Publié dans texte

Entre rêve et réalité née la fiction

BONNARD-Pierre-15.png

« La vie de chacun d’entre nous n’est pas une tentative d’aimer. Elle est l’unique essai.” Pascal Quignard.

 

Ce jour-là il pleuvait, elle mit son ciré noir, il lui rappelait tant des souvenirs heureux. Elle ne put s’empêcher de penser à lui qui si souvent lui avait répété cette phrase. 

-Justine tu n’as pas les pieds sur terre tu es toujours dans les nuages !…Oui elle aimait à rêver.

Pierre était devenu le personnage principal du roman qu’elle était en train d’écrire, un mélange de fiction et de réel qui laissait libre cours aux lecteurs d’imaginer l’histoire qu’ils avaient envie de croire en lisant. Celle qui leur parlait car rappelant d’autres souvenirs de leur vie. Elle se mit à penser à cet homme qui en lui faisant l’amour l’appelait par son prénom. Elle ne savait pas exactement pourquoi mais son plaisir en a été changé.
Etrange ces longues premières conversations d’amants, cette jouissance de s’expliquer à l’autre,…son enfance,… ses désirs,… ses peurs.
Il l’aidait par ses mots à retrouver quelque chose qui n’était pas inconnu mais enfoui, une empreinte profonde qu’autre chose avait recouverte mais pas effacée.
L’évidence étonnante d’une connaissance intime, ce n’était pas une simple sensation d’ordre sexuel, même si ça l’était aussi, mais en lui faisant l’amour et l’appelant par son prénom, il lui a rendu ce qui est semblable et ce qui est unique, il lui avait rendu son identité. Ce qui est commun a tout le monde et pourtant n’est qu’à soi.… , vie secrète, le temps de l’écriture…Le temps de s’aimer, de se découvrir, le temps pour s’apaiser.  

Roberte Colonel