Publié dans Ecritures

Je n’ai que ma plume pour écrire l’indélébile…

« Je n’ai que ma plume pour écrire l’indélébile. Qui ne l’est qu’au moment où je l’écris. L’encre s’efface. Les lettres se perdent ou se déchirent. Puisse le tout rester intact. Indélébile. Jusqu’à ce que ma langue puisse écrire des Je t’aime dans ton dos. Je suis portée comme un rêve dans la nuit. C’est quand il fait nuit que je l’aime. C’est quand tout est calme que je le rêve » Roberte Colonel ( Peinture bannon-Maureen)

Auteur :

Auteur de six livres : Livre document « Où es tu maman » « Editions Michel de Maule » et, « Grand Caractère". Un roman " Le Sac à Dos" aux éditions « Grand Caractère ». Le déroulement de l'histoire se situe en montagne plus précisément à Chamonix. Livre Récit : « Rêves enfouis» Editions Ed2A Roman : « Passion sur Internet » « Equinoxe » « Sophie la clé du Bonheur» de Roberte Colonel- coauteur Charef Berkani. Editions Ed2A Mes loisirs : J'aime me promener au bord de la mer de Valras-Plage et faire de belles ballades dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime passionnément l'écriture et l’échange de lecture sur les billets de mes amies blogueuses.

23 commentaires sur « Je n’ai que ma plume pour écrire l’indélébile… »

  1. Bonne nuit Roberte,
    Si l’encre est sympathique, il suffira de la passer devant la flamme pour faire revivre les mots 🙂
    Et sous le soleil ? 🙂
    Bisous mon amie, je ne t’oublie pas.
    Geneviève

    1. Merci pour ton commentaire je vais suivre tes conseils bien qu’en se moment j’ai quelques intuitions qui me passe par la tête dues sans doute à cette période automnale.
      Bisous Geneviéve.

      1. Coucou Roberte,
        La chute des feuilles ce n’est pas terrible. Et les pensées volent de ci de là au gré d’où vient le vent et de la rose indicatrice, celle que nous voyons bien souvent dans nos jardins ou sur les clochers des églises 🙂
        J’aime beaucoup ton nouveau fond de blog. ❤
        Un gros bisous.

      2. Je vais songer en faire un aussi. J’aime beaucoup mon thème et j’ai cherché très longtemps hier pour en trouver un autre que celui de filamots. Je ne voulais plus le même. Ce thème agit comme le thème de Koi, et bref, faut faire avec le fond transparent. J’ai trouvé comment biaiser, mais là le jaune ne me plaît pas trop. Pas grave, je sais maintenant comment faire et mettrai des feuilles d’automne en prenant des photos que je réduis moi-même. 🙂 J’aime beaucoup mes fleurs prises à l’arrêt du bus près de chez moi. 🙂
        Gros bisous et à bientôt j’espère 🙂

  2. Bonsoir ma chère Roberte..Toujours plongée dans l’écriture. Elle est pour nous une réelle thérapie.

    .j’espère que tu vas bien, je t’embrasse.

    Claudie

    1. Bonjour ma chère Claudie, contente de te revoir sur mes pages. Oui pour moi l’écriture est mon bâton qui me soutien en forme comme d’autres font de la gymnastique j’ai besoin de tracer des lignes …. Bisous Claudie

    1. Comme je viens de le mentionner à Claudie: écrire c’est mon opuim a moi (rire)
      J’apprécie votre commentaire qui m’encourage à continuer mon chemin de vie dans ce jardin de mots.
      Très bon Wenk-end Elisabeht. Amitiés.

  3. Merci Gyslaine pour écrire l’indélébile il faut de la persévérance. Et, ça j’en ai pour que l’ancre laisse sa trace afin que Les lettres ne se perdent. Bon Week-end. Bisous

  4. Tout s’efface même nos souvenirs sauf nos écrits. Une partie de nous qui restera et nous que transmettrons.
    Les écrits sont beaux quand ils parlent de soi avec honnêteté.
    Que ta belle plume soit indélébile alors !
    Bon dimanche , bisous

  5. Lucia j’apprécie ton commentaire qui me renvois à un de mes livres « Où Es Tu Maman?  »
    Mes mots écrits se voulaient êtres un témoignage juste, honnête, afin que mes souvenirs ne se perdent dans les méandes de ma mémoire. L’important pour moi était de transmettre à mes enfants mon vécu que je portais depuis si longtemps et de plus, avec tant de souffrance.
    Mon témoignage édité se trouve être celui de centaines de personnes qui n’ont pas eu la chance de pouvoir écrire leurs maux. Me lire à permis a certains d’entre eux de se reconnaitre au travers de mon histoire. J’ai reçu de nombreux témoignages de lecteurs en ce sens.
    Bonne journée Lucia. Lucia. Bisous

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s