Publié dans poésie

Vague de mots…

10417616_1511830345741088_8927068811861417323_n

 

Vagues de mots,

Qu’importe les événements,

 Et la forme que nous leurs donnons .

Les mots s’alignent, traversent la mer

Et rejoignent dans la lueur du matin

Ton souffle qui se fait lent.

Des meurtrissures d’un soir

Les vocables se déversent,

Des tournures de phrases

traverse le récit

Allusions qui se brisent contre le récif

Brûlent les événements de la veille.

Roberte Colonel 30/01/2019

Publié dans poèsie

Désir et mélancolie :

img_20190111_0042

Superbe sculpture que celle de Pavel Sokolov! Et lorque l’on découvre l’histoire de celle-ci, on nous apprend qu’elle a été inspirée par la fable de La Fontaine, La laitière et le pot au lait, on dirait qu’elle est encore plus belle, plus universelle. »

-Aussi, cette superberbe sculpture m’inspire t-elle ma poésie du jour :

Désir et mélancolie :

La solitude en moi, toujours ensemble,

Avons partout fait bonne compagnie ;

Ainsi ma vie à la lune ressemble,

Qui se levant éclaire les étoiles dans le ciel.

Le mouvement alentour ralentit ;

Je suis ici, ailleurs, mes pieds dans le sable,

Je ne pense qu’au va et viens des vagues,.

Je laisse filer le temps me faisant espérer

Me perdre en son mieux.

Il est dans l’éphémère,

Et me fait perdre conscience.

A qui conter cette étrange blessure de l’âme ?

A La ville et à son église ?

Les cieux voûtés m’ont sous leur garde,

 Ma peine m’est plus douce.

Seigneur, qui d’autre encore écoute l’âme ? 

Au cœur de tous les SOS? 

Au livre de la vie où désir et mélancolie

Sont recto, verso d’une feuille, inséparables

Roberte Colonel le 25/ 01/2019

 

Publié dans livre, texte

Marie-la-parfaite…

robinson-louise

 

Marie-la-parfaite qui à inventés tant de rêves et semé autour d’elle tant de mots imagés aux fils des ans, ce qui avait fait dire à plus d’un de ses lecteurs qu’elle s’affirmait en tant qu’auteur à découvrir.

Elle est lasse de ses nuits blanches passées à ne pas dormir tant elle veut que ses écrits soient le reflet de sa vie.

Le vase a débordé ! Elle ne trouve plus les premiers mots pour écrire sa dernière œuvre.

Ses amies la poussent à s’éloigner de son clavier, de lâcher prise, de se laisser vivre pour son bon plaisir.

Ils lui souhaitent de bonnes vacances.

Elle, Très négativement en guise de remerciement se plaint de ses valises à faire!

Marie-la parfaite se dit quelle va s’éloigner oui, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’un point à l’horizon.

Alors là, elle s’enveloppera de ses mots bonheur encore intacts jamais utilisés.

Elle sait éloignée momentanément.

Elle est allée se refugié là où ses mots pour un tant n’auront plus de prise sur elle.

Roberte Colonel 22/01/2019…

 

Publié dans poésie

Mon amie….

13006480_1720367764875291_2556544919064667707_n

Pardonne-moi, amie,

Si je suis trop « gavroche »

Si je ris à la vie

Ne m’en fait pas reproche ;

 

Si j’affiche souvent

Cette fausse assurance

Qui sert de paravent

A ma grande ignorance

 

Tu as vraiment,

Pour moi la patience.

Ô, je te remercie de l’indulgence

Dans l’art d’être mon amie

 

Quand tu parles de ta vie,

Je vois tes yeux s’animer

Tu es sans précédente

Et soudain je t’envie.

 

Lorsque gentiment

Tu dis que pour moi

Il ne me faut pas pleuré, 

que le soleil reviendra,

 

Il y a dans ton regard

Cette belle noblesse

Que dans l’mien, on ne peut voir

A cause du chagrin qui m’étreint .

 

Merci pour le bonheur

Que tu mets dans ma vie

Merci de tout mon cœur,

D’être Sylvie, mon amie.

21/01/ 2019

Publié dans poèsie

Les amants de la mer…

10511096_1458061324451324_7725244146576745211_n

L’eau salée sur sa peau brunie,
Les pieds sur le sable velours,
La marée de sa vie se fait haute ;
Passionnément il fait corps avec la mer.
Elle, c’est toute une forêt
Où l’on craint de se perdre dans la pénombre
De ses yeux où semblent s’illuminer
D’innombrables brasiers, d’inexorables tourments.

Peut-être y a t-il entre eux
Trop de différences ;
Peut-être aussi n’a t-il rien vu
Dans ses regards brillants, trop brillants…

Car il rêve d’une fille
Aux cheveux de sable fin et blonds,
Aux yeux bleu-océan,
Comme lui avide d’eau salée et de soleil…

Mais s’il ouvrait les yeux,
S’il ouvrait ses bras et son coeur,
L’amant de la mer comprendrait
Que l’Océan et la Terre
Après tout peuvent s’aimer…

copié collé sur (Blog un mâle ) Un mâle… des mots

Publié dans texte

L’amour n’a pas d’âge…

lamournapasdage1L’amour n’a pas d’âge.

Ne jamais voir le soleil se coucher et toujours guetter l’aube.

J’ai fini par me lasser et j’ai voulu voir la lumière du jour.

L’amour n’a pas d’âge ai-je pensé en regardant ses mains longues et fines, soignées tapotant son livre, elles m’hypnotisaient.

Nous nous sommes souris et aussi fou que cela puisse paraître son regard c’est figé.

Avions-nous, à notre âge compris qu’il n’y avait plus de temps à perdre ?

 C’était de la folie pure que refuser ce bonheur d’aimer qui nous était offert.

L’amour n’a pas d’âge puisque aimer c’est le secret qui conduit deux êtres vers le bonheur. 

L’amour n’a pas d’âge.

Roberte Colonel le 08/01/ 2019 (Photo Internet)

 

 

 

Publié dans poésie

Le rêve pour tes yeux seuls exposé à sa réalité.

Résultat de recherche d'images pour "image d'un couple qui s'aime"

J’arrive du fond des vagues intenses

Pour mouiller de mer ton silence

Là-bas le goût de sel façonne les vertiges

Ils te frôlent déjà dans le sillage des miracles

Comme un geste d’argile sur tes cheveux

À perte de chaleur se rejoignent des mains

Serties de teintes d’eau elles habitent la mer…

Je lisais à ton front des tristesses et te disais :

 Regarde la mer in sinueuse prendre ses reflets d’argent

D’une certitude pour tes yeux seuls esquisse

Sa réalité dessinée ses erreurs.

 Regarde encore l’horizon mirage image,

 Regarde l’espoir dans ce rayon de soleil miroité par l’eau calme,

Ecoute ton cœur. Regarde l’horizon te promettre des demain.

Regarde encore l’horizon dessiner ses chimères, mirage,

Le rêve pour tes yeux seuls exposé à sa réalité.

Regarde l’espoir dans ce rayon de soleil miroité

Par l’eau calme prendre ses reflets d’une certitude

Regarde ton cœur projeté éclatant sur ces boutons de rose

Regarde l’horizon te promettre demain les caresses de la nuit.

Roberte Colonel 2/01.2019