livre

Parler à mon père

Je voudrais oublier le temps

Pour un soupir,
pour un instant Une parenthèse après la course
Et partir où mon cœur me pousse.
Je voudrais retrouver mes traces où est ma vie, où est ma place
Et garder l’or de mon passé au chaud dans mon jardin secret.

Je voudrais passer l’océan
Croiser le vol d’un goéland penser à tout ce que j’ai vu ou bien aller vers l’inconnu.
Je voudrais décrocher la lune, je voudrais même, sauver la terre
Mais avant tout, Je voudrais parler à mon père.

Je voudrais choisir un bateau pas le plus grand ni le plus beau. Je le remplirais des images et des parfums de mes voyages.
Je voudrais freiner pour m’asseoir. Trouver au creux de ma mémoire
Les voix de ceux qui m’ont appris qu’il n’y a pas de rêve interdit.

Je voudrais trouver les couleurs
Du tableau que j’ai dans le cœur. De ce décor aux lignes pures
Où je vous vois, qui me rassure.
Je voudrais décrocher la lune. Je voudrais même sauver la terre
Mais avant tout, je voudrais parler à mon père, .

Je voudrais oublier le temps
Pour un soupir, pour un instant, une parenthèse après la course
Et partir où mon cœur me pousse.
Je voudrais retrouver mes traces où est ma vie, où est ma place
Et garder l’or de mon passé au chaud dans mon jardin secret.
Je voudrais partir avec toi
Je voudrais rêver avec toi,toujours chercher l’inaccessible, toujours espérer l’impossible . Je voudrais décrocher la lune et pourquoi pas sauver la terre.

Mais avant tout, Je voudrais parler à mon père .

Ce joli texte chanté par Céline Dion j’aimerai l’avoir écrit tant mon ressenti est douloureux pour mon père biologique que j’ai retrouvé mais hélas que je n’ai pu rencontré. Il est entré trop tardivement dans ma vie. 
Sa voix résonne dans mon cœur aux quelques mots que nous avons échangés. C’est un très vieil homme. Est venu le temps pour lui, pour moi, de laisser dormir notre histoire.
 
Par défaut

15 réflexions sur “Parler à mon père

  1. Comme je suis désolée pour toi que finalement tu n’ai pu regarder ton Père ….
    Il est des souffrance si profondes , qu’on ne peut en toucher le fond !
    Je te souhaite de trouver un jour la paix de l’âme quant à cette douloureuse situation.
    Pour moi, Dieu a été d’un grand secours dans bien des situations.
    Une grosse bise
    Amicalement
    Annie

  2. Oui, en effet Roberte, ces mots pourraient facilement être les tiens !
    Pas facile à vivre ce genre de sitiuation en effet … c’est beau la manière dont tu l’acceptes.
    Bonne soirée à toi et doux week-end tout entier !
    Bisous.

  3. Cet homme, mon géniteur me semblait avoir aucune importance dans ma vie jusqu’au jour où toutes mes recherches concernant maman eurent aboutis.. Je me souviens qu’ un de mes lecteurs m’en avait fait le reproche. Il m’avait alors prédit que viendrait le temps où je me mettrais en quête de lui.Il n’avait pas eu tord…

    • Mon cher Gaël c’est bien ce que je pensais qu’avec le temps la douleur s’estomperait …mais tu commence à me connaître toi qui à lu mes livres et tu sais que même si je me suis apaisée parfois la colère gronde en moi devant tant d’injustice dont maman , mon géniteur et moi ne sommes pas responsable.Parfois je me dis qu’il faut que je cesse de me torturer…mais à d’autres moments le désespoir revient me hanter.
      Je t’embrasse affectueusement.

  4. Pat dit :

    Oui très très beau texte ma petite Roberte Mais le principal tu sais ,c’est que tu lui gardes toujours une petite place dans ton cœur et dans ta tête Amitiés Bisous

    • Merci Gilles vos mots sont sages, mais parfois un peu de révolte est nécessaire face à l’injustice subie. Grandir sans rien connaître de sa naissance est un sacré handicape. Comment transmettre quand on n’a rien à donner de ces racines. Le passé de mes parents me fait défaut tout autant qu’à mes enfants. Les questions…les pourquoi, les comment, qu’est ce qui à fait ce que mes enfants sont aujourd’hui. On à tous un héritage génétique, ne pas le connaître fut pour moi déstabilisant.Si vous le désirer voir mon blog d’écrivain http://robertecolonel.Wordpress.com/ vous trouverez d’autres informations concernant mes recherches… et bien d’autres informations.

  5. les paroles de cette chanson sont formidables,
    je lis la peine que tu as de ne pas pouvoir converser avec ton papa sur vos histoires de vie !
    et comme dis Gael avec le temps….. mais à jamais les souvenirs restent….
    ,
    je te fais de gros gros bisousss

    • Cher Régine, merci pour tes mots…Tu sais j’ai grandi en me faisant une raison. Je pense que mon géniteur s’il l’avait pu certainement que nous aurions eu une rencontre….mais voilà sa femme à mis un véto terrible sans même chercher à vouloir m’entendre m’expliquer. Elle à eu sûrement très peur que je vienne réclamer un héritage…! que veux tu on ne peut forcer les portes quand elles sont fermées à double tours. J’aurais aimer savoir d’où je viens, je n’ai toujours qu’une demi identité. Un jour peut être le destin s’occupera de moi… Bisous et très bon dimanche.

      • re je te lis, j’ai un peu mal pour toi, car étant toujours en pleine succession à problèmes suite au décès de papa, rien n’est facile, des liens dans la fratrie se sont brisés. et je comprends ce que tu as pu ressentir par rapport à cette non comprehension.
        je suis d’accord avec toi, on ne peut forcer les portes , mais ceci nous laissent des blessures que les gens ne s’imaginent même pas….
        je te souhaite plein de bonnes choses à l’avenir, bonne soirée pour le moment et un bon jour demain
        je t’embrasse !

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s