La dernière lettre à l’immorale…

jones 1

La dernière lettre à l’immorale

L’envoi de la dernière lettre … témoin d’une destructible souffrance, d’un au revoir.

Pour maintenir la tête or de l’eau et revenir à la réalité du présent. Ne plus être dépendante de ses écrits, de ses « je t’aime ».

Cette dernière  lettre a sollicité tant de moi que chaque mot est une sentence pour crier le désarroi dans lequel l’Immoral m’a doucement enfermée en m’exhortant à croire en ses mensonges alors qu’il exigeait de moi tant de sincérité dans notre relation.

J’avez emprunté amoureusement son parcours parce qu’il m’avez convaincue  que j’étais celle qu’il attendait depuis toujours. Et je l’ai cru. Normal il y m’était les formes, toujours si  impeccablement correct que pouvais je donc redoutez de lui ?

A chaque instant disait- il il pensait à moi. Et je lui répondais avec force qu’il en était de même pour moi et j’étais sincère. Ensemble nous aimions aborder milles sujets de société sans jamais qu’il y eut entre nous le moindre désaccord. Cela m’étais agréable de me dire que vraiment nous étions fait l’un pour l’autre.

 Il a commis sa première erreur celle de me raconter une histoire incroyable, et là j’ai senti le vent tourné. Puis, dans ma boite Mail il n’y eu plus aussi souvent qu’au paravent  ses petits mots d’amour. Ces messages étaient ponctuer de petites phrases sans grand intérêt et dès lors j’ai commencé à douter sur la réalité  de ses sentiments.

Il ne se livrait jamais vraiment sur son passé. Cela me semblait normal puisque bien naïvement je pensais qu’il le ferait lorsqu’il y serait prêt. Parfois, il m’arrivait de lui en faire la remarque mais il ne me donna jamais la moindre réponse. Et malgré cela je continuais  de l’aimer. Que me fallait il donc pour admettre que l’Immoral me menait sur des pentes dangereuses ? Qu’avait il de si particulier pour que je puisse pendant tout ce temps croire encore en lui ? J’ai lutté pendant des jours m’interdisant tout sentiment amoureux, et puis j’ai fini par me dire que d’autre avant moi s’était aussi laissé conquérir de façon similaire. C’était bien commode pour me donner bonne conscience ! Et pendant ce temps l’Immoral en profita pour me conter ses balivernes  tout en m’affirmant qu’il n’était rien sans moi. Il insistait me demandant de le croire sur parole et je l’ai cru.

Mais voilà qu’un jour pensant sans doute que j’allais croire à son histoire si improbable qu’immédiatement je mettais  fin à ces agissements en lui signifiant  fermement qu’il n’était plus rien pour moi. (texte transcrit à la demande d’une de mes amies.) ( Roberte colonel) (Toile de Dee Jones)

Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

6 réflexions sur « La dernière lettre à l’immorale… »

  1. Merci Colette, cette jolie toile m’a inspirée. Il y a là de la solitude mais aussi du désespoir. Il n’en fallait pas plus pour que je laisse mon imaginaire faire le reste et pour que mon amie y trouve ce qu’elle entendait faire savoir a cet être mal-faisant. Bon samedi. Bisous

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s