Publié dans texte écris

La rencontre…

23755226_1023252824482375_3494530844366431191_n

Écrire, c’est comme craquer une allumette au cœur de la nuit en plein milieu d’un bois. Ce que vous comprenez alors, c’est combien il y a d’obscurité partout. La littérature ne sert pas à mieux voir. Elle sert seulement à mieux mesurer l’épaisseur de l’ombre. (William Faulkner)

La rencontre, c’est toujours le soir,

Ouvrir grand les bras et se regarder.

Alors que sans bruit, l’écume blanche des vagues éclaire

Mon sourire qui s’amuse de ses mots

Entre rêves et réalité comme dans un conte de fée.

Doucement sur moi s’étend la nuit.

 Le silence se fait comme en un cœur plus attentif

Qui me murmure :

Rappelle-toi quand le soleil sur la plage

S’étonnait de voir émerger dans ses yeux, ce trouble des

Ailes du désir sur mes lèvres,

 Le baiser qu’il y délivrait avait un gout de sel.

Je retiens en secret son amour, recours de mon âme qui

Tremble, semblant toujours être là en perdition

Qu’un battement de cœur reprend sans désemparer.

Roberte Colonel