Qu’était le temps ?

Qu’était le temps ?

Rien dans ses pensées ne pouvait la sortir de cette apathie. Des dimanches d’autrefois, il ne lui restait que l’image d’une femme qui se préservait du soleil assise dans un fauteuil.  Elle devait à son âge de pouvoir rester tranquillement chez elle sous le prétexte de fatigue.  Autrefois, les dimanches, elle fuyait les intrus qui lui rendaient visites sans raison précise de se joindre à elle. Elle avait une manière de poser ses coudes sur l’accoudoir du fauteuil, une main retenant un livre, de l’autre, ses longs doigts servant de reposoir pour sa tête. De loin, par la fenêtre, elle regardait sans fin les paysages. Qu’était le temps ? Le présent s’estompait. Le passé était si loin. Comment n’avait elle pas imaginé cette vie inactive avant de s’y jeter ? Avait elle été si subjuguée par la nouveauté du passage à l’âge de la retraite ? Pourquoi s’était elle figurée -au-delà des promenades dans le vent et la mer que  ses distractions la satisferait. Pourquoi avait elle voulu croire à une nouvelle vie bouleversante, une vie pleine de plaisirs inconnus et surtout, qu’un nouvel appartement pourrait combler ses journées solitaires.

Elle se sentait seule à présent, butant à tout cet inconnu où Paul avait su trouver sa place sans elle.

Chaque nuit elle examina ainsi tant de possibilités irréelles qu’elle se sentait s’enfoncer dans un univers inconsistant où son personnage devenait brisé. Elle était lasse. Sans énergie pour envisager autre chose que de rester là parmi les paysages coutumiers, sans effort, même pour parler. Etait-elle restée, comme elle avait l’air de le croire, dans le monde de l’enfance, Y avait-il en elle une faille, un manque ? Etais-ce une part de mauvaise santé que lui avait transmise sa mère, ou une grand-mère morte trop jeune ? Comment s’expliquer cette incapacité de vivre pleinement ce qui ce présentait à elle comme elle l’avait vécu tant de fois au par avant ?

Ce changement de vie avait il brisé sa force, ce lieu où elle résidait maintenant avait-il fait d’elle une femme soumise ? A présent une certitude s’installait en elle : elle devait affronter son destin pour combattre la solitude où elle s’était fermée à toute perspective d’un idéal de renouveau . (Texte Roberte Colonel) peinture de ( vladimir Voldegov)

Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

10 réflexions sur « Qu’était le temps ? »

  1. elle réussira à combattre sa solitude, elle renaitra vers une autre vie, il lui faut du temps avant ce changement !
    bisous Roberte, passe une belle soirée !
    reg !

    1. Chère Régine, en réponse à ta com… combattre sa solitude le veut elle vraiment… n’est ce pas une certaine peur d’avoir à tout recommencer qui la retiens. Je pense que tu as compris de qui il s’agit et celle là c’est tellement battue pour relever la tête hors de l’eau qu’elle pense que cela suffit…
      Bisous à toi .

  2. certes elle peut avoir peur de tout devoir recommencer,mais si c’est pour être autre et mieux !
    pt que cela en vaut la peine !
    plein de bisous pour toi , bel apres midi !

    1. Yolaine
      Merci pour votre passage chez moi. Un peu de nostalgie m’effleure en ce moment et je repoduis ici mon ressenti ce doit être l’automne ! Le soleil manque à ma vie… Rassurez vous je vais surement m’en remettre !!!
      Mon prénom est Roberte
      Vous pouvez si vous le désirez vous rendre sur mon blog d’écrivain:
      http://roberte.colonel.wordpress.com/

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s