Publié dans Non classé, texte écris

Un instant de vacance…

russian-amanda-1

A quoi rêve cette belle lectrice ?

Elle sait Isolée sur la plage loin des autres vacanciers bruyants. Nonchalante elle ne voit que les lignes passionnantes du livre.  Quelques rayons de soleil chauffent son corps et la plonge dans un bonheur tout simple. C’est indemne pour moi les vacances. Rien de grandiose, juste du repos et un livre qui me raconte une belle histoire comme celle que j’ai commencé a lire hier sur la plage.

Une histoire d’un amour improbable entre deux êtres si différents qu’il n’aurait jamais du se rencontrer. Et cependant, leur destin va se côtoyer dans un même parcoure.

« Les deux mains de Pauline s’accrochèrent au bras du jeune homme avec un désespoir de mourante.

-Enfin Marie vous ne pouvez l’aimer !

-Aimer dit –elle. Quel mot vague ! Et pourquoi ne pourrais-je pas aimer Julien ! Vous ne le connaissez pas. Il est adorable… Il rit, il me dit mille choses aimables… Et si peu que je lui donne, il est ému et reconnaissant… Surtout je crois que je lui plais bien. Dans une certaine mesure il à réussit à me séduire. Il est intéressant, il écrit des œuvres qui ont un certains succès auprès des femmes.

Pour moi je n’ai cessé d’écrire presque chaque jour, de trop ardentes épitres auxquelles je mêle, comme faisait Voltaire, quelques vers, car il semble les aimer. Ils sont malhabiles, et même détestables ; je ne suis pas, hélas une poétesse au sens technique du mot mais ils partent du cœur.

-Ma bonne amie ne dites pas des choses absurde, j’ai lu quelques unes de vos poésies que je trouve ravissantes.

-Mais je n’en sais rien moi ! Julien prétend que j’ai un certain talent, de l’originalité. Qu’il me faut continuer d’écrire. C’est possible… Je n’ai jamais prétendue être écrivain, ni même poète mais j’aime écrire.

Il dit que seul une femme… heu… amoureuse pouvait écrire des lettres admirables lettres que je le lui envoyais. Car je lui écris.

« Comment l’a tu rencontré ?… Que ta t-il dit ?… Qui de vos deux, a le premier transformé cette amitié en amour ?…

Sous aucun prétexte Pauline n’avait l’intention de révéler ses souvenirs à son amie un peu trop curieuse… (Texte Roberte Colonel)

Peinture : Russian-Amanda