Publié dans Amitiés

La vie est comme une légende…

1389015670

Quand deux blessures se rencontrent elles se referment l’une sur l’autre.
[ Mona Latif-Ghattas ]

Et si les deux blessures étaient deux êtres blessés par la vie qui s’étaient quelque temps refermés l’un sur l’autre pour être en mesure de vivre à nouveau? Et si l’un des deux, guéri, avait choisi de quitter le huis clos dans lequel ils s’étaient enfermés? Et si elle n’avait plus de repères encore une fois? (Blog Lali tout simplement)

Comment continuer a exister si l’un des deux guéri  n’est plus le même ? Elle, comment poursuivra t-elle seule son chemin ? Quand l’un rompe le pacte, l’autre se sent dépossédé, orphelin de ses habitudes. Il perd momentanément ses marques, sa joie de vivre et tout le bonheur qu’il avait eut dans cette relation fusionnelle.

Viendrait le jour où la blessure de l’autre aura cicatrisée. Et elle à ce moment sera t-elle en mesure de reprendre son destin en main.

Partira t- elle à la rencontre d’ horizons inconnu ? Elle seule peu prendre en main sa destinée.

Voici conter en quelques lignes le thème du livre que lie avec assiduité ma lectrice Bérengère.

Dans quelle aventure notre lectrice imaginera t’elle voir évoluer ces deux personnages ?

Quand à moi je m’interroge :

Faut-il leur permettre de vivre un destin hors du commun mais séparé l’un de l’autre? Où encore leurs donner la possibilité de vivre un destin commun.

Ils s’étaient refermés l’un sur l’autre dans un huit clos. Après avoir partagé une telle épreuve ils ont réussis à trouver la force de s’en sortir et de guérir c’est pour cela, que je choisirais de les voir vivre leur vie heureuse, toujours « collés serrés » l’un contre l’autre. Texte (Roberte Colonel) 

La vie est comme une légende, peu importe qu’elle soit longue, l’essentiel est qu’elle soit bien racontée. (Lucio Anneo Séneca)