Publié dans Non classé

Viens reprendre tes droits…

Hier j’avais pour toi les yeux de chimère.

J’avais enfin trouvé mon poète.

Au cœur de la nature tu me recréer

Les couleurs de l’arc en ciel.

Tu avais en mon cœur réinventé le mot bonheur.

Viens reprendre  tes droits,

Recréer les couleurs,

Que justifie ton désarroi.

Ferme les portes étroites,

Pour mieux ouvrir aux fleurs,

C’est aussi voir s’accroître

Le pouvoir de notre bonheur.

Laisse-moi t’aimer,  souffler le vent

De l’amour, du bonheur absolu

Pour amorcer le temps

Où le malheur n’est plus.

Roberte Colonel

D’après le texte l’ombre de l’ambre de Charef Berkani