Publié dans Non classé

Elle pense a ses mains qui ont transcrit ces mots…

douceur

Elle caresse le mail qu’il a touchée avant d’y inscrire un « JE T’AIME » tout simple et de le faire glisser dans « envoyé ». Elle caresse le mail comme elle aimerait caresser son visage. Souvent. Mais il faudra attendre des semaines, des mois  peut être plus encore. Rien n’est décidé. D’autres mails la nourriront avant le prochain rendez-vous autre qu’en webcam, autre que téléphonique. Elle sait qu’elle n’est pas seule à vivre ainsi, à trois heures de route ou à huit heures d’avion de la personne aimée. Dix millions de couples vivent ainsi. Dix millions à ne se voir que les fins de semaine ou une ou deux fois par année. Pour toutes sortes de raisons…

Et elle regarde le ciel. Une étoile en particulier. Et elle est certaine qu’il a regardé la même avant de s’endormir. Et du magma de mots qui ont jailli de son cœur, du flot insensé de phrases qu’elle a écrite qui se bouscule, du désordre de celles-ci, que conserver? Quels mots biffer? Quelles phrases soustraire? Où mettre le point? C’est chaque fois la même interrogation, le même doute, et cette douleur sourde qui se pose sur sa nuque dont elle voudrait comprendre la source. Douleur de la naissance du texte? Douleur née de ce qui a fait naître les mots? Elle ferme les yeux. La douleur s’endormira peut-être avec cette peur qui s’empare d’elle chaque fois qu’elle se dit que les mots ne lui suffiront peut être plus a étanché sa soif de lui, de son amour. Les mots qui ne l’aideront peut être plus à couvrir sa page de ces je t’aime alors elle caresse son dernier mail. Elle regarde le ciel. Le même que là-bas de l’autre coté de la mer et malgré la distance, et l’heure de décalage, le fait que tous deux vivent sur deux mondes différents ils s’aiment d’un amour vrai comme dix millions d’autres, dix millions à échanger davantage que tous ceux qui vivent ensemble, et qui ne trouve plus rien a ce dire. Dix millions à ne pas partager le quotidien et à trouver plus qu’un équilibre dans cette situation. Un véritable bonheur. Une proximité plus intense dans les mots qu’ils ont écrit, dans les rêves qu’ils partagent, dans des paroles que l’on se dit tout haut dans des gestes anodins qui deviennent parfois routiniers puis usure. Elle caresse le dernier mail reçu. Elle pense a ses mains qui ont transcrit ces mots, qui ont aimé l’instant ou il les a posé pour elle avec une expression magique « Je t’aime. »

Auteur :

Auteur de six livres : Livre document « Où es tu maman » « Editions Michel de Maule » et, « Grand Caractère". Un roman " Le Sac à Dos" aux éditions « Grand Caractère ». Le déroulement de l'histoire se situe en montagne plus précisément à Chamonix. Livre Récit : « Rêves enfouis» Editions Ed2A Roman : « Passion sur Internet » « Equinoxe » « Sophie la clé du Bonheur» de Roberte Colonel- coauteur Charef Berkani. Editions Ed2A Mes loisirs : J'aime me promener au bord de la mer de Valras-Plage et faire de belles ballades dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime passionnément l'écriture et l’échange de lecture sur les billets de mes amies blogueuses.

36 commentaires sur « Elle pense a ses mains qui ont transcrit ces mots… »

  1. Caresser un courriel reçu par internet
    je trouve ça frustrant et je le dis tout net.
    Rien ne peut remplacer une poignée de main
    ou un simple baiser partager un matin.

    Mais que faire quand la vie nous tient trop éloignés
    et qu’on ne peut se voir qu’à travers la fenêtre ?
    Judicieuse question 🙂

    1. Fripon J’avais besoin de sourire …tu ne manque jamais une occasion de venir au bon moment! J’avoue que je n’aurais pas pensé que ce puisse être frustrant de caresser un mail et tu as su vite apporter la contradiction… à chacun de trouver son bonheur n’est ce pas et je te le dit tout Net! (rire) Bisous. Roberte

      1. tu es mon ami où pas? Et moi ton amie je ne peux rester indifférente à tes facéties de fripon trop contente de pouvoir y répondre.
        Amitiés

      1. Ah! quelle idée je n’y aurait pas pensé!!!(rire) Mais si tu les regardes bien les mouches s’accroche sur les carreaux face à face tu n’as les a jamais vues? Si, si même qu’elles s’amusent a jouer avec leurs pattes !!!
        Charef tu n’avais même pas remarqué que moi aussi j’ai de l’humour (rire) !!!!!! Bisous

      2. Enfant déjà je posais des questions sur les rapports bizarres que je ne comprenais pas à mes parents comme le coq qui se mettait sur la poule, les chiens qui se collaient, les chats qui terminaient leur jeux par un grand coup de griffe et la liste est longue. j’ai oublié les mouches et beaucoup d’insectes. Parait il certains enfants des grandes villes ne voient des animaux qu’en vidéo ou dans des Zoo. Moi ça faisait partie de mon quotidien d’enfant.

      3. Mais que crois tu Charef ? c’étais aussi cela mon quotidien à la ferme et de plus j’ai aimer cette partie de mon enfance . Celle là au moins ne me blessait pas tu peux me croire. Bisous.

  2. Magnifiquement dit Roberte. Ce besoin de proximité est nettement ressenti, à l’intérieur de tes mots ! Bonne et douce soirée de ce mardi !
    Bisous♥

  3. Les mails et la webcams ont remplacés le courrier postal…reste que cette dernière était plus poétique les mots étaient entre nos mains que l’on pouvait toucher…caresser et surtout rêver.
    J’ai bien aimé ton texte.
    Bonne soirée
    Bisous

    1. Moi aussi j’aimais bien les lettres mais il faut bien vivre avec l’aire du temps et puis pour envoyer un courrier de l’autre coté il fallait quelques semaines avant qu’il n’arrive à destination. Bonne soirée. Bisous

  4. Je trouve ahurissantes ces statistiques des personnes qui s’aiment par correspondance ou par le net. C’est peut être moins contraignant et sans incidence directe sur les rapports humains. Affaire à suivre. Merci Roberte pour tes informations. Bisous.

    1. Ce ne sont que des statistiques Charef. Mais cela peut être vrai parce que les gens se côtoient sans peut être avoir l’envie de se mettre ensemble pour la vie. Bisous Charef

  5. J ai toujours aimé écrire mais c’est vrai que le net a remplacé tous nos mots écrits avec un stylo
    Combien de gens vivant loin l unde l autre utilisent cette façon de communiquer
    Perso j ai des amies dans d autres pays et c est bien pratique je dois dire
    Trés beau texte si vrai Roberte
    Rentrée de vacances hier je te souhaite une belle soirée
    Dany

    1. tes vacances ont été agréables?
      les mails sont une bonne chose pour maintenir une correspondance avec des personne que l’on apprécie et qui sont loin de nous. Bonne soirée Dany

  6. Bonjour Roberte…

    Après t’avoir lu, je me retrouve « un peu » comme dans mon dernier diaporama,
    Pour lequel, je te remercie de ton passage ainsi que de ton commentaire…
    En effet,
    Ces mots qui enchantent : Le bonheur

    L’épreuve profonde d’un instant transformé en étincelles de postérité.
    Le temps s’arrête,
    Le malheur suspendu au-dessus de nos têtes,
    Goûter de ce que l’on a
    Ou de ce que l’on fait intensément,
    Nous quittons le désir pour le plaisir,
    Nous quittons le manque pour se réaliser pleinement.

    Le bonheur est l’absence de malheur,
    Lorsqu’on se met à goûter pleinement de quelque chose le malheur reste à la porte,
    C’est ou l’un ou l’autre.

    Bonne journée Roberte

    J’ai bien compris ton message au travers de tes mots

    Qui, dans tes dernières phrases…
    Te laisse libre de tes caresses de ton dernier mail reçu.
    Libre de penser à ses mains qui ont transcrit ces mots,
    Qui ont aimé l’instant où il les a posés pour « elle »
    Avec une expression magique « Je t’aime. »

    Ggo

    1. Merci Ggo pour ce commentaire posé qui me touche beaucoup. j’ai vraiment aimé ton diaporama et tu as bien compris que je vivais en ce moment la même attente. Amitié Ggo.

      1. Hihi !! et le « n » pour le coup a échappé à tes doigts agiles ;-).
        Je viens de voir un film génial avec deux acteurs que j’aime beaucoup : Denzel Washington et Angelina Jolie. Excellent scénario. Dans la veine des excellents polars en livre. C’est peu dire. 🙂 Bisous.

      2. Bonsoir, Roberte,

        Bravo pour ton / tes textes… que j’aime
        Un plaisir de te lire

        Momentanément absent,
        Un brin de brindilles de Geneviève,
        Fait savoir que tu peux enfin lire les diaporamas de chez Ggo
        Et je te remercie pour tes passages chez moi

        Brindilles,
        Branches à fruits, fort petite et longues, ayant des feuilles ramassées toutes ensemble, n’excédant jamais deux ou trois pouces de longueur, souvent placées sur le devant, en forme de dard, au milieu desquelles il existe toujours un bouton à fruit ou plusieurs.
        Sourire

        brindilles aux beaux mots « brindillants » …

        Brandillant …
        Animé de balancements, de ballottements
        Mouvoir deçà et delà,
        Caressant le papier
        Aux sons de ses battements animés,
        Où un doigt touche l’écran
        Pour atteindre ton blog « brindilles »
        Fermé ou privé
        Ggo ne peut y entrer…

        Amicalement,
        Sourire et bonne soirée
        Ggo

      3. Ggo brindille c’est mise en privée pour raison personnelle mais rien ne t’empêche de lui faire une demande. Merci pour tes quelques mots je vois que ce soir c’est brindille qui te motive alors n’hésite pas que rien ne te retienne!!!.. Belle occasion la que tu me donne de sourire. Amitié a toi. Roberte

  7. Bon dimanche sous le soleil, amie des mots et du coeur 🙂
    Caresser un mail, à cela je n’avais jamais pensé tient 🙂 C’est joliment bien exprimé. 🙂
    Ensuite je souris quelque peu, car il y a de « nombreuses années » (je me croirais dans la préhistoire là 😀 ) nous pouvions caresser le papier, humer son odeur, l’empreinte des doigts posés, ou le parfum d’une femme pour Monsieur.

    Caresser un mail, et il deviendra son visage
    Caresser chaque courbe, sans être sage
    Voilà que me vient des idées taquines.
    Il suffirait que les contours se dessinent
    Pour apercevoir, l’éclat des yeux de l’aimé.
    La magie opère lorsque le cœur rythmé
    Aux sons de ses battements animés,
    S’emballe et vient alors cet instant ému
    Où le doigt touche l’écran pour atteindre
    Ce fil qui relie les amants encore confus.

    Voilà une petite contribution en réponse à ce beau texte. ❤

    Comme tu peux le lire, je puis enfin venir mettre quelques réponses, il fait nettement moins chaud. Merci, merci pour ces beaux textes.

    Je t'embrasse affectueusement
    Geneviève

    1. Merci Geneviève pour ta belle description tout en poésie il fallait bien le faire … je souris car je sais que toi aussi tu as du le faire en écrivant. Merci mon amie. Bisous

  8. Loin de yeux , loin du cœur , l’amour oui , mais avec des valises a roulettes , et une voiture rapide qui consomme peu .

  9. J’ai un sac de sport a roulette , je préfère le porter , pour faire étalage de ma musculature , et je préfère ma voiture , elle est comme moi , elle est chou , et en plus elle ne parle pas .

    1. Moi je préfère la valise à roulette
      et l’avion on trouve moins le temps long a peine tu es monté que tu atterrie au lieu de ta destination!!!!!!! passe une belle après midi.

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s