Publié dans Auteur, textes

Les matins difficile de l’écrivaine…

begin-writing-a-book-step-23

Parfois, il y a des matins difficiles, des matins qui annoncent des écrits arides qu’elle ne pourra contourner, parce que le travail le demande. Et parfois, elle fait la tête la, sans s’en rendre compte, parce que le passage que l’écrivaine veut écrire est ardu, mal écrit ou flou, et qu’il demande une lourde révision pour qu’elle puisse donner une quelconque clarté à ces lignes. Mais elle sait, elle qui écrit ne perdre de vue aucun détail. Elle sait que quand elle aura reconstruit, changé des mots, trouvé de meilleures formulations, le texte sera lisible. Et elle sait que si, en cette minute, le travail lui semble fastidieux par moments, dans quelques heures elle sourira, le travail accompli. Elle qui se nourrit de mots, elle dont le regard s’allume à chacun des mots qu’elle écrit, qui s’était livrée comme jamais, celle-là, l’écrivaine, n’avait pas prévu ça. Ni imaginé une seule minute que ça arriverait comme cela. Elle voulait faire vivre à son personnage un amour sans fin, elle voulait pour lui que des mots qui fasse rêvé son lecteur en lisant les phrases qu’elle écrivait parce que jamais quelqu’un n’avait su trouver avant elle des mots qui touchent à ce point. Elle qui, depuis quelques heures, doit se rendre à cette évidence que tout ce qui commence a toujours une conclusion. Et si pour l’écrivaine tout était encore à inventer ? Et si elle avait vraiment cette possibilité ou même juste celle de pouvoir croire qu’elle est encore en mesure de tout réinventer de nouvelles façons de s’exprimer, de dire le désir, est-ce vraiment possible, semble telle se demander ? L’écrivaine est elle en mesure de réinventer l’histoire ? Elle qui dans les livres trouve quelques phrases qu’elle à voulu écrire, elle qui s’attarde ici et là sur un mot, elle qui cherche constamment une nouvelle façon de dire les choses mille fois exprimées, peut-elle vraiment créer encore des suites de mots qui toucheront, qui feront vibrer, des phrases pareilles à aucune autre ? Ceux qui lisent, ceux qui en plus écrivent, n’ont-ils pas cette foi en eux de croire que tout est vraiment à inventer ? Roberte Colonel

Auteur :

Auteur de six livres : Livre document « Où es tu maman » « Editions Michel de Maule » et, « Grand Caractère". Un roman " Le Sac à Dos" aux éditions « Grand Caractère ». Le déroulement de l'histoire se situe en montagne plus précisément à Chamonix. Livre Récit : « Rêves enfouis» Editions Ed2A Roman : « Passion sur Internet » « Equinoxe » « Sophie la clé du Bonheur» de Roberte Colonel- coauteur Charef Berkani. Editions Ed2A Mes loisirs : J'aime me promener au bord de la mer de Valras-Plage et faire de belles ballades dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime passionnément l'écriture et l’échange de lecture sur les billets de mes amies blogueuses.

12 commentaires sur « Les matins difficile de l’écrivaine… »

  1. Bonsoir Marie c’est bien ce que ce demande l’écrivaine. L’histoire oui l ‘écrivaine peut la récrire différemment mais les mots resterons les mêmes mots utilisés d’une façon différente.
    Bonne soirée A toi. Bisous

  2. Oui, le pouvoir des mots, que dirige l’écrivaine ! À elle, de trouver la bonne façon de créer du jamais lu ! Bon matin de ce mercredi Roberte ! Bisous♥

  3. Bonjour Colette oui l’écrivaine a bien du mal à être lue lorsqu’elle sort des sentier battu de la poésie vois tu .
    Je te souhaite une très belle journée.
    Bisous

  4. Georges toi tu as réussis à t’imposer avec de jolis textes tu as de nombreux lecteurs pour moi c’est différent je suis auteur et j’aimerais comme hier pouvoir fair partager autre chose que de la poésie aussi je vais retourner sur mon blog d’écrivaine pour mes petites nouvelles car il m’est impossible de ne plus en écrire et ici je ne mettrais plus que des poésies. Passe un bon après midi.
    Bisous Georges

  5. Merci a toi voulaah de ton passage sur ma page. Construire des histoires en partants de mon imaginaire et faire que cela soit si près de la réalité que c’est passionnant !
    J’ose te conseille de lire « Passion sur Internet » livre écrit à deux mains de Roberte Colonel et Charef Berkani.
    Tous les deux nous avons imaginés une passion sentimental entre deux internotes séparés par des milliers de kilomètres et par de la, la mer.
    Bisous

  6. Bonjour Mari
    Oui il y a des matins difficiles lors qu’il faut trouver le mot juste pour exprimer son imaginaire et faire que l’histoire que j’écris puisse passionner le lecteur. Vous le précisez si bien il a de merveilleux moments lorsque le livre achevé je me retrouve face au lecteur à dédicacer là est ma récompense.
    Bonne journée Mari

  7. Oui, écrire n’est pas si facile que cela…. Je crois qu’il ne faut surtout pas essayer de faire de la littérature, mais écrire ( ce qui est totalement) différent… écrire avec nos tripes, mais pas que. Avec l’oreille aussi… Pour la petite musique…. et cette voix que le lecteur entendra encore après avoir refermé le livre.
    Bonne inspiration et continuation à l’écrivaine 😉

  8. Merci Solène de comprendre comme moi que nous n’avons pas toujours des mots a appropriés, des mots qui ne vont pas dans le sens que nous voudrions qu’ils aillent. Lorsque j’écris je vis d’indistinct le moment de l’action, c’est a cet instant que l’image du mot ce précise en moi.
    Bonne continuation dans vos écris Solène.

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s