livre

Que les années files,file vites…

 

Alexandra notre chère petite fille971870_10151588290854337_1412768723_n

Te voilà diplômée, Bachelor aux USA, à St Charles (Missouri), Lindwood University, d’un double cursus Sciences politiques et Relations Internationales, avec mention, récompensée aussi comme meilleure élève étrangère de l’année… est envisagé un retour pour une année à St Charles pour un Master Business puis tu t’envolera vers de nouveaux horizons…sans doute va tu choisir l’Afrique Du Sud.

Que les années files, file vite. Je me souviens de ta naissance ; ce jour du 7 décembre où déjà tu avais surpris toute la famille empressée que tu étais à montrer le bout de ton nez. Au  dehors, il neigeait et toi notre petit flocon de neige, jolie comme un cœur, était arrivée avant la date prévue. Ton grand père et moi même avions eu le bonheur de te voir dans les minutes qui suivirent ta venue au monde. Tu avais déjà cet instinct volontaire que nous te connaissons si bien. Nous nous étions approchés doucement de toi, et avec précaution  pris ta petite main. Spontanément tu avais entouré tes petits doigts autour du notre, un petit signe de reconnaissance qui scéllait à jamais la tendresse que nous avions pour toi.  Quelle joie que ta venue au monde ! Toute notre famille était comblée. Alors que tu n’avais que quelques semaines, j’allais chaque après midi te rendre visite chez tes parents. Je t’installée confortablement sur ma poitrine et nous allions nous promener de longs moments dans le jardin public. Tu observais ce qui nous entouraient tes yeux déjà voulait entrevoir un petit coin de notre terre. Ces instants sont pour moi des souvenirs inoubliables. Vint le jour où tes parents décidèrent de partirent s’installer à Chamonix. La séparation, nos moments calins de l’après midi me manquait beaucoup,  et bien que des centaines de kilomètres nous séparés de toi nous trouvions toujours une bonne occasion pour aller te serrer dans nos bras. On t’emmena très souvent en vacance avec nous…et bien que parfois, ton caractère volontaire m’exaspérait un peu j’étais la plus heureuse des mamies. Je me souviens encore de ce jour où tu n’avais rien voulu entendre de ce que je te demandais. Je m’étais mise en colère… et pour te faire pardonner de ta désobéissance tu m’as serrée très fort dans tes petits bras en me disant « Mamie tu es la plus gentille mamie du monde ! De cet épisode nous en avons reparlé dernièrement ensemble et je fus fort étonnée que tu t’en sois souvenue…

Alexandra, quel souvenir gardera tu de tous ces moments, de toutes les belles fêtes que nous fêtions entouré de toute notre famille ? Il me faudrait bien plus qu’une page pour décrire tout ce que nous avons vécu de tendre avec toi. Nous avons partagé tant de beaux moments ensemble. Aujourd’hui, je suis triste. Je n’ai pu être auprès de toi pour assister à la remise de ta graduation.

Pouvoir imprimer mes mots sur cette page me ramène a des souvenirs d’hier  qui n’appartienne qu’a toi, a ton papy, et a moi.Nous sommes très fière de ton parcours universitaire si loin de la France. Soit heureuse ma chère petite fille dans ta vie, ainsi que dans tous les choix d’avenir que tu effectuera. Alexandra ton papy et moi t’aimons très fort.

Par défaut