Ne laissons jamais nos doutes nous envahir…

14141861_1193035867431753_3462415731843599052_n

Ne laissons jamais nos doutes nous envahir, ils pourraient devenir des certitudes. Continuons plutôt de croire en nos rêves pour qu’ils deviennent réalité…

Il était une fois cette petite fille qui chaque soir au moment de sa prière appelait sa Maman. Elle la suppliée de revenir la chercher. Elle mettait tant d’amour dans sa prière qu’elle pensait que son Dieu de miséricorde plein de bonté l’entendrait et l’aiderait à ce que sa Maman revienne la reprendre. Elle était trop petite pour croire que la loi des hommes et si dure aux pauvres gens! Elle ne savait pas non plus que ses hommes si sûre de leur bon droit de décision avaient jugé sa Maman et qu’ils décideraient  de les séparer pour toujours. Et la petite fille continua, jours après jours, a prier son Dieu jusqu’au au moment où elle comprit que sa Maman ne lui serait jamais rendue.

Pourtant, elle ne cessa de croire en son rêve et la petite fille devenue grande continua de l’appeler dans ses nuits. Elle gardait l’espoir en son cœur qu’un jour elle reverrait sa Maman. Elle ne la revit jamais.

Après de nombreuses recherches toutes abouties elle retrouvera la sépulture de sa Maman dans un cimetière Parisien ou elle fera la démarche que lui soient remis les restes mortuaires de sa Maman. En ce jour de fête de la Toussaint l’adulte qu’elle est devenue ne peut retenir ses larmes et lui rendre un hommage. Aujourd’hui les cendres de sa Maman reposent dans un endroit joli des Alpes, face à la montagne ou sa fille ira la rejoindre un jour. Texte Roberte Colonel  (Photos Virginie Monfort)

4_SEPARATEUR--156-

A paraître prochainement  « Rêves Enfouis »  une suite à « Où es-tu Maman ? »

Seuls les rêves valent la peine qu’on les vives. La vie n’est pas un problème à résoudre, mais une réalité à exprimer c’est pourquoi j’ai décidé d’écrire ce livre-ci dans une autobiographie nouvelle ; entre histoires vécues jusqu’à ce jour et mémoire d’enfance. RoberteColonel

 

 

Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

14 réflexions sur « Ne laissons jamais nos doutes nous envahir… »

  1. bonsoir , quel texte magnifique, cette petite fille je la vois, je ressens sa peine et son espoir et malgré qu’elle ne la reverra pas , elle n’a pas perdu sa Foi. Je pense que cette petite fille c’est toi, je suis pleine de ta tristesse moi qui est eu la joie de connaître ma maman. Ce soir je t’embrasse très fort MTH

  2. C’est ce qu’a fait la petite fille Georges elle a grandie depuis mais cela ne l’empêche pas de rêver encore souvent.
    Merci pour cette jolie photo.
    Bisous Georges.

  3. J’aime Roberte
    De la tristesse … mais bien appropriée pour la Toussaint

    Seuls les rêves valent la peine qu’on les vives.

    Je te souhaite une belle soirée
    Amicalement
    Ggo / Georges

  4. Merci Ggo d’être passé me lire.
    Il faut par principe croire a ses rêves mais hèlas on ne les voit pas tous se réaliser.
    Bonne soirée à toi.
    Bien amicalement
    Roberte

  5. C’est raconté comme un conte de fée ou la petite fille suit un à un les cailloux qui lui montrèrent la voie pour retrouver sa Maman à qui elle offre une belle sépulture. Tu as fait ton deuil Roberte. Il est temps de tourner la page. Toutes les félicitations pour la suite de ton livre  » rêves enfouis ». Charef.

  6. Si ce sont « nos » doutes, pourquoi ne pas nous laisser envahir ? Est-il vraiment préférable de les remplacer par des certitudes ? Je peux certainement faire preuve de détermination et de doute en même temps. Ceci écrit, belle histoire, Marielaine.

    1. Pas toujours facile à gérer le doute il est très envahissant.En ce qui concene la determination la petite fille en à eu pour arriver là elle c’est enfin posée…
      Merci pour votre commentaire Gilles.

  7. Bonjour Mari,
    Oui, ne laissons jamais nos doutes nous envahir.
    Cette petite fille était la seule à savoir que dans son petit cœur d’enfants il y avait en bonne place sa maman. Et comme la si bien dit mon amie Marie, cette petite fille c’était moi.
    Bonne journée Mari.

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s