L’âme à fleur de mots.

14358667_1204040762997930_6899505534192415037_n

 

Aimer, sans rien attendre en retour….

Lorsque mon âme s’échappe

Au large d’un sourire

mon inconscient dérape

Sur les mots pour le dire.

Aux larmes de la vie

Paroles inédites

Se livrent à l’ envi aux ardoises interdites…

Si ton âme renâcle à dire la vérité

Fais sauter ses obstacles

Et déniche sa clef ;

Entre dans ses délires !

Alors, tu revivras

Assez pour la décrire,

Tu te retrouveras

Là, tu rencontras

Des rives obscurcies

De tes désirs enfouis.

Même si c’est un rêve,

Tu auras traversé

Les rivages interdis

Des vérités masquées,

Et l’inconscient frondeur

Des instants enterrés,

Par des mots décodeurs

Viendra se libérer

Si tu lèves le voile

De ton âme en détresse,

Tu révéleras la toile

De tous ses S.O.S. Roberte Colonel le 30/5/2017

Publicités

Ô ! Étrange fée des ténèbres !

 

665948_162376820571356_1499221282_o

Ô ! Étrange fée des ténèbres !

Lorsque tu t’arrimes à nos vertèbres,

Dans un jour qui m’accable

Je dirai ce qui ne se dit

Qu’aux anges et aux fées,

Aux vagabonds et aux amants.

L’azur alentour

Ne mets d’aucun secours.

Mon corps en bataille,

L’angoisse me déchire le cœur.

Là est le vent de la révolte

Tapie au fond de mon être

De l’abîme du sang

Sans un appui, sans une corde

A laquelle m’attacher

 Je lève les yeux,

J’appelle le secours du ciel.

Dans mon présent chahuté

Je veux déloger cette poisse

 qui me blesse.

Je cherche, j’ai trop porté

Jusqu’à me perdre

Dans un présent ruiné de la réalité.

Chacun a ses déserts à traverser.

Roberte Colonel 12/5/2017

L’arrivée du bateau.

528f58a561cb88c3f4642ae448ac01cb

Au large elle guette l’arrivée du bateau.  

Paul arrive ! Marie avait souhaité ardemment leur rencontre.  Après tout ce temps passé à l’attendre il va enfin la serrer dans ses bras. Ne rien, surtout, ne rien vouloir saisir d’un regard, d’un toucher, d’un sourire contempler son visage.

Vivre son amour avec Paul est le plus profond secret que personne ne sait. Dans le noir de la chambre d’amour de lui, elle a apprit l’espace du désir et le temps. Elle a su, à travers lui, la lumière de leurs corps et que la soif pouvait être

L’heure est donc aux questions, aux possibilités, à la joie des retrouvailles, et surtout à une grande confusion émotionnelle, alors qu’il faut maintenant que l’heure approche trouver une autre réalité sur laquelle s’appuyer.

En fait, avant sa rencontre avec Paul, Marie n’avait pu imaginer vivre une autre vie que celle qui fut la sienne au cours de ses trois dernières années. Le chemin tourmenté qui sert à établir ses fondations est parfois semé d’écueils, d’autres fois moins aride, mais toujours troublant. Il est si facile de perdre pied ou de laisser l’eau se troubler. D’où les doutes, les questions, les chemins de tourment(e)s sur la vie et sur comment leur avenir se construira : l’incessante marche d’angoisse sur l’horizon lui propose une vision personnelle de la rencontre avec l’Autre, celui qu’elle aime depuis si longtemps et qui vient a elle parait de son amour. Texte Roberte Colonel le 16/5/2017

 

Salon du livre international du livre de Mazamet dimanche 21 Mai de 9 h à 18 h

18302228_10203035863055711_1675312563_n

Roberte Colonel et Charef Berkani seront au Salon International du livre de Mazamet pour la dédicace leur nouvelle « Passion sur Internet »

Roberte Colonel dédicacera son dernier ouvrage « RÊVES ENFOUIS » livre témoignage émouvant sur la nécessité de connaître ses origines, sa filiation et de son appartenance à un arbre généalogique.

insaisissable bonheur…

Femme-assise-par-terre-bras-ouverts

 

Le bonheur est insaisissable et c’est illusion que de l’attendre. Il est volage, il ne reste guère en place. A peine vous a-t-il approcher que déjà il vous fuit vous laissant a des regrets.

C’était hier, ce sera demain, je l’attendrais toujours avec la même impatience car je sais pertinemment bien qu’il repassera il ne pourra s’en empêcher même pour voir si je l’attendais!

Il est imparfait le bonheur il est même parfois cruel puisqu’il s’approche et repart de nos vies en laissant un trait de son passage, juste quelques maux dont il faudra guérir.

Le bonheur est insaisissable, toujours à venir semblable à une illusion d’optique. Nous avançons alors d’espoir en espoir, ne nous épargnant aucun effort.

Le bonheur nous le cherchons jour après jour au cœur de nos passions. Ils emballent nos cœurs.

Le bonheur peut nous echapper. Il fuit comme la peste ce qui est ordinaire et si on le conteste il joue la fille de l’air.

(Roberte Colonel ) 4/5/2017