Publié dans textes

La fille de joie…

Prostitution

Elle ne sait plus ce qui la conduite là, mais ce dont elle se souvient c’est que le piège c’est refermé sur elle sans qu’elle ne puisse s’en échapper. Sans doute avait il su la séduire, la convaincre, lui promettre un amour éternel.

Hélas, elle n’avait pas compris que ce qu’il voulait avant tout la soumettre a ce qu’elle devienne une fille de joie pour lui. L’argent étant sa seule préoccupation.

Puis vient un matin où elle sait qu’à s’éparpiller entre les uns et les autres, à chercher dans le regard de certains quelque chose qui l’animera, elle ne trouvera que de l’éphémère, alors qu’elle est une femme de durée.

Elle retournera à l’essentiel qui n’est pas le leur et dans lequel ils ne pourront jamais entrer, car ils n’auront jamais su d’elle que ce qu’elle a bien voulu leur livrer.

Et si un jour elle s’est dite, sans retenue, si elle a osé donner les clés de son univers à l’un d’entre eux, c’est qu’elle avait envie de le faire.

Puis un jour elle sait dit qu’il était temps, sûrement, de retourner aux êtres qui l’inspirent et la stimulent. Et de tourner le dos à la rue.

Il lui avait fallut peut-être accepter de s’étourdir de gens et multiplier les rencontres pour faire ce constat. Juste un temps. Juste avant qu’elle n’oublie qu’elle n’existait autrement qu’à travers le regard des autres.

Et ce matin elle  avait su qu’un seule pouvait la retenir et la respecter.

Texte Roberte Colonel

 

Publicités

Auteur :

Auteur de quatre livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" et Équinoxe Avec la participation de Charef Berkani aux Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

11 commentaires sur « La fille de joie… »

    1. Bonsoir Marie,
      J’ai eu envie de traiter à ma manière ce fait de société difficile. Dommage que nous n’abordions pas plus souvent des sujets comme celui ci.
      Ces femmes qui tombent dans cette enfer me font aussi pitié heureusement que certaines d’entre- elles réussissent tout de même à s’en sortir.
      Bonne soirée.
      Bisous Marie

    1. Georges certaine se sortent de la prostitution mais combien d’autres subissent une déchéance humaine a cause d’homme avide d’argent et dont le but est de maltraité la femme.
      Bonne fin d’après midi
      Bisous

    1. Chaque parcours est différent mais pour certaines de ses filles de joie la situation doit être très difficile.
      Je ne pense pas que l’on tombe dans ce milieu par hasard hormis certaines personnes qui le font pour boucler leurs fins de mois.
      Je crois que pour les autres c’est plutôt contrainte par des hommes qu’elles acceptent de descendre dans la rue.
      Merci beaucoup Fanfan d’avoir échangé sur ce bille ci.
      Bonne soirée Fanfan

  1. Aucune de ces jeunes filles qui se trouvent sur le trottoir n’a fait se choix, c’est de l’esclavage, nul ne doit être contraint à faire commerce de son corps et si on rencontre des difficultés à cibler les proxénètes il ne faut pas refuser de punir sévèrement les clients, quand il ni y aura plus de demande il ni y aura plus d’esclaves
    Amicalement
    Claude

  2. Je suis d’accord avec toi Claude qu’aucune de ces jeunes filles n’ont fais le chois d’être dans la rue a faire le trottoir. Mais hélas le proxénète cela existe et de plus se sont souvent de beaux parleurs, des hommes violents qui terrorise la jeune fille où la femme amoureuse et soumise.
    Merci Claude d’avoir pris le temps pour cet échange de point de vue.
    Amicalement
    Roberte

  3. Bonsoir Roberte,
    Même si certaines jeunes femmes (ou jeunes hommes) se laissent prendre volontairement dans les filets de la prostitution, c’est la pauvreté et le chômage qui en constituent les causes principales. En tout cas, la plupart rentrent dans ce milieu afin de survivre et non par projet de vie.
    Bisous et bonne soirée

    1. Bonsoir Amélie
      Tu as dis l’essentiel les filets se referment hélas trop souvent sur ceux qui n’ont pas les moyens de se défendre.
      Pour d’autre certainement que le chômage joue un grand rôle dans leurs décisions de se prostituer pour gagner un peu d’argent.
      Bien triste réalité du milieu de la prostitution.
      Merci pour cet échange de point de vue.
      Bisous a toi chère Amélie.

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s