Nos Ancêtres vivaient ainsi leurs fêtes de Noël…

Sapin, bûche, et légendes : les merveilles de Noël.

Le père Noël n’apparaissant guère en France avant 1900, on pourrait dire que le sapin de Noël l’a précédé d’assez peu.

Sa parure qui reste verte en hiver lui à valu depuis longtemps d’incarner l’immortalité de la nature. Dans les pays Nordiques, il est donc associé aux fêtes antique de la lumière, souvent orné de ruban colorés, voire agrémenté de torches largement symboliques. Sa tradition s’est maintenue dans les pays germaniques au point que les princes et les princesses, lorsqu’ils partaient se marier en Europe de l’Ouest, l’emportaient avec eux. Ce fut ainsi  qu’Albert De Saxe-Cobourg-Gotha, mari de la reine Victoria l’introduisit en Angleterre au siècle dernier. Il aurait pénétré aussi en France, mais la tentative de la duchesse de Meklembourg, belle fille du Roi Louis-Philippe, qui le présenta aux Tuileries en 1840, se solda par un échec. Les Parisiens soupçonnant quelques habitudes protestantes, se refusèrent à l’adopter.

Tout va bousculer, en 1870, lorsque les Alsaciens, réfugiés en France après la défaite de Napoléon III veulent  reprendre de vieilles coutumes locales : à Selesta, depuis 1521 des arbres sont chargés d’hosties et de pommes que les enfants se disputent en les secouant.

Dès lors les nombreuses fêtes de charité ou de solidarité pour les réfugiés d’Alsace-Lorraine ont toutes leur sapin qui est rapidement adopté pour l’ensemble de la France cocardière et revancharde. Dès la fin du siècle, des dizaines de milliers se vendent ainsi chaque année.

6_1

Aux tradition indissociable de Noël, la crèche. Elle fait son apparition dans le Sud de la France et de l’Italie. L’origine du santon remonte à 1789. Les santons sont d’abord fabriqués en bois par des artisans de la Forêt-Noire. Vendu à la foire de Toulon, ils deviennent à la restauration des petits sujets en cire que les marchands italiens vendent au cri de « Santi Belli. » Leur vogue est à son apogée sous le Second Empire, au moment de la grande amitié Franco-italienne qui défend la cause de l’unification de la péninsule. 

 bois-densifie_1

L’origine de la bûche de Noël est plus ancienne et de tradition beaucoup plus générale.

Appelée » tronc, cosse, tison, souche, tréfoir selon les régions, elle est installée dans la grande cheminée la veille de noël , avant la messe de minuit. Elle doit être de dimension importante et de bois dur, afin de brûler un temps variant de durée de la messe, à trois ou huit jours, voire jusqu’à la fête des Rois. Traditionnellement on choisit des bois d’arbres dont les fruits sont consommés et prisés : pommiers, pruniers, oliviers, chênes, ou hêtre. Sans doute ce choix a-t-il pour but d’assurer une abondante récolte pour l’année à venir.

Parfois on procède à des libations en versant sur l’écorce du vin ou de l’huile, quand ce n’est pas du sel pour garantir des esprits et des sorciers, ou même de l’au bénite. D’autre fois encore, on a soin d’y faire couler quelques gouttes du précieux cierge de la chandeleur. Charbon et cendre sont dotés comme ceux de la Saint Jean, de pouvoirs en tout genre. Précieusement conservés ils serviront à rallumer la bûche de l’année suivante. De nos jours, la bûche ne subsiste plus que glacée ou chocolatée.

Une fois sa bûche allumée, chaque famille se rend à la messe de minuit, à pied ou en char à bœuf, à travers les chemins. Chacun porte à la main une torche, remplacée ensuite par des lanternes.

img-21083115ebi

L’église est illuminée. Dans beaucoup de régions, les bergers viennent offrir un agneau à la crèche. Enfin arrive « l’heure solonnelle » chantée à la fin du siècle dernier par le célèbre « Minuit Chrétien » dont les paroles sont curieusement dues à l’imagination d’un radicale, Placide Cappeau. Ce négociant en vin n’était pas encore engagé politiquement lors qu’il répondit, en qualité de poète, à la commande du curé de Roquemaure, près d’Uzes. Le 24 décembre 1847 fut donc chanté pour la première fois à minuit le célèbre cantique.

De retour de la messe de minuit, nos Ancêtres vont à l’étable donner aux animaux la gerbe de Noël un foin meilleur qu’à l’ordinaire, en remerciant les bœufs et les ânes d’avoir réchauffer l’enfant Jésus. S’ensuit le réveillon, souvent assorti d’une oie ou de porc que l’on vient de sortir du saloir. On chante des cantiques de Noël dont l’énumération exigerait des livres entiers tant ils sont nombreux.

On s’amuse et le lendemain, on joue à la soule sur la place du village.

Noël est aussi le temps d’une foule de traditions. Les enfants quêtant pour recevoir quelques étrennes sous formes de fruits secs ou d’œufs.

Parfois la quête est reportée au jour de l’an. Les croyances veulent aussi que les morts reviennent manger cette nuit-la sur terre. Aussi comme pour la Toussaint, on leur prépare à boire et a manger. Pendant que résonne les douze coups de minuit, les rochers se déplacent pour faire entrevoir  les trésors perdus dans leurs entrailles et on peut entendre tinter les cloches des villes maudites englouties à jamais. Sans doute explique-t-on ainsi la croyance qui veut que les enfants nés ce jour là ont le don de communiquer avec l’au-delà ! Une légion  d’interdis accompagnent  cette fête : interdiction de travailler le pain, de cuire du pain, de faire la lessive, de filer, de coudre, ect …Jusqu’à celle-ci, toujours très respectée : ne pas essayer d’entendre ce que racontent les animaux. Le curieux qui le ferait risquerait d’apprendre sa mort prochaine. Car en cette nuit de Noël, les animaux sont doués de parole. On dit même qu’à l’étable ils s’agenouillent parfois sur leur litière.

 Extrait du livre : « Ainsi vivaient nos Ancêtres » de leur coutumes à nos habitudes de Jean Louis Beaucarnot, éditions Robert Laffont. Livre paru en 1989.

 

Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

11 réflexions sur « Nos Ancêtres vivaient ainsi leurs fêtes de Noël… »

    1. Coucou Colette j’ai chercher longtemps avant de trouver cet article et lorsque je l’ai lu j’ai demandé à son auteur si je pouvais le publié. Il ne m’a pas répondu. Mais il m’était impossible de faire un copié collé et malgré cela je voulais cet article sur mon blog. Alors je l’ai d’abord recopié à la main puis je l’ai retranscrit faisant cela J’avais l’impression de vivre avec les gens de cet époque. Bonne après midi à toi. Bisous Colette

  1. Belle histoire enrichissante, Il se trouve que chaque pays a ses coutumes privilégiées mais la finalité est de fêter , car, Noël est la fête de la Nativité et la paix….
    Merci pour cette histoire et bonne soirée.

    1. Antoine moi aussi j’aime cette histoire qui nous replonge dans les vrais traditions de Noël.
      Nous avons chaque année à coeur de fêter Noël en famille. Que du bonheur de se retrouver toute notre famille à Chamonix. Souhaitons que cette année il y ait de la neige comme les autres années un Noël blanc c’est si beau! Bonne journée. Amitiés Roberte

      1. La neige sera au rendez vous
        Et Noël sera vêtu de blanc
        Que la paix règnera partout
        Et les guerre avec le vent..
        Partirons loin pour vivre:
        La joie et le bonheur….
        Bonne soirée.

      2. Puissiez vous dire vrai car pour l’instant pas un centimètre de neige à Chamonix… mieux même qu’ils ont plus de soleil que nous qui sommes dans le midi.
        Depuis plusieurs année nous avons le bonheur de voir tomber la neige le soir ou la nuit de Noël.
        Merci pour vos mots si joliment écrits.
        Bonne soirée à vous.

      3. Si, vous aurez la neige la veille de Noël
        Mais je ne sais pas si père Noël arrivera en traineau cette année. Bonne soirée au chaud..

    1. Noël au final ne devrait être que cela un moment de douceur autour de la famille. Mais voilà les magasins et leurs publicités sont là pour nous pousser toujours plus à la dépense.
      Je vous souhaite une très belle journée. Roberte

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s