L’écrivaine joue avec les mots…

L’écrivaine joue avec les mots. Elle se plait à dire que le soleil inonde sa page blanche lorsqu’elle peut tout donner d’elle-même. Son imaginaire, elle la depuis toujours. Petite elle s’en servait pour y mettre des mots avec un crayon noir. Elle couvrait des pages entières de ses peurs, de ses souffrances à être séparée de sa maman. Rêveuse, elle savait mettre des couleurs à la nature, des oiseaux était  ses créatures vivante qui volaient très haut en portant ses secrets aux nuages. Les arbres son terrain de cache-cache. L’institutrice disait d’elle qu’elle irait loin avec son écriture si personnelle. Il faisait bon la lire.

Aujourd’hui l’écrivaine sèche sur son clavier. Quand les mots magiques ne s’écrivent pas elle se demande si elle à encore le feu sacré pour inondé ses pages de mots sortis de leur contexte qui ne lui apporterons rien ou du regret de n’être plus au temps de son enfance. L’écrivaine voulait écrire mais la scénarii ne lui venait pas. Il lui faudrait écrire ses rêves… ceux que l’on ne peut avoués tellement ils troublent ses nuits sans sommeil. Finalement elle se dit qu’il est peut être possible qu’elle puisse écrire un scénario dont le personnage principale serait un preux chevalier qui la sortirait de cette vie limpide où elle c’était laissée doucement enfermée.

Claudie regarda la terrasse de son appartement à l’endroit où le soleil transformait les feuilles luisantes en petites lames de zinc…Peut être que la limace l’observait aussi tapie derrière les fleurs  avec son besoin de se nourrir hachant les feuilles si verdoyante des pensées.

Sa vie Claudie se l’était construite et elle l’aimait telle qu’elle. Sûrement que tout autre a sa place l’aurait trouvée incommode, une vie de solitude sans lendemain. Difficile alors de se plaindre que personne s’intéresse à elle. Jusqu’a ce jour où Pierre était entré dans sa vie et avait tout bouleversé sur son passage. Elle s’arrêta un moment, le front dans les mains lorsqu’elle entendit la voiture s’arrêter sous ses fenêtres. Elle reprit le texte abandonner quelques instants avant et se remit à écrire. La cour était déserte pas une seule présence dans la résidence. Puis soudain une curiosité invincible s’empara de son esprit. Tout s’anima autour d’elle. Ses pensées, son cœur vide, inutile, qui avait cédé à la tentation de la découverte, de l’imprévu bonheur, la remplissait de joie. Quelle que chose s’était passé elle le ressentait à la brutale accélération des battements de son cœur. D’une manière où d’une autre elle devrait payer le pris de cette curiosité qui avait fait basculer sa quiétude. « Quelle folie ! » se dit-elle avec plus de tristesse, cependant que d’inquiétude. Et ce bonheur à portée de main elle ne voulait pas le refuser le rejeter. Pierre ma fait oublier toutes mes résolutions . Une subite rougeur lui colora les joues. Elle eut conscience que sans amour elle aurait était perdue. Ce lien avec ce bonheur éclatant dont elle sentait en elle-même les inépuisables pulsations la rendait ivre de passion. (auteur Roberte Colonel)

Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

6 réflexions sur « L’écrivaine joue avec les mots… »

    1. de Phiiliperine « que de jolis mots et qui montrent une fois de plus que l’amour est le plus fort »

      philipperine ton commentaire s’est envolé.
      Pour l’écrivaine, Claudie choisit l’amour…en sachant bien qu’elle va en payer le prix…pas facile son choix. J’ai un peu souffert pour écrire ce texte auquel je voulais donner une jolie fin.
      Bisous

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s