Publié dans Ecritures, et poèsie

Ma dent de sagesse…

 

Pour écrire en prose, il faut absolument avoir quelque chose à dire.

Pour écrire en vers, ce n’est pas indispensable. (Louise Ackerman)

Voilà pourquoi de manière humoristique je vais me permettre de vous conter l’histoire de ma dent de sagesse!!

                                                                            Une dent de sagesse !

A quoi peut elle bien servir?

Si ce n’est qu à vous faire souffrir.

me croyant bien sage

moi et ma dent de sagesse

lorsqu’elle me surpris méchament

à lheure de mon  petit déjeuné

M’empêchant de manger en paix.

Mon dieu que j’étais fâchée !

 Elle s’est tant acharnée dans ma bouche 

 gâchant le meilleur

Repas de ma journée!

Mais cela ne lui suffisait pas

Il lui fallu  m’infecter d’un abcès.

Oh ! Maudite dent de sagesse

qui gonfla ma pommette.

Que t’avais je donc fais

Pour  transformer

ainsi ma pommette

En un ballon d’autruche?

Ma souffrance était t-elle

Que ne pouvant plus la supporter

Je devins une pie-grièche

Qui de force ne fallait

surtout pas approcher ,

Si non, attention  danger !

Chez un dentiste je suis allée

 De mes yeux doux je l’ai charmé, suplié

Rien ni fit sa décision était tranchée.

Il fallait l’enlevée!

 Je devais  d’urgence me plier à sa volonté

Et le laisser arracher cette vilaine dent de sagesse!

Aujourd’hui, voilà qui fait et bien fait!

(photo et poésie Roberte Colonel)