Publié dans Non classé, poésie

Les fonds de l’inconnu…

 

32772366

Les fonds de l’inconnu

Elle que tu as écartée de ton chemin  tu la cherches, elle t’attire  irrésistiblement vers des contrées inexplorées.

Par des espoirs insensés, cette femme aux yeux verts étincelants qui ta aimée, avait pour toi, une admiration sans bornes, un regard d’ange. Elle  t’a tellement chéri. Tu as marché vers cette  lueur verte qui t’a  fasciné, et fait espérer.  De ses mots maladroits tu t’en es éloigné.

 A la pensée cachée des lendemains où la vie ne vous reverrait plus ensemble, quand doucement ta main voudrait quitter sa main, quand ces jours sont là et cette peur présente, elle seule sait ta souffrance.

Ses paroles, ses gestes, tu  les avais appris, tu les avais aimés. Ils resteront toujours les rêves de tes nuits. Alors qu’anéanti, tu réinventes des jours où tu es là, installé pour toujours avec, tout à coté de toi… Elle !

Alors, pourquoi laisser le temps passer à ne pas essayer de réécrire la vie, recréer un nid ? Après des détours, réinventer l’amour avec…

Elle !

Roberte Colonel