Ô maman !

Chrysanthemum rubellum morifolium - Photo de marguerite d'automne

A maman

Aujourd’hui 1 novembre c’est une journée de recueillement dans les cimetières. On fleurit de chrysanthème les tombes de nos défunts que nous avons aimés et hélas toujours trop disparus.  Maman aujourd’hui, je n’irais pas au funérarium pour me recueillir sur tes cendres. J’ai tant de fois pleuré d’avoir été séparée injustement de toi. Tes bras auraient dut être mon refuge ils me furent interdits. Je n’ai eu que mes larmes pour me consoler d’un chagrin infini de découvrir éparpillées sur un bureau tes courriers où ta vie me fut racontée. J’ai découvert ta douleur dans tes écrits, pour que l’on te rende ton enfant. Tes supplications n’ont pas été entendues. Ton destin fût un long cortège d’interdits, de malheurs, de privations. Depuis cette  découverte et apprenant que tu ne m’avais jamais abandonnée je me suis apaisée. Mes larmes se sont asséchées. Pour nous deux, il n’y aura jamais de retour sur une autre destinée. Je n’ai pas eu l’opportunité de te revoir, de t’assister dans ce qui fut ton dernier grand voyage. Il paraît que lorsque sa maman disparaît, c’est le monde entier qui s’écroule. L’enfant perd son premier point de repère et doit apprendre à se réorienter que c’est une étape vers l’équilibre. Alors pour sur j’ai du mettre en œuvre très tôt cette réorientation pour devenir moi-même, et apprendre à vivre avec mes manques de toi. Aujourd’hui je n’irais pas me recueillir au columbarium de Seyssins où nous t’avons déposé dans ton écrin entre montagne et verdure.

texte déja paru en novembre 2013

Ô maman! 

Ô maman !! Tu auras tout enduré

Tu es morte vaincue, humiliée.

Privée de ton enfant,

Seule tu avais fini par accepter d’être anéantie.

Alors que ton chagrin ruiné ta santé

 que tu as laissé ce délabré.

 Ta vie durant tu mas attendue.

Et Pour finir par ne plus attendre

mon retour

Que tu pensais impossible.

Ô maman toute ta vie tu as subit l’humiliation

De personnes qui n’ont pas voulu croire en ta sincérité.

Et pour cela tu n’as pu éviter d’être blâmée.

Doucement tes yeux ce sont fermés.

Ô maman,

Tu n’as pas su mes regrets de t’avoir toujours aimée.

Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

8 réflexions sur « Ô maman ! »

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s