Publié dans Non classé

la déraison …

sous-et-sous5b

 La déraison 

Un commencement d’orage des éclaires dans le ciel

Et tout ce blanc comme on déchire un cri

La nuit chancelle au bord de mes yeux

Le rêve est une hypothèse puisque

Nous ne connaissons que par le souvenir qui nous en reste

D’une création de mots écris sur nos pages secrètes.

Dans un désordre de tant de mots d’amour

Je les ramasse, et au-delà du sommeille

Je veux relire nos rêves fous

Le vide est une transparence de l’oubli

Tout se voile soudain, je ne sais où aller

Mes rêves sont fêlures du souvenir de mes nuits

Dans un bercement de mon corps

Instigateur des frémissements du temps.

Roberte Colonel