La sarabande des hirondelles

Arabesques et gazouillis accompagnent le séjour de l’hirondelle rustique auprès de nous. Symbole immémorial de félicité dans plus d’une civilisation, elle doit cet a priori favorable tant à sa façon de rechercher la compagnie de l’homme qu’au rapport étroit qu’elle entretient avec le printemps, au moins dans l’inconscient collectif. S’ajoutent sans doute à cela ses qualités propres, singulièrement la grâce de ses évolutions aériennes et l’agrément de son chant.

Puis vint l’automne, et de ma fenêtre je les vois se rassembler sur les fils électriques où bien encore faire mille rondes au dessus de ma tête  semblant me dire à l’année prochaine. Ces adorables  hirondelles émigrent vers les pays chaud. Je suis toujours très étonnée lorsque je les vois revenir dès les premiers beaux jours. Elles sont dotées d’une intelligence extraordinaire. Comment font t-elles pour retrouver le chemin du nid rester vide tout l’hiver. Sont elles dotées d’un odorat d’exception  puisque c’est dans ce nid qu’elles avaient donnés naissance à leurs couvées ?

Ce soir je les ai vues en sarabandes majestueuses virevolter en tous sens pour un au revoir.

Hivernage :(Jean Méguin)

 

Nos hirondelles passent l’hiver au Nord de l’équateur. Le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Centrafrique; sont les pays que choisissent les hirondelles qui nichent en France (soit des distances de 5 à 7000Kms) contrairement aux hirondelles russes et anglaises qui préfèreront les pays au sud de l’équateur (soit des distances souvent supérieures à 10000Kms). Dans ces pays, elles profiteront des nombreux insectes présents (si toutefois on n’aura pas décidé de tout anéantir par des pesticides dévastateurs). Elles pourront ainsi se refaire une santé et en profiteront également pour remettre leur plumage à neuf. Le remplacement du plumage qui a lieu une fois par an chez les passereaux s’appelle la mue.

L’écrivaine … manque d’inspiration

Peinture de Gladys Roldan-De Moras

Cette belle écrivaine semble perdue dans ses rêves. Qu’est ce qui lui prend ? Elle avait envie d’écrire mais ne trouvait pas l’inspiration. Elle avait envisagé de rédiger un roman, mais tout restait à  inventer et il lui fallait du courage et de l’imagination. Si elle le pouvait elle écrirait une histoire romantique mais ce soir elle manquait de conviction. Elle était extrêmement brillante en latin, en grec, elle aurait pu devenir une lumière en lettre classique elle résolvait n’importe quelle difficulté en un clin d’œil mais ce soir l’inspiration n’était pas la. Elle ne pouvait ce décider écrire quelque ligne sur sa page blanche qu’elle tenait sur ces genoux. Demain serait un autre jour. Sans doute pourrait elle être moins désespérée que ce soir alors elle écrirait sur son cahier les plus jolie pages qu’elle n’eut jamais écrit. (Roberte Colonel)

j’ai eu un gros soucis sur cette article qui malencontreusement  à attéri à la poubelle. Je suis désolée que le premier commentaire de collette  est disparu.

WordPress commence à nous ennuyer

Merci Gaël…

Photo Mario colonel  Grand chalet, balcon, Nord du Massif du Mont-Blanc.

coucou roberte
moi aussi j’affectionne l’automne car la saison se pare d’un nouveau manteau où les couleurs savent attirer l’oeil de chacun…
bisous ma Roberte
suit un texte que je viens d’écrire suite à ton article, merci roberte

Danse D’Automne.

Le vent qui fait virevolter les feuilles, je le ressens
Comme un ballet, la danse des belles mortes automnales
Qui sont tombées pour vivre une autre vie.

Elles dansent les feuilles d’Automne
Elles dansent et lancent leurs élégantes formes
Elles prennent le pouvoir de vivre leur nature
À même le sol, de terre comme de bitume.

Les feuilles, qui de leurs arbres, dégringolent
On dit d’elles qu’elles sont frivoles
Autant qu’une jolie plume qui se promène
Parmi les vents qui parfois la malmène.

Elles dansent les feuillent d’Automne
Elles fêtent l’arrivée de la nouvelle saison
Une saison riche de couleurs rougeâtres et chatoyantes
Qui donnent à la ville une fière allure, un nouveau ton.

Quand je vois les feuilles d’automne
Dans le tourbillon de la vie
J’imagine une sacrée chorégraphie
Orchestrée par Dame Nature, mère de l’homme.

Une farandole, un brin poétique du temps qui se poursuit,
À la saison des forts vents et des torrents de pluies
Pour laisser ondoyer les feuilles, de gambader enfin leur liberté !

Paul Andrews
Écrit le 23/09/2011.

En automne…

En automne, je récoltais toutes mes peines et les enterrait dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleur splendide exceptionnelles.  Auteur Kalil Gibran (extrait de le sable et l’écume.)

J’ai une tendresse particulière pour l’automne, cette saison si douce, suivie par un bel été Indien. C’est l’époque où l’on peut aller cueillir les champignons qui curieusement se cachent sous des milliers de feuilles couleur or Les noisettes sauvages et les belles mûres juteuses colorent de noir nos lévres.

Automne délicieuse saison qui doucement nous prépare à supporter l’arrivée des grands froids.

La carence

lacambra-schubert-laura-2.jpg
 
Ma santé s’améliore doucement. Je reprends  plaisir à être de nouveau sur mon blog.
La carence
Je ne connais pas les oiseaux,
je ne connais pas l’histoire du feu.
Mais je crois que ma solitude devrait avoir des ailes.  (Alejandra Pizarnik Œuvre poétique).
 « J’ai trouvé plaisant ce début de poésie de Alejandra Pizarnik et cette peinture de  Laura Lacambra Shubert ».
Laura Lacambra Shubert, fille d’un père basque et de mère américaine, a grandi en Floride et en Espagne et a choisi l’art comme une carrière à un âge précoce. Elle a étudié la peinture, le dessin et la gravure à la Southern Methodist University, où elle a reçu son baccalauréat en 1986. Après avoir étudié la peinture à l’Académie de Port Royal, à Paris, France. pendant un an, elle est retournée aux États-Unis. où elle commence à exposer en solo et en groupe à travers le pays. En 2000, elle a été nommé Fellow de la Royal Society of Arts de Londres, en Angleterre (créée en 1754). Son travail peut être trouvé dans des collections privées et des entreprises aux États-Unis et à l’étranger.
J’ai emprunté  cette oeuvre au  blog de « Couleur et texture de lalie ».
 

Juste pour vous le plaisir d’un petit moment d’amitié

L’amitié ne rend pas le malheur plus léger, mais en se faisant présence et dévouement, elle permet d’en partager le poids et ouvre les portes de l’apaisement.

Le temps est le meilleur bâtisseur de l’amitié. Il est aussi son témoin et sa conscience. Les chemins se séparent, puis ce croisent.  Ces deux citations sont de Tahar Ben Jalloun.

Je suis heureuse de pouvoir  partager ces citations avec vous qui m’avait soutenue ces derniers jours dans une épreuve un peu difficile à vivre. Soyez rassurés j’ai de meilleurs résultats d’analyse de sang et et mon petit coeur ne bat plus la chamade !!!  Je vais suivre à la lettre les conseils de mon amie Cath!!! Je serais sage et je ne ferais pas d’imprudence….

nouvelle de roberte ..de la part de cath

 

 

La VIE
 
La vie est dentelle
Chaque jour qui passe tu tisse un maillon
Avec les bonnes et mauvaises nouvelles
 
C est pourquoi ce soir tu redresse le front
 
Car tu a franchit today un pont
 
Puisque ton coeur est bon
 
 
ROBERTE
 
je tenais a t ecrire ces mots ce soir sur ton espace
car oui j en ai les clefs en toute amitie
 
afin de rassurer tes amies et amis
sur ton etat de sante
 
merci a ton mari qui a su me rassurer
 
a vous toutes et tous ROBERTE va pour le mieux
 
et vous transmet son amitie sincere
 
cath