Le chemin qui mène à toi

3208320801_1_2_5KbBw4US

Le chemin qui mène à toi
Je ne sais d’où il vient, ni comment il mène à toi,
Comment y pénétrer et me transformer en festin pour tes désirs
Je me demandais
Vais-je peut-être y revenir?

Une image
Ne peut désormais se raconter
Elle s’est oubliée
Elle s’est engouffrée dans le mirage du souvenir. Qui étais-je
Où suis-je maintenant? Dans
Ce qui fut au début? Ce qui fut à la fin? Resserrée entre les deux
Peut-on rendre ses pas au passant?
L’identité serait-elle cette question?
Une boule dans l’espace de la mutation
Un signe de la main et départ

Je ne voyage qu’entre
Un rêve et un rêve
Nos corps et leurs deux visages
Flux de lumière de deux chansons
Je ne voyage que pour m’éclairer
La face de la vérité dans nos corps
Rêve et réalité sont deux enfants :
Celui-ci est espace
L’autre est temps

Hier lors de notre rencontre
Je libérais mon âme de la nuit de ses chaînes
J’apprenais à ses cils
Comment te regarder


Regarde-la voilà qui coule entre nous
La nommerais-tu vague?
La nommerais-tu rose? Prends-la
Émiette-la sur tes lèvres

Qui suis-je? Tu demandes
La réponse est mon corps
Tu connais ses légendes
Mon corps ce voyageur
Dans un nuage de terre.

  •  Vers la nuit des images
    Où nous partagions les rêves
    Et les voiles
    Des marins de l’amour
    Et que nous découvrions leurs rivages :
    Flux et reflux, nous nous élevons et nous descendons
    Mon corps voyageait dans un navire
    De nostalgie,
    Et mes chants dans un navire
    D’étincelles —

    Vers la nuit des images Comment rester racine pour ton amour
    Alors que je ne suis nu eau ni terre? À l’ombre
    Je me renie et au soleil
    Je me demande d’où je suis venu? Mais
    J’essaierai d’apprendre où et comment demeurer
    Un nuage pour ton amour

Rends-moi comme je désire
Comme j’étais, vagues
Chacune de mes veines
Est navire d’amour
Ne crois pas
Je n’ai jamais dit :
J’ai la nostalgie du rivage

(Adonis, La forêt de l’amour en nous)

unnamed

 Adonis parle de la musicalité de la langue arabe, puis récite l’un de ses poèmes que je traduis ici: L’enfant que j’étais m’est venu une fois d’un visage étranger Il n’a rien dit, Nous avons marché en se regardant avec curiosité; en silence. Nos pas sont une rivière qui court, étrangère; Au nom de cette feuille flottante dans le vent, les branches nous ont réunis; Et nous nous sommes séparés comme une forêt écrite par la terre et racontée par les saisons; Eh! Enfant que j’étais! Approche! Qu’est-ce qui nous rapproche maintenant et que dirons- nous?

Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

13 réflexions sur « Le chemin qui mène à toi »

  1. Bonjour Roberte,
    Quel beau texte que celui-là. Je ne connais pas l’auteur et merci de le partager. En tout cas il porte bien son nom et merci pour ce que tu en écris en bas de ce texte.
    Voilà de belles couleurs de l’automne pour ton fond de blog, c’est beau et incitent à profiter de quelques promenades dans les jardins de la ville. Aujourd’hui repos complet, je vais devoir m’obliger, je m’inquiète soudain, et ceci depuis plus d’un jour. J’ai trop été sur mon blog, et assise sur cette fichue chaise.
    Bisous et profites bien de la journée. J’espère que tu n’es pas sous la pluie dans ton coin.
    Geneviève

    1. Le soleil est là je ne sais pour combien de temps. Le nom du poète est celui Dandonis. Depuis quelque temps j’avais quelque peu délaissé mon appartement…aujourd’hui ménage et rangement. Bisous et bon repos Geneviève..

  2. C’est un très beau poème rempli de nostalgie.

    La température grise et fraîche qui s’installe doucement
    nous donne aussi un état de douce nostalgie.

    Bonne semaine.

    1. Merci Flo pour ton apréciation du poème.Ici aussi le temps du bord de mer est changeant. Chez toi les feuilles des arbres doivent déjà prendre de belles couleurs.
      Bonne semaine. amitié.

  3. Il arrive parfois qu’un pont soit emporté
    par une inondation, une erreur de parcours.
    Le chemin, dans ce cas, est à jamais coupé
    ne mène nulle part, quelque soit notre amour.

    Il ne nous reste plus qu’un rêve sans espoir
    pour continuer à vivre malgré le désespoir
    d’avoir perdu ce qui motivait notre joie
    et apportait souvent, en nous, quelques émois.

    Bonne fin de semaine.

    1. Cher Fripon, il y avait eu orage terrible e Qui avait failli tout emporter de notre entente de tout ce qui nous rendais heureux jusqu’a ce jour ou deux personnes sont venues se mettrent autravers de notre route. L’homme dont je me suis éprise à pris trente secondes pour fermer sont blog a ses personnes. Nous deux avons repris notre chemin avec toute la tendresse que tu peux imaginer.
      Bonne après midi cher Fripon.

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s