Publié dans livre, Non classé

Mazamet : Un Salon International du livre toujours aussi fédérateur

Mazamet : Un Salon International du livre toujours aussi fédérateur

Les portes du dixième Salon International du livre de Mazamet s’ouvriront ce dimanche 12 mai à 9h au Palais des Congrès.

Neuf ans ce n’est pas anodin, c’est preuve de pérennité et cette réussite est à saluer puisque l’on se souvient que l’organisation est portée à bout de bras par un seul homme : Michel Sabarthes.

Pour l’avoir fréquenté, je le décrirais comme un être de grande simplicité, le cœur sur la main. Une main de fer dans un gant de velours semble expression créée pour le personnage. Le président de l’Association Culturelle du Tarn Sud (France) rappellera lors de la conférence de presse qu’un évènement d’une telle ampleur ne saurait exister sans l’équipe de bénévoles qu’il convient de saluer.  En effet, chargés de la mise en place des exposants et de l’accompagnement du flux de visiteurs, ces derniers travaillent en coulisse attentifs au bon déroulement d’une journée qui se veut festive.

Mazamet un Salon qui couronne les talents.

À souligner également qu’un comité de lecture aura la lourde tâche de sélectionner les lauréats retenus pour les différents prix remis à l’occasion sous la présidence de Christophe Chabbert.  Une centaine de livres ont été retenus comme « éligibles » et parmi ces titres, le jury aura la lourde tâche de récompenser les plus méritants.  Le Président du jury avait proposé en 2017 d’ajouter le « prix jeunesse » qui a pour vocation de porter motivation à des vocations qui s’ignorent encore.

Pour la deuxième année consécutive le Prix de la Critique qui est désignée par des journalistes et chroniqueurs indépendants de Belgique et de France télévisions et radios. En 2018 le Prix de la Critique avait été  remporté par l’auteure belge Martine Rolland qui s’est vu remettre une œuvre d’art.