et les étoiles. Sans trop savoir pourquoi, elle se sent fascinée par la Lune.

    🧚‍♀️ Elle est sensible à l’écologie et à la protection de l’environnement. Ainsi, elle est souvent végétarienne, écolo. Elle recycle et elle prône le zéro déchet.

    🧚‍♀️ Elle vit au rythme des saisons et elle respecte et honore le cycle de la vie.

    🧚‍♀️ Elle se soigne plutôt avec de la médecine douce : homéopathie, lithothérapie, aromathérapie… Bien entendu, si besoin, elle sait aussi consulter un médecin car elle pense que tout est complémentaire.

    🧚‍♀️ Elle aime s’entourer de bougies, de cristaux, d’encens, de fleurs, de plantes, d’objets spirituels…

    🧚‍♀️ Elle tient un journal créatif ou positif. C’est son grimoire moderne ! Ailleurs, elle possède souvent une tonne de carnets…

    🧚‍♀️ Elle a l’habitude de s’adresser à l’Univers, à ses Guides ou à la Déesse.

    Merci pour ta dédicace Roberte. Il faudrait avoir connu une sorcière pour pouvoir en parler. Je touche du bois.

    1. La sorcière que tu décris dans ton commentaire je suis celle le là… c’est moi i!!!
      Touche du bois si tu veux!
      Cependant je te souhaite de rencontrer une sorcière comme celle que tu décris . Elle me plait bien …
      Passe un bel après midi
      Merci pour ta recherche.

  2. Bonjour Marieliane, J’aime beaucoup ton billet ; les sorcières ne sont pas bien vue mais pourtant elles étaient importantes pour soigner les gens, et comme dans tout , il y a le bonnes et les mauvaises, pareil pour les fées, il y a les bonnes fées et les mauvaises. Bisous MTH

    1. Bin! Marie la descrption qu’a faite Charef dans son commentaire je crois bien que je me reconnais, je suis un peu sircière…mais une gentille sorcière, quand même ?
      Ce billet ma mise de bon humeur !
      Je te souhaite un bel après midi.
      Bisous

    1. Ma sorcière bien aimée elle était la championne de mes enfant lorsqu’ils étaient plus jeunes. chaque soir à la télévision nous attendions sa venue
      Amélie je sais que les vrais sorcières gentilles sa existe j’en connais!!! rire
      Douce soirée à toi.
      Bisous

  3. je suis une sorcière adorée;;on me le dit souvent;pourquoi??? chutttt certains savent,d’autres pas et c’est mieux ainsi;; Charef j adore tes phrases sur les sorcières;les phrases 14 et 5 et 7 sont pour moi; agréable journée à vous dux

    1. Coucou Dany c’est super comme on se ressemble sur cetains points (rire) Alors ma sorcière adorée je te souhaite beaucoup d’intuitions et pour l’ensemble des énumérations de Charef il est parfait je vais te dire un secret Charef à un cousin qui lui souffle tout à l’oreille… Rire
      Ta grippe va t-elle mieux?
      Passe une très belle fin d’après midi.
      BisousDany

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s