Maman?, Où es-tu maman ?

Ma chère maman…

wild-flowers-849401_960_720

 Ma chère maman tu es là haut parmi les étoiles qui illuminent ma vie.

Mille fois j’ai essayé de lâcher ta main sans jamais y parvenir.

Il m’arrive de te confier mes secrets comme lorsque j’étais une petite fille.

Il y a dans mon cœur encore tant d’amour pour toi.

L’ors ce que ma vie devient trop dur à supporter,

je voudrais que tu sois près de moi

Tu étais  ma douce maman, tu m’as tant manquée.

Depuis toujours, je n’ai fait que t’imaginée, il m’était difficile

De croire que tu avais pu me laissée dans cette famille,

Qui n’eurent de cesse de me dire que tu m’avais abandonnée.

J’ai cueilli ces quelques fleurs des champs pour toi Maman

 Tout me rappel aujourd’hui que je n’ai jamais été autorisée

A te dire ces quelques mots : « Bonne fête maman. »

Publicités
Non classé, poèsie

Quand le bonheur nous inonde…

amour lois et clark 20 (1)

Nos Deux corps frissonnent de désirs

Quand nos lèvres se cherchent ,

 Nos coeur bouillonnent de plaisir

 Et le bonheur nous inonde.

On oublie vite l’ombre

Et tout ce qui est sombre.

 Au creux de nos bras

 Nos cœurs battent à l’unisson.

 Quand le soleil luit,

L’amour nous ressemble,

Miroir de nos émotions

Il y a toi et toi et moi à l’unisson.

Roberte Colonel

 

Non classé, poèsie

Tu voulais me conter fleurette ?…

12573189_1726244804328502_8919991277084780456_nNos pétales se frôlent,  se cherchent

Pour un baiser tendre et parfumé.

Tu voulais me conter fleurette ?

Je t’aime un peu, beaucoup,  passionnément.

Et toi, comment m’aimes tu ?

Un peu, beaucoup où pas du tout ?

Tes fines tiges te font pencher la tête

Sans doute voudrais-tu m’embrasser ?

Attention! Il y a danger tu pourrais tomber.

Il fait un peu frisquet ce matin.Tu trembles ?

Viens là au soleil te réchauffer!

La brume recouvre la forêt,

Et la rosée perle sur tes pétales

Fines comme de la soie argentée.

Suivons notre destin ma douce beauté,

Partons sur les chemins enchantés

Vivre  sans danger en toute liberté.

Roberte Colonel    (Photo ~ Wayne Muller ~)

Amitiés, livre

Passion sur Internet…

passion sur internet 001 Sortie ce jour du livre « Passion Sur Internet »

 

L’amitié n’est pas un vain mot. Au détour de notre rencontre sur notre blog Charef Berkani et moi même avons décidé de joindre nos écrits et notre amitié à la réalisation d’un projet commun : l’écriture d’une nouvelle. La tâche d’un écrivain est aussi de donner une autre possibilité, une autre intelligence aux mots ainsi est née « Passion Sur Internet ». Paru aux Editions ED2A Une suite a ce livre est dors et déjà encours d’écriture.

Nous vous souhaitons de découvrir notre livre « Passion sur Internet » dans toutes les librairies ainsi que chez Amazon.fr

Non classé, poèsie

Mon jardin secret…

13010642_1767529043533411_7036155471596120059_n

Ma vie est pleine de moments magiques, et

J’attends patiemment qu’ils viennent à moi.

Aujourd’hui tout me semble être

Dans cet univers, un tendre jardin secret.

Mon cœur aussi fragile que les ailes de la libellule

Je frémis de bonheur à tes douces caresses,

Je te rejoins sur  les rives de tes désirs

Tel un roseau léger qui me frôle

En dessous du ciel immobile,

 Sous un soleil Printanier.

Tu donnes à  ma vie un bouquet de fleurs parfumées.

Un champ de blé frissonnant de coquelicots et de bluets.

Un souffle posé, un grand collier d’air,

Nos deux corps amoureux ondulent de plaisir

Sous l’impulsion de nos désirs avoués.

Roberte Colonel

~ Image par Magdalena Wasiczek

Ecritures

Victor Hugo: lettre à Juliette Drouet …

lettre-d-amour-pour-exprimer-des-sentiments

« J’aime cette lettre qui prolonge le mystère d’une belle nuit d’amour, loin du tumulte, dans le silence. »

C’est pour honorer la nuit qui les rapprocha huit années au paravent que Victor Hugo envoie cette tendre lettre à Juliette Drouet

Nuit du 17 au 18 février 1841

T’en souviens-tu, ma bien-aimée ? Notre première nuit, c’était une nuit de carnaval, la nuit du mardis-gras de 1833. On donnait je ne sais dans quel théâtre je ne sais quel bal où nous devions aller tous les deux, et où nous manquâmes tous les deux. (J’interromps ce que j’écris pour prendre un baiser sur ta belle bouche, et puis je continue.) Rien, — pas même la mort, j’en suis sûr, — n’effacera en moi ce souvenir. Toutes  les heures de cette nuit-là traversent ma pensée en ce moment l’une après l’autre comme des étoiles qui passent devant l’œil de mon âme. Oui, tu devais aller au bal, et tu n’y allas pas, et tu m’attendis, pauvre ange que tu es de beauté et d’amour. Ta petite chambre était pleine d’un adorable silence. Au dehors, nous entendions Paris rire et chanter et les masques passer avec de grands cris. Au milieu de la grande fête générale, nous avions mis à part et caché dans l’ombre notre douce fête à nous.  Paris avait la fausse ivresse, nous avions la vraie.

N’oublie jamais, mon ange, cette heure mystérieuse qui a changé ta vie. Cette nuit du 17 février 1833 a été un symbole et comme une figure de la grande et solennelle chose qui s’accomplissait en toi. Cette nuit-là, tu as laissé au dehors, loin de toi, le tumulte, le bruit, les faux éblouissements, la foule, pour entrer dans le mystère, dans la solitude et dans l’amour. Cette nuit-là, j’ai passé huit heures près de toi. Chacune de ces heures a déjà engendré une année.  Pendant ces huit ans, mon cœur a été plein de toi, et rien ne le changera, vois-tu, quand même chacune de ces années engendrerait un siècle.

altes Buch mit Tusche und Feder

Cas unique dans la littérature Française, Juliette Drouet, la maitresse de Victor Hugo, aura reçu et écrit plus de lettre que l’épouse de l’immense écrivain. Cinquante ans de lettre de passion historique retracent cette grande histoire d’amour, à l’image d’un serment de renouvellement d’une passion qui n’a jamais pu s’officialiser.

Non classé, texte écris

L’inspiration sera t-elle toujours au rendez-vous?

hans-peter-szameit

L’inspiration sera t-elle toujours au rendez-vous?Les histoires s’éclipsant et les mots manquant difficile pour moi de l’imaginer. A court de mots. Trop souvent. Et pourtant tout à dire. Du moins le croire, malgré le silence qui prend toute sa place, malgré les mots qui se dérobe, les alinéas qui s’imposent , les petites histoires quotidiennes dont on voudrait rendre compte, mais dont à échappé le fil et qui se sont envolées. Tant à ne pas dire, aussi. pour éviter les drames, les interprétations, les doubles sens, tous ces regards qui détournent les phrases. Ecrire dans sa tête, qui ne marche plus très bien pour que la vie ne s’échappe pas tout à fait. Avoir ce désir d’assembler des mots, de créer des histoires, des images. Sentiment de liberté. D’intense liberté. Porte ouverte sur ciel qui prend des couleurs. Les oiseaux qui mêlent leurs voix. la petite flamme de l’écrivaine se réveille. Elle fait ce qu’elle à de mieux à faire: Elle écrit. texte Roberte Colonel

(Peinture Hans peter Szameit)

citations, Non classé

C’est quoi le bonheur?

83ab333014b95ce8ae09aea6352ac8a7 (1)

C’est quoi le bonheur ?

Ne pas placer la barre trop haute, se satisfaire de ce que l’on a, de ce que l’on fait.

C’est quoi le bonheur ?

C’est aimer sourire, savoir partager son amitié, ne pas se lamenter toute la journée.

C’est quoi  le bonheur ?

C’est le sel de l’existence essentiellement dans le piment qu’on y met.

C’est quoi le bonheur ?

C’est les petites choses de la vie quotidienne que l’on regarde et qui comble notre vie.

C’est quoi le bonheur

Un petit grain de sable qui fera basculer la balance du bon coté.

C’est quoi le bonheur ?

C’est savoir en prendre la mesure, savoir en savourer chaque minute de notre existence. Roberte Colonel

chanson, Non classé

S.O.S d’un terrien en détresse…

13161708_721829071289483_3997285898668243137_o
 6 mai, à proximité de Valras ·
 Me« on dit d’elle qu’elle vole de ses propres ailes »
(petite dédicace pour Roberte Colonel-écrivain)

 

SOS d’un terrien en détresse

Pourquoi je vis, pourquoi je meurs
Pourquoi je ris, pourquoi je pleure
Voici le S.O.S.
D’un terrien en détresse
J’ai jamais eu les pieds sur Terre
J’aim’rais mieux être un oiseau
J’suis mal dans ma peau

J’voudrais voir le monde à l’envers
Si jamais c’était plus beau
Plus beau vu d’en haut
D’en haut
J’ai toujours confondu la vie
Avec les bandes dessinées
J’ai comme des envies de métamorphose
Je sens quelque chose
Qui m’attire
Qui m’attire
Qui m’attire vers le haut

Au grand loto de l’univers
J’ai pas tiré l’bon numéro
J’suis mal dans ma peau
J’ai pas envie d’être un robot
Métro boulot dodo

Pourquoi je vis, pourquoi je meurs
Pourquoi je crie, pourquoi je pleure
Je crois capter des ondes
Venues d’un autre monde
J’ai jamais eu les pieds sur Terre
J’aim’rais mieux être un oiseau
J’suis mal dans ma peau

J’voudrais voir le monde à l’envers
J’aim’rais mieux être un oiseau
Dodo l’enfant do.

S.O.S d’un terrien en détresse

DANIEL BALAVOINE

Merci Pascal pour ton affectueuse dédicace .Roberte

 

 

Non classé

Passion sur Internet…

13177877_1096094690446791_4554656678166907510_n

Avec une grande délicatesse Roberte Colonel et Charef Berkani explore l’amour par-delà de la mer à partir de deux internautes blogueurs. La passion de Marie pour l’écriture est dévorante, elle l’empêche de se projeter en dehors de son imaginaire. Elle se complaît dans l’écriture de courtes nouvelles jusqu’au jour où, par un heureux hasard, son rêve d’écrire un manuscrit devient possible. Dans sa tête tout est chamboulé, sa vie ayant pris une autre orientation, elle n’écrira plus de la même manière. Le lecteur ne s’y trompera pas, l’histoire de Marie pourrait être la sienne. Et ce qui n’était au départ qu’une fiction commune à tout roman devient, dès lors, la réalité pour un bon nombre de rencontres virtuelles sur les réseaux sociaux.

Les livres du Printemps

Facebook Twitter Pinterest

EUR 10,00
Tous les prix incluent la TVA.
Bientôt disponible.
Commandez-le sur Amazone

Passion sur Internet (Avec la participation de Charef Berkani)Broché – 1 juin 2016

Ajoutez à votre liste

Voir cette image

Non classé, poésie

Emporte moi sur ton aile…

13166030_723856181086772_7979710947396384889_n (1)

Vole à tire d’ailes  mon bel oiseau

Au dessus des mers lointaines

Emporte-moi  sur  ton aile

Vers des terres inconnues

Même si c’est un rêve

Traverse les rivages interdis

De vérités masquées.

Là, tu rencontreras des rives obscurcies

Qui te diront les mantras de mes désirs enfouis.

Faits sauter les obstacles

Entre  dans mes délires inconscients,

Emporte moi à tire d’ailes là où

  la mer est si belle.

Roberte Colonel

                   Merci pour cette Photographie à  Pascal Rebillard de Valras-Plage

Non classé

ne laissons personne croquer notre cornet !

2w1yyrr 

Lorsqu’il y a une nouveauté, une jolie rencontre, une nouvelle association, un nouveau travail, une adoption… tout semble idyllique. C’est un peu à l’image d’un cornet de glace en biscuit qui se construit depuis le fond en spirale.

Chaque mot gentil, chaque attention particulière ajoute un niveau à la spirale ascendante et bientôt, le cornet est bien construit et prêt à recevoir le meilleur et chacun se régale de son parfum préféré.

Mais il suffit parfois d’une trahison, de réflexions répétées, de manque d’attention ou d’irrespect pour que le joli cornet de l’entente soit croqué. Morceau par morceau, il diminue.
La confiance diminue, le courage diminue et la fréquence baisse… c’est la spirale descendante, destructrice et le cornet est parfois mangé totalement… les personnes se séparent en colère, frustrées, déçues et n’ont plus envie de gouter à un nouveau parfum.

Pourtant, en étant conscient de ce qui se passe, en observant ses ressentis, en sachant ce que l’on veut et en faisant ce qu’il faut pour rectifier, il est possible, si l’envie est vraiment grande de continuer cette aventure commune, de reconstruire ce biscuit, cette relation sincère.

Pour cela, il est nécessaire que les deux parties soient accordées et que l’amour ou l’amitié soit assez fort, à commencer par l’amour de soi !
A moins d’accepter de jouer les perdants malheureux de voir leurs cornets mangés par d’autres personnes et de restés frustrés, sur un échec, il est important de réagir à temps.

Important de savoir ce que nous désirons vivre et prendre la responsabilité de notre vie.
Important de faire de nouveaux choix, de libérer des programmes bloquants, de guérir des blessures émotionnelles et de développer plus de confiance et d’amour.

A une ou deux boules, ne laissons personne croquer notre cornet ! Personne détruire nos constructions ni voler nos rêves.

Croquons la vie à pleines dents, mais gardons notre cornet de glace intact !
C’est super pour le régime de l’amour.

« Une lecture pleine de sagesse »

TRANSMIS PAR JOELIAH LE 2 – AVRIL – 2016

Joéliah/lejardindejoeliah.com

Non classé, poèsie

Je me suis perdu en moi…

12472547_945080498940695_1401284760603390196_n


Je me suis perdu en moi

par ce que j’étais labyrinthe,
Et aujourd’hui, de moi ,
Je ne sens plus que les nostalgies.

J’ai traversé ma vie,
Astre fou qui rêvait.
Dans la fièvre du dépassement,
Je n’ai pris garde à ma vie…

C’est toujours hier pour moi,
Je suis sans aujourd’hui ni lendemain :
Le temps qui déserte les autres,
Devenant hier, s’abat sur moi.  

(Poésie de Mario de sa Carneiro) né a Lisbonne en 1890mort à Paris 1913.

 

 

citation, Non classé, poésie

Il est un art…

 

5310

L’amour n’est pas seulement un sentiment, il est un art, il est un art aussi quelques mots simple, une précaution, un rien révèlent à une femme le grand et sublime artiste qui peut toucher son cœur sans flétrir. (Honoré de Balzac.)

L’image des visages qui s’imbriquent l’un dans l’autre pour briser l’écran qui les sépare. (Charef Berkani )

                                                                         altes Buch mit Tusche und Feder

Le miroir avale les teintes en abîme, toutes les couleurs sont dans l’air et le peintre les redessine pour qu’elles apprennent à nous plaire

L’œil et la main font le détour, le pinceau capte la nuance. Le but de l’artiste c’est de savoir reconstruire au grès de ses humeurs les instants à venir. La peinture suit les méandres, et pour l’artiste est venue l’heure,  avec une étincelle, de réécrire la vie, de recréer un nid, où après des détours, il suit avec amour les traits de la beauté que Dieu a inventé.

Roberte Colonel

 

Non classé, texte

D’un autre toi et moi… indissociable.

d07a64b2

« L’amour s’écoule. L’amour ne connaît pas de frontières. L’Esprit crée des limites. L’Esprit crée la frontière (Ram Sass)…

D’un autre toi et moi… indissociable. Une douleur posthume peine à cicatriser des traces qu’a laissées ton absence. Ma vie n’avait plus d’importance. J’ai voulu te maudire, j’ai voulu t’oublier mais il faut que tu saches que ton ombre me poursuivait. Que de larmes ai-je versé le cœur à la dérive avant de voir  revenir un bonheur nouveau avec toi.

Au revoir n’est jamais un adieu, il y a des voyages qui prennent une éternité pour celui qui reste sur le quai. Si l’espoir se raccroche à nous le chagrin n’éteindra  jamais le feu de notre passion. Donne-moi la force de tout recommencer. C’était  une belle histoire toi et moi on pourrait tous les deux essayer d’être à nouveau heureux. Roberte Colonel

 

Non classé, poèsie

Ne doutez jamais de mon amour…

2sbljjq

Doutez que les étoiles ne soient de flamme,
Doutez que le soleil n’accomplisse son tour,
Doutez que la vérité soit menteuse infâme,
Mais ne doutez jamais de mon amour.

William Shakespeare

Tu ignore tant de moi

Peut êtrequ’un jour mon azur se rapprochera

Peut être qu’une heure viendra pour moi,

Où tu sera tout près de moi, tout près là,

Tu ne sais pas du tout là où ma vie s’en va.

Tu ignores tant de moi, je m’invente beaucoup de toi.

Roberte Colonel

Amitiés, Non classé

Quelques petites clochettes « porte bonheur »

13106071_718065521665838_1692737894_o

Je vous offre ces jolies  fleurs et pour marquer la tradition quelques clochettes de muguets portent bonheur.

 « Ma photo » : photographe Pascal Rebillard

fleurs_de_muguet

Joli mois de Mai tu fais tinter de bonheur tes clochettes de muguet.

Tu entraines les amoureux dans des danses folles.

 Dis leur de ne pas  chercher le bonheur

qu’il leur faut le créé.

Le bonheur existe  pour chacun d’entre eux,

Mais il n’est n’est réel que lorsqu’il est partagé.

Joli brun de muguet, fait donc tinter tes clochettes,

Va dire aux amoureux

Qu’ils aillent jusqu’au bout de leurs rêves,

Pour qu’ils soient heureux enfin!

Roberte Colonel