Publié dans textes

La fille de joie…

Prostitution

Elle ne sait plus ce qui la conduite là, mais ce dont elle se souvient c’est que le piège c’est refermé sur elle sans qu’elle ne puisse s’en échapper. Sans doute avait il su la séduire, la convaincre, lui promettre un amour éternel.

Hélas, elle n’avait pas compris que ce qu’il voulait avant tout la soumettre a ce qu’elle devienne une fille de joie pour lui. L’argent étant sa seule préoccupation.

Puis vient un matin où elle sait qu’à s’éparpiller entre les uns et les autres, à chercher dans le regard de certains quelque chose qui l’animera, elle ne trouvera que de l’éphémère, alors qu’elle est une femme de durée.

Elle retournera à l’essentiel qui n’est pas le leur et dans lequel ils ne pourront jamais entrer, car ils n’auront jamais su d’elle que ce qu’elle a bien voulu leur livrer.

Et si un jour elle s’est dite, sans retenue, si elle a osé donner les clés de son univers à l’un d’entre eux, c’est qu’elle avait envie de le faire.

Puis un jour elle sait dit qu’il était temps, sûrement, de retourner aux êtres qui l’inspirent et la stimulent. Et de tourner le dos à la rue.

Il lui avait fallut peut-être accepter de s’étourdir de gens et multiplier les rencontres pour faire ce constat. Juste un temps. Juste avant qu’elle n’oublie qu’elle n’existait autrement qu’à travers le regard des autres.

Et ce matin elle  avait su qu’un seule pouvait la retenir et la respecter.

Texte Roberte Colonel