Mes Souvenir de 1er Mai  

Image32

Que les années filent, filent vites.  alors que je n’étais qu’une adolescente je me souviens de certain  dimanche de premier Mai où  avec mes amis (es) nous allions dans la forêt cueillir le muguet . Nous étions une joyeuse bande d’étudiants, chacun ayant sa chacune. Une véritable fête que cette cueillette du muguet! J’étais protégée par deux garçons de bonne famille cela va s’en dire. Ils étaient charmants et pour me plaire chacun à son tour m’accompagnait sur les sentiers forestiers.  Nous étions tous amoureux et il fallait nous entendre chanter et danser sur le tapis de mousse que nous offrait le sous bois.  La chanson « scoubidou-hou! était notre préférée. Sacha Distel à l’époque était très à la mode. Au loin  l’écho renvoyait nos rires et nos voix plus où moins éraillées. C’était merveilleux ! Après la cueillette nos ventres criaient  famine. Le moment était venu de festoyer et pour cela  nous mettions en commun nos paniers-repas. Nous échafaudions des projets et chacun avaient sa propre idée sur ce qu’il ferait de son avenir. Peut de mes amis de l’époque  que j’ai rencontré depuis on vu leurs projets se réaliser, mais qu’importe c’était notre jeunesse, nos plus belles années. On ne parlait pas encore de chaumage, cela ce passait bien après guerre, et certains d’entres nous avez eu à souffrir de la perte d’un parent, d’un frère où d’un ami. Quand j’y repense je me demande comment j’avais pu me faire accepté par cette bande de gais lurons tous bien nés. J’étais en décalage complet avec eux et cependant, bien qu’étant  la plus jeune, je n’étais pas la moins aimée. Aujourd’hui j’éprouve un peu de nostalgie en pensant à toutes ces amitiés,  ces années bonheur  laissées derrière moi. Depuis, le muguet n’a plus tout à fait le même parfum. Trop d’événements douloureux ont affectés certains de mes amis(es) depuis cette époque pleine d’insouciance. (Roberte Colonel) image:www.maplumefeedansparis.com/

 

Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

18 réflexions sur « Mes Souvenir de 1er Mai   »

  1. Que de bonheur et de joies partagés dans ces souvenirs du 1er Mai. L’homme porte en lui l’enfant qu’il était. Ton écrit en est la preuve par neuf. Bisous Roberte. Charef

    1. Oui sans doute que les souvenirs sont la pour cela aussi. Certains nous permettent de ne pas oublier que tout ne fut pas gris sans doute verra tu a quoi je fais allusions et que notre vie a eu autrefois aussi de belles couleurs. Bonne journée Charef. Bisous partagés. Roberte

    1. Oui Colette souvenirs que l’on partage sans ce soucier du lendemain..période qu’il faut garder en mémoire. Bon premier mai Colette.
      Je prends une semaine de vacance .Bisous.

  2. En lisant ton article…tout mes beaux souvenirs du 1er mai sont remontés à la surface…Nous aimions beaucoup chanter la chanson de Sacha Distel.
    Comme tu le dit le temps passe vite…trop vite
    Merci pour ce beau partage
    Bon 1er mai
    Bisous

  3. Dans la région nîmoise, on ne vas pas cueillir le muguet dans les sous-bois… ça me fait rêver lorsque je lis des histoires comme la tienne où j’imagine le sol jonché de ces petites clochettes blanches odorantes.

    Comme quoi, les parfums de jeunesse reviennent toujours à la surface avec une nostalgie douce-amère, mais il ne faut pas regretter nos jeunes années, nous avons vécu d’autres choses après et qui dit que s’eût été mieux « autrement »

    Hier, Patachou nous a quitté et je ne sais pour toi, mais moi j’ai des souvenirs de ses chansons dans le « poste ». C’était une personnalité qui a fait partie de ma jeunesse

    Du coup, j’ai envie de te faire partager une page de nostalgie avec « Le bal chez Temporel »

    Bon 1er mai Roberte

    1. Merci Réjanie heureuse de te voir sur ma page et merci pour « Le bal Chez Temporel » A bientôt de te revoir … tu sais que j’habite à Valras-Plage !!! Nimes c’est pas loin!!! Bisous

  4. Le temps du muguet est passé !

    Bonjour, Roberte,
    Que de bonheur et de joies partagés dans ces souvenirs du 1er Mai. En effet, et même si les promenades ne le sont pas pour tous, les souvenirs restent…

    Le temps s’accélère.
    À peine une seconde pour s’asseoir et il faut de nouveau courir.
    Mais s’agit-il d’une réalité ou d’une illusion ?

    Pourquoi le temps passe-t-il si vite ?

    Arrivé à l’âge adulte, voilà que les années filent comme du sable.
    Pourtant, le temps est immuable, le même pour tous.
    Alors, pourquoi cette impression ?
    Parce que nous sommes des êtres sensibles et subjectifs, et que le temps n’a rien de linéaire pour nous…
    Il ne se contente pas, comme la lumière, d’aller d’un point A à un point B à vitesse constante.

    Le temps s’accélère globalement, du présent à l’imparfait, au plus-que-parfait, puis du futur simple au futur antérieur… et le présent se réduit.

    Il y a là, un effet de condensation du présent.
    A l’adolescence se produit un phénomène essentiel … ?!
    La déception face aux promesses de l’enfance.
    On ne sera jamais un chevalier ou un prince… une reine ou une princesse …
    Le temps commence à s’accélérer.
    Les espoirs passent définitivement du côté du passé.
    C’est une expérience !
    Plus on avance en âge, plus le passé s’alourdit, plus le présent nous précipite en avant…

    Le rêve … le rêve …

    Bon Week-End que je te souhaite,

    Ggo

    1. Ggo comme se doit être triste de ne jamais avoir de rêve, je ne conçoit pas ma vie sans en avoir encore devant moi. Merci pour ce long et pertinent commentaire.
      Le rêve c’est un peu comme avoir des projets cela m’ aide et rends mes jours moins monotones à supportés.
      Bon Week-End à toi Ggo.
      Roberte

  5. Bonjour MarieLiane.
    À lire ton écrit, en plus du plaisir de revivre des souvenirs, m’est venu à l’idée que les « garçons de bonne famille » de l’époque remplaçaient avantageusement les préservatifs par le simple respect.
    Oui, nous respections les jeunes filles même si une caresse sur la main ou un baiser furtif sur la joue nous remplissait de joie.
    Les temps changent, il faut, soi-disant, l’accepter au risque d’être vieux-jeu ou rétro.
    Et bien honnêtement j’aurai du mal à être jeune aujourd’hui (sourire).
    Bonne journée.

    1. Et oui on vieillie mon très cher!!! il est passé ce temps que tu décris. Nous avant c’était tu te maries et le fruit défendu tu le goûtera après!!! Bonne après midi ensoleillé.

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s