Ils se sont reconnu.  » voir page précédente… »

Image_CHF_10bba4c3-0f3b-4116-aff4-2bd095ea0539
 "Le temps est garant de l'avenir"... voir page précédente 
Et puis, au fond, je ne sais peut-être que faire ça ce dit Eugénie. Inventer des histoires. Et rêver. Imaginer ce qui se trame derrière un décor de théâtre, j’invente tout un monde à partir de quelques phrases tracées sur une feuille et destinées à un improbable lecteur.

Et tant pis si je ne sais faire que ça. Ou tant mieux. Parce que quelques phrases que je poserai ici trouveront peut-être le cœur de celui à qui elles sont destinées. Quel qu’un échoué ici par hasard ou parce qu’on lui aura indiqué le chemin et qui sera touché.

Oui, tant pis si je ne sais faire que ça ce dit Eugénie. Inventer des histoires . Et rêver. Il y a pires maux que ça.

Je ne sais rien de demain. Et je ne m’attarderai pas à échafauder des plans à partir d’indices ou d’impressions. Ce que je sais c’est que nous nous sommes reconnu Nicolas et moi. Comme on reconnaît en l’autre la moitié perdue depuis toujours. Nous nous sommes reconnus tant et si bien que rien ne pourra nous séparer. Même si presque jamais côte à côte. Même si différente de lui. Même si il est poète. Même si. Même si chacun dans une vie qui n’est pas celle de l’autre. Même si…Il lui arrive parfois de douter nous nous sommes reconnu.

Nous nous sommes reconnus. Si bien que nous ne nous égareront jamais dans les méandres du mensonge. Nous n’auront que de temps en temps la peur de nous perdre l’un l’autre, comme on a peur de se perdre soi-même.

Puisse le calme apaiser les tourments de l’un et faire soupirer de bonheur l’autre.Eugénie sait seulement que ce soir elle n’a pas envie de penser à demain. Sans savoir de quoi sera fait ce temps. Sans savoir rien de ce qui les attend. Sans savoir quelle sera la couleur du ciel. Ils savent seulement l’un comme l’autre que le jour se lève sur un jour qui ne ressemble à aucun autre.

Eugénie était dans l’ombre, muette, silencieuse, blessée, avec pour tout univers qui pouvait la faire rêver un peu, la faire se sentir en vie quand on revient de loin, quand le chemin parcouru ne peut mener qu’à soi, parce qu’on a tout perdu en route. Mais même sans lumière braquée sur elle, Nicolas la remarquée. Et alors que petit à petit l’ombre à nouveau se glisse, elle a cette conscience propre à certains êtres, cette conscience de savoir que sans son regard sur elle, elle ne parviendra jamais tout à fait à être heureuse. Elle se souvient de tout. Du lieu, du moment, ou elle l’avait remarqué. Et du pourquoi. Elle se souvient qu’il se sentait terriblement triste à cette époque pas si lointaine. Peut-être se lèvera-t-il au cœur de la nuit. Parce qu’épuisé de tourner d’un côté puis de l’autre. Parce que fatigué de ruminer toujours les mêmes questions. Parce que les blessures, les déceptions, les doutes, tous ces empêche-bonheur. Peut-être lui lira t-il quelques vers qui lui brûle les lèvres :

« Laisse courir
dans les couloirs secrets de ton corps
les chevaux vertigineux de tes désirs.
Eux seuls connaissent la destinée
que l’esprit voilé par des brumes honteuses
n’ose pas découvrir

Mes mains se cherchent sur ton corps
Pour saisir ta forme la plus complète.
Si tu pars, je garderai la robe
De ta nudité parfaite. » (
Vers de Natália Correia)

Eugénie aime se laisser dire quand il coule en elle, goutte après goutte, chaleur vivante, généreuse. Parce que c’est ainsi entre eux. Les mêmes mots, qui les touchent, comme si de temps en temps ils ne faisaient qu’un seul. Mais ce que Nicolas ne veut pas toujours croire, même si elle le lui répète souvent, même s’il voudrait la croire, c’est que tous les poèmes qu’il lui a dédiés seront toujours pour elles les plus beaux.( Roberte Colonel)

Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

6 réflexions sur « Ils se sont reconnu.  » voir page précédente… » »

  1. merci Georges. Je vais m’arrêter un moment d’écrire. j’ai besoin de me détendre et la mer est si près de chez moi à 3 minutes juste le temps d’enfiler le maillot et je suis dans l’eau. Bonne après midi à toi. Bisous. J’oubliais merci pour le partage de toutes tes belles photos. A dans quelques semaines.

  2. Quand deux êtres s’apprécient, ils sont rarement séparés bien longtemps.
    Ils savent effacer leur petites différences, et reprendre le chemin qu’ils découvrent ensemble.
    Je suis sûr qu’ils trouveront encore bien des petits sentiers odorants où l’amour conduira leurs pas hésitants.
    Souhaitons-leur « tout le bonheur du monde ».

    1. Je n’aurais su l’exprimer ainsi, mais tu es poète et je reconnais ce dont particulier que tu mets dans ta poésie. Je retrouve ici tes mots et ta gentillesse. Amités sincères Fripon. Roberte

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s