Publié dans poèsie

Nuit d’automne

aldana-carl

Nuit d’automne

Comme si…
dans la nuit du temps

s’établissait un silence

qu’elle pourrait saisir dans son livre.

Un temps où elle pouvait encore rêver ses vœux

D’un paysage immense

où se déploient ses souvenirs 

Ceux voilés par les ombres portées

Avec au ralenti leur rencontre, leurs rires

comme des ponts flottants, complices

de deux rives brisées.

Allongé sur sa couverture

dans ses rêveries elle le voit la nuit

Sa tête posée sur sa joue elle s’endort

Dans ces gestes qui les amarrent. 
Roberte Colonel 26/10/2019  (Peinture Aldana Carl)